La tolérance en crise

Cliquer sur le graphique

L’immigration a fait l’objet de débats houleux durant les élections européennes de mai 2014. Les économistes se demandent maintenant si le sentiment anti-immigration peut être imputé à des facteurs aussi bien budgétaires que sociaux. 

Bien que les travaux de l’OCDE suggèrent que les immigrés représentent un bénéfice net pour leur pays d’accueil (voir « Immigration : balayer une idée reçue », L’Observateur de l’OCDE, n°295, T2 2013), les pays de l’OCDE sont devenus un peu moins tolérants envers les immigrés durant la crise de 2007-2012, avec une dégradation plus nette dans les pays les plus touchés par la récession. Prenons l’exemple de la Grèce : avant la crise, environ 67 % des Grecs considéraient qu’il faisait bon vivre dans leur région pour les immigrés. En 2012, ils n’étaient plus que 26 %. Au Mexique, la tolérance perçue, qui était de 68 %, a baissé de 15 points. Cependant, elle a augmenté en Slovénie et en Autriche, malgré les problèmes budgétaires. Remarquons aussi qu’elle a progressé de deux points au Royaume-Uni, malgré les tensions politiques croissants autour du rôle de l’UE dans la régulation des flux migratoires.

Dans les pays émergents, la variation des niveaux de tolérance est encore plus marquée. Alors qu’on observe un net recul en Inde, Russie et Afrique du Sud, la Chine a connu la plus forte hausse enregistrée dans les 41 pays membres et non membres de l’OCDE considérés, avec une augmentation de 16,5 points du nombre de Chinois considérant qu’il fait bon vivre dans leur région pour les immigrés.

Voir www.oecd.org/fr/migrations

©L'Observateur de l'OCDE, n°299, T2 2014




Données économiques

PIB +0,7% T2 2017
Échanges exp +1.4% ; imp +1.7% T1 2017
Inflation annuelle 2,2% août 2017
Chômage 5.8% août 2017
Mise à jour: 20 oct 2017

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier en anglais par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).
  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.
  • Les besoins en matière de logement sont souvent insatisfaits : un nombre important de personnes dans l'ensemble de l'OCDE sont sans abri et un grand nombre de ménages font face à des coûts de logement qu'ils ne peuvent pas assumer. Une nouvelle base de données a été conçue par l’OCDE pour aider les pays à évaluer l'accès à des logements abordables.

  • Jean-Christophe Dumont - Forum "Migrants, la... par liberation
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2017