Repenser les rémunérations du secteur public

Dans la quête d’un  allègement des  budgets nationaux,  la réforme vise  principalement la  rémunération et  la performance du  secteur public. Avec  la crise, certains  pays ont gelé –  voire baissé – les salaires ; d’autres ont préféré réduire les  prestations, voire les pensions de retraite ;  d’autres enfi n ont décidé de ne rien faire  pour l’instant.  

La publication Public Sector Compensation in  Times of Austerity examine les tendances  actuelles en matière de rémunération des  fonctionnaires et propose une réfl exion  pragmatique nouvelle.  Bien avant la crise, les autorités cherchaient  déjà à réduire les budgets du secteur  public et à optimiser les pratiques de  rémunération et de gestion. Au début des  années 1990, la nouvelle gestion publique  a introduit les pratiques du secteur privé  dans le secteur public. Depuis, la gestion  des rémunérations a été décentralisée dans  certaines administrations ; le recours à  l’individualisation des salaires, par opposition  à l’égalité de traitement, a augmenté ; la  rémunération au mérite s’est banalisée ;  enfi n, des systèmes de rémunération des  cadres sont désormais appliqués. 

Mais la réforme de l’emploi public est une  initiative politiquement sensible, surtout  lorsque la réduction des dépenses est une  priorité. Elle affecte le meilleur atout des  États, l’un des plus diffi ciles à remplacer :  le capital humain. Pas surprenant  qu’aussi peu de pays aient fait des progrès  marquants dans ce domaine. Et les  obstacles sont nombreux. La rémunération  est au coeur du contrat psychologique  conclu entre un employeur public et son  employé. Parallèlement, la perte de savoir  institutionnel, la baisse de productivité  des employés pendant leurs formations  et le temps de gestion perdu dans le  réaménagement peuvent s’avérer coûteux.  Toutefois, le coût le plus élevé provient  probablement d’une moindre performance  d’employés qui se découragent face  à des réformes souvent douloureuses.  Les programmes gouvernementaux de  rémunération ont commencé à changer il y  a 20 ans, et pas un modèle de « meilleures  pratiques » ne s’est démarqué pour aider à  mieux faire passer une réforme des salaires. 

OCDE (2012), Public Sector Compensation in Times of Austerity, Éditions OCDE. ISBN 9789264177734  

©L’Observateur de l’OCDE n° 295, T2 2013




Données économiques

PIB +0.5% T2 2019
Échanges exp -1.9% ; imp -0.9% T2 2019
Inflation annuelle 1.6% septembre 2019
Chômage 5.1% août 2019
Mise à jour: 6 novembre 2019

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

<b>Abbonez-vous!</b>

Pour votre edition
de l’Observateur de l’OCDE livré en anglais chez vous



Edition Q2 2019

Editions précédentes

Ne manquez pas

  • "D’ordinaire, il faut des livres ou des discours pour changer notre regard. Cette fois, c’est un site Internet qui vient révolutionner notre vision de l’Afrique urbaine. Lancé jeudi 22 novembre dans le cadre du huitième sommet Africités, à Marrackech, Africapolis.org arrive comme un outil majeur pour comprendre la ville africaine de 2018 et anticiper celle de 2050." Lisez l'entretien du journal "Le Monde" avec Laurent Bossard, Directeur du Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest de l’OCDE, ici.
  • Le Secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría, avec le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, à la 73ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies, à New York.
  • Star des mathématiques, le français Cédric Villani a remis son rapport sur l’intelligence artificielle au Président Macron le 28 mars. Retour sur ce qu’il expliquait à propos des problèmes de biais d’algorithmes de l’IA à l'OCDE en octobre 2017. Cliquez ici pour regarder le vidéo.
  • Le 24 janvier, la Barbade, la République de Côte d’Ivoire, la Jamaïque, la Malaisie, le Panama et la Tunisie ont signé la Convention multilatérale BEPS, portant à 78 le nombre de signataires. Cette Convention renforce les conventions fiscales existantes et restreint les possibilités d’évasion fiscale par des entreprises multinationales.
  • Suite aux révélations des Paradise Papers, Pascal Saint-Amans, Directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, s’exprime sur France Inter. Un éclairage essentiel sur ce « scandale de la légalité », l’ampleur de l’optimisation fiscale, et le travail très concret de l’OCDE. A ne pas manquer.
  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).
  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2019