Points de vue

Paris électrique
Bravo d’avoir choisi une photo de la voiture électrique parisienne en libre-service, Autolib’, pour illustrer votre article sur les problèmes de l’industrie automobile dans la zone OCDE (« Secteur automobile : du vert au bout du tunnel », n° 297 T4 2013). Si la demande de voitures conventionnelles va décliner, comme vous l’annoncez, les perspectives de l’électrique sont assurément plus positives. Selon ses propriétaires, Autolib’ sera rentable en 2018, et d’innombrables autres producteurs cherchent à se frayer un chemin sur le marché de l’électrique. De plus, la Bluecar de Bolloré utilisée par Autolib’ est un symbole de ce que l’Europe peut réussir : conception par Pininfarina, construction à Bairo, Italie, et lancement à Paris en 2011. Si la tendance se confirme, les centres historiques européens pourraient devenir les endroits les plus propres et intelligents sur terre.

R. Delucenay, Paris, France

Pouvoir et vouloir
Je suis maintenant impliqué dans ce débat depuis 50 ans et j’apprécie les arguments avancés par les deux parties (« Ending poverty », www.oecdinsights.org). Quelle que soit la robustesse des « indicateurs » cités, le fond du problème reste que toute la « volonté politique » du monde s’est avérée totalement inefficace. Ayant travaillé dans de nombreux pays, je sais que le plus grand obstacle à la réduction de la pauvreté est la corruption.
Celle-ci reste la norme, quoiqu’à des degrés divers, dans trop de pays. Certains pays du Moyen-Orient ont mis en place des lois et des systèmes monétaires qui commencent à avoir un impact sur les façons de travailler « traditionnelles ». Il faut peut-être apprendre de ces pays, dont les conseils pourraient être mieux acceptés que ceux de pays où la corruption est endémique.

Philip Hodkinson

***
Enfin, le débat sur la pauvreté et les inégalités (nationales et mondiales) rencontre sa Némésis : ce qu’on appelle la « volonté politique ». J’aime le son de cette expression, étant donné que les riches pays donneurs/ONG/fondations d’entreprise ont presque tout essayé. [...] (…) Peut-on avoir davantage de cette « volonté politique » comme ingrédient principal du travail pour le développement et de l’aide étrangère ?

Lily Hidalgo

Pas de climat de croissance
Le changement climatique est un résultat de la surexploitation humaine des ressources. Ni la technologie, ni les gouvernements, ni les marchés ne peuvent réparer les dégâts car pour ceux-ci, le paradigme dominant est la croissance – ce qui est une véritable idéologie suicidaire sur une planète limitée.
L’évolution des comportements doit commencer par les décideurs, mais ils sont, d’une part, insensibles aux arguments scientifiques, et d’inébranlables tenants de l’espoir, de l’optimisme et de la technologie de l’autre.

Commentaire de Helmut Lubbers sur OECDInsights.org

Les commentaires et courriers peuvent être reformulés pour les besoins de la publication. Écrivez-nous sur observer@oecd.org ou sur ces portails : www.observateurocde.org, www.oecdinsights.org, ou sur les autres portails mentionnés sur cette page.

©L'Observateur de l'OCDE n° 298, T1 2014




Données économiques

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier en anglais par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • G20: « Le temps est venu d’accroître les dépenses publiques » (Le Monde)
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)
  • Pourquoi les fils d’immigrés ne réussissent-ils pas à l’école aussi bien que leurs sœurs? Un article du journal Le Monde.
  • L'intégration rapide des réfugiés est la clé de la croissance économique en Europe, selon le FMI et l'OCDE, présents à Davos, le forum économique mondial qui se déroule du 20 au 23 janvier. Lire l'article du Monde ici.

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo
  • "Nous avançons à une vitesse d'escargot" sur le climat, estime Ban Ki-moon. Le secrétaire général des Nations Unies confie au journal Le Monde son optimisme sur la conclusion d’un accord international permettant de contenir le réchauffement en cours, en dépit des obstacles.
  • La France est "l'un des pays où l'anxiété en classe est la plus fortement ressentie" explique Eric Charbonnier, analyste à l'OCDE.
  • Après le vote des mesures sociales demandées par l'Union européenne et le FMI, prévu pour le 22 juillet au soir, le gouvernement grec "va reprendre immédiatement les négociations avec les institutions, UE, BCE et FMI, qui doivent durer jusqu'au 20 août au plus tard".
  • Peut-on réduire l'immigration légale? Le député français de l’Yonne Guillaume Larrivé, membre de l'opposition, a proposé que les parlementaires fixent des plafonds d’immigration annuels. Thomas Liebig, spécialiste des migrations internationales à l’OCDE, analyse cette proposition pour le journal La Croix.
  • "Les 40% les plus pauvres, les classes moyennes, manquent de moyens pour investir dans le capital humain", explique à L'Express l'économiste Michael Förster, spécialiste des inégalités à l'OCDE.
  • La lutte contre le travail au noir franchit un nouveau seuil. Selon le bilan 2014 publié par Les Echos, le montant total des redressements imposés par les Urssaf pour « travail dissimulé » s’est élevé à 401 millions d’euros, contre 320 millions l’année précédente.
  • Le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon rallie le soutien de l’OCDE: « 2015 est une année des plus cruciales pour l’humanité ».

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2016