De l’indignation et l’inégalité à l’inclusion et l’intégrité

Paris, 22 et 23 mai

« Nous devons aujourd’hui relever des défis considérables auxquels aucun groupe de la société ne peut apporter de solution isolément. Les solutions devront être trouvées collectivement, à travers un vaste débat participatif qui prenne au sérieux le principe d’égalité ». Ces mots, prononcés par Naomi Colvin du mouvement Occupy London, reflètent l’esprit et l’objet du 12e Forum annuel de l’OCDE, intitulé « De l’indignation et l’inégalité à l’inclusion et l’intégrité ».

Issus de quelque 70 pays, plus de 1300 représentants des gouvernements, de la société civile, des entreprises, syndicats, médias et milieux universitaires se sont réunis pour échanger leurs opinions et faire émerger de nouvelles idées pour remédier à la crise mondiale et construire un avenir meilleur.

Le discours d’ouverture sur les inégalités prononcé par Sa Majesté la Reine Rania Al-Abdullah de Jordanie a donné le ton des deux jours du Forum : « Si des millions d’individus sont sortis de la pauvreté absolue ces dernières années, les bénéfi ces de la croissance économique n’ont pas été partagés équitablement. Il ne s’agit pas d’une masse anonyme d’un milliard de laissés-pourcompte, mais d’une partie de notre famille mondiale. Ils ont une identité, une dignité ».

Lors des sessions combles des « Fabrique-àidées » interactives et des déjeuners-débats intitulés « Alimenter notre réflexion », les participants ont abordé un vaste éventail de sujets : réforme financière, compétences des jeunes, intégration ou parité.

Les nouvelles initiatives de l’OCDE, comme l’Initiative pour la parité, la Stratégie sur les compétences et les Nouvelles approches face aux défis économiques, ont donné lieu à des discussions animées. Une version actualisée de l’Indicateur du vivre mieux a été lancée. Il prend désormais en compte la parité et les inégalités et couvre, outre les pays membres de l’OCDE, le Brésil et la Russie. L’objectif ultime du Forum de l’OCDE est de trouver des voies d’avenir et d’engendrer un dialogue constructif entre le plus grand nombre possible de parties prenantes. Organisé conjointement à la Réunion du Conseil au niveau des ministres des 23 et 24 mai, il offre également l’occasion de faire entendre sa voix auprès des décideurs. Le Forum a-t-il permis de passer de l’indignation à l’intégrité ? Comme l’indique Cobus de Swardt, de Transparency International, « l’intégrité des dirigeants est un bien public précieux qui s’acquiert après des années d’ouverture, d’honnêteté et de responsabilité. Elle n’est jamais acquise et doit être reconquise chaque jour. »

L’OCDE est convaincue que la voie qui mène à l’intégrité passe par un dialogue permanent et ouvert entre toutes les parties prenantes. En mai, le Forum a montré qu’il faisait partie intégrante de ce dialogue.

Site Internet du Forum de l’OCDE : www.oecd.org/forum

©L’Observateur de l'OCDE N˚ 292 T3 2012




Données économiques

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • G20: « Le temps est venu d’accroître les dépenses publiques » (Le Monde)
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)
  • Pourquoi les fils d’immigrés ne réussissent-ils pas à l’école aussi bien que leurs sœurs? Un article du journal Le Monde.
  • L'intégration rapide des réfugiés est la clé de la croissance économique en Europe, selon le FMI et l'OCDE, présents à Davos, le forum économique mondial qui se déroule du 20 au 23 janvier. Lire l'article du Monde ici.

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo
  • "Nous avançons à une vitesse d'escargot" sur le climat, estime Ban Ki-moon. Le secrétaire général des Nations Unies confie au journal Le Monde son optimisme sur la conclusion d’un accord international permettant de contenir le réchauffement en cours, en dépit des obstacles.
  • La France est "l'un des pays où l'anxiété en classe est la plus fortement ressentie" explique Eric Charbonnier, analyste à l'OCDE.
  • Après le vote des mesures sociales demandées par l'Union européenne et le FMI, prévu pour le 22 juillet au soir, le gouvernement grec "va reprendre immédiatement les négociations avec les institutions, UE, BCE et FMI, qui doivent durer jusqu'au 20 août au plus tard".
  • Peut-on réduire l'immigration légale? Le député français de l’Yonne Guillaume Larrivé, membre de l'opposition, a proposé que les parlementaires fixent des plafonds d’immigration annuels. Thomas Liebig, spécialiste des migrations internationales à l’OCDE, analyse cette proposition pour le journal La Croix.
  • "Les 40% les plus pauvres, les classes moyennes, manquent de moyens pour investir dans le capital humain", explique à L'Express l'économiste Michael Förster, spécialiste des inégalités à l'OCDE.
  • La lutte contre le travail au noir franchit un nouveau seuil. Selon le bilan 2014 publié par Les Echos, le montant total des redressements imposés par les Urssaf pour « travail dissimulé » s’est élevé à 401 millions d’euros, contre 320 millions l’année précédente.
  • Le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon rallie le soutien de l’OCDE: « 2015 est une année des plus cruciales pour l’humanité ».

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2016