Croissance verte dans l’agriculture

Les décideurs, chefs d’entreprise et autres acteurs font souvent l’éloge de la croissance verte, mais les actions concrètes restent rares. On peut d’ailleurs s’étonner que, même dans l’agriculture, la plupart des pays de l’OCDE n’aient pas encore de stratégie sérieuse. Cependant, d’après l’ouvrage Moyens d’action au service de la croissance verte en agriculture, l’infi niment petit pourrait venir à la rescousse.

Les nanotechnologies, qui emploient des matériaux à l’échelle nanométrique (environ un milliardième de mètre), sont porteuses d’innovations potentiellement révolutionnaires dans différents secteurs, dont l’agriculture et l’alimentation. En l’occurrence, les avancées promettent de favoriser une croissance verte en aidant à accroître la productivité, à mieux utiliser les ressources, à réduire les pertes après récolte, à améliorer la qualité des produits et à renforcer la compétitivité des agriculteurs. Les nanotechnologies sont susceptibles de bénéfi cier à l’agroalimentaire dans plusieurs domaines, notamment la production durable, la santé des végétaux et des animaux, la transformation et l’emballage des aliments, et la réduction des incidences des activités agricoles sur l’environnement.

Les investissements augmentent dans plusieurs pays (Australie, Canada, Chili, Corée, États-Unis, Japon, Mexique, Nouvelle-Zélande, Suisse et membres de l’Union européenne), et un large éventail d’applications des nanotechnologies est en cours de développement et de commercialisation.

Cette évolution a néanmoins d’éventuels inconvénients. Les nanotechnologies pourraient constituer une source de pollution particulière, peut-être plus diffi cile à traiter que les pollutions habituelles. Une étude sur les nanopesticides utilisés pour traiter les poires a ainsi montré qu’ils pénétraient plus facilement dans les fruits que les pesticides ordinaires. Nous devons approfondir nos connaissances sur les effets des nanomatériaux sur la santé et l’environnement pour que la réglementation ne soit pas dépassée par les avancées rapides des nanotechnologies. Du point de vue de la croissance verte, ces inconvénients montrent qu’il importe d’évaluer les incidences des nanotechnologies en prenant en considération toute la gamme des implications économiques, environnementales et sociales, aujourd’hui et demain, à l’échelle des cycles de vie.

Lire le livre www.oecd-ilibrary.org/fr/agriculture-and-food/moyens-d-action-au-service-de-la-croissance-verte-en-agriculture_9789264204140-fr;jsessionid=msc28sn8cgqh.x-oecd-live-02

Voir aussi www.oecd.org/fr/agriculture/

ISBN : 9789264203518 

© L’Observateur de l’OCDE n° 297 T4 2013




Données économiques

PIB +0.5% T2 2019
Échanges exp -1.9% ; imp -0.9% T2 2019
Inflation annuelle 1.6% septembre 2019
Chômage 5.1% août 2019
Mise à jour: 6 novembre 2019

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

<b>Abbonez-vous!</b>

Pour votre edition
de l’Observateur de l’OCDE livré en anglais chez vous



Edition Q2 2019

Editions précédentes

Ne manquez pas

  • "D’ordinaire, il faut des livres ou des discours pour changer notre regard. Cette fois, c’est un site Internet qui vient révolutionner notre vision de l’Afrique urbaine. Lancé jeudi 22 novembre dans le cadre du huitième sommet Africités, à Marrackech, Africapolis.org arrive comme un outil majeur pour comprendre la ville africaine de 2018 et anticiper celle de 2050." Lisez l'entretien du journal "Le Monde" avec Laurent Bossard, Directeur du Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest de l’OCDE, ici.
  • Le Secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría, avec le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, à la 73ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies, à New York.
  • Star des mathématiques, le français Cédric Villani a remis son rapport sur l’intelligence artificielle au Président Macron le 28 mars. Retour sur ce qu’il expliquait à propos des problèmes de biais d’algorithmes de l’IA à l'OCDE en octobre 2017. Cliquez ici pour regarder le vidéo.
  • Le 24 janvier, la Barbade, la République de Côte d’Ivoire, la Jamaïque, la Malaisie, le Panama et la Tunisie ont signé la Convention multilatérale BEPS, portant à 78 le nombre de signataires. Cette Convention renforce les conventions fiscales existantes et restreint les possibilités d’évasion fiscale par des entreprises multinationales.
  • Suite aux révélations des Paradise Papers, Pascal Saint-Amans, Directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, s’exprime sur France Inter. Un éclairage essentiel sur ce « scandale de la légalité », l’ampleur de l’optimisation fiscale, et le travail très concret de l’OCDE. A ne pas manquer.
  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).
  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2019