Retour en force

Cliquez pour agrandir

Aujourd’hui, le Japon est l’une des premières économies mondiales, membre du G7 et pays le plus développé d’Asie. Mais en 1964, la situation était bien différente. C’est l’année où le Japon est devenu membre de l’OCDE, a accueilli les premiers Jeux olympiques d’Asie et inauguré son train à grande vitesse. À l’époque, le PIB par habitant était d’environ 8 000 dollars (en prix de 2005), soit moins de la moitié de celui des États-Unis.

Au XIXe siècle, le Japon était l’une des plus grandes économies mondiales, mais la Seconde Guerre mondiale a affaibli ses capacités de production. Des investissements majeurs dans le capital humain et physique au cours des années 1950 et 1960 ont suscité son grand retour.

De fait, malgré les effets de la crise pétrolière de 1973, le PIB par habitant avait augmenté à 15 000 dollars dix ans après l’adhésion du pays à l’OCDE. Les années 1980 ont ensuite marqué une transition de l’économie japonaise des produits manufacturés et de l’agriculture vers une économie en grande partie fondée sur le savoir, permettant au pays de devenir un leader mondial de la haute technologie. En 1990, le PIB par habitant atteignait 27 000 dollars, soit presque 75 % de celui des États-Unis. Mais une bulle spéculative a fini par se former, et l’économie japonaise a pratiquement stagné depuis. Néanmoins, le pays demeure la deuxième économie de la zone OCDE, et la troisième au niveau mondial. Son PIB par habitant en 2012 était d’environ 31 400 dollars (en prix constants de 2005). Il s’agit d’un bond impressionnant par rapport à 1964, et d’une très bonne raison de célébrer les 50 premières années du Japon à l’OCDE.

©L'Observateur de l'OCDE n° 298, T1 2014




Données économiques

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier en anglais par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.
  • Les besoins en matière de logement sont souvent insatisfaits : un nombre important de personnes dans l'ensemble de l'OCDE sont sans abri et un grand nombre de ménages font face à des coûts de logement qu'ils ne peuvent pas assumer. Une nouvelle base de données a été conçue par l’OCDE pour aider les pays à évaluer l'accès à des logements abordables.

  • Jean-Christophe Dumont - Forum "Migrants, la... par liberation
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2017