Travailleurs turcs : remède à revoir

Vous brossez un portrait positif de la situation économique de la Turquie en termes de croissance du PIB et d’emploi (L’Observateur de l’OCDE n° 290-91, T1-T2 2012). Mais votre expert déclare que, pour l’avenir de l’économie turque, « la réforme du marché du travail est primordiale, notamment pour réorienter les ressources du secteur informel vers l’économie formelle : les contrats de travail doivent être assouplis et la fixation du salaire minimum décentralisée ».

Il semble que l’OCDE appelle de ses vœux les diverses formes de flexibilité du marché du travail, quels que soient les problèmes spécifiques des pays. Que la période soit bonne ou mauvaise, que l’inflation soit forte ou faible, que les profits soient hauts ou bas, que le chômage soit élevé ou non. Cela évoque un médecin sachant faire un diagnostic mais prescrivant toujours la même ordonnance.

Il y a beaucoup de problèmes en Turquie, mais la protection excessive des droits des travailleurs n’en a jamais fait et n’en fait pas partie. En outre, instituer un travail plus ou moins précaire dans le « secteur formel » afin d’y transférer les ressources du « secteur informel » n’est pas non plus un conseil avisé en termes de développement économique, social et démocratique. L’économie informelle provient d’abord d’échecs de la gouvernance, non de la protection des travailleurs. Dans d’autres pays européens, qui disposent d’un meilleur droit du travail et d’un meilleur respect de ce droit, l’économie informelle n’est pas plus importante, mais au contraire plus réduite.

La Turquie a besoin de réformes majeures du droit du travail pour atteindre les standards de l’OIT. Il est en effet extrêmement difficile pour les travailleurs de former des syndicats et le seuil exigé pour la négociation collective décourage cette pratique. Enfin, les réformes devraient encourager les employeurs turcs à respecter les droits de leurs travailleurs. Il semble peu raisonnable d’attaquer ce qu’il reste de la protection du travail dans la législation turque.

Jim Baker

Coordinateur, Council of Global Unions

Voir www.oecd.org/fr/turquie/ et www.oecd.org/fr/economie/

Les commentaires postés et les courriers reçus peuvent être reformulés pour les besoins de la publication.

©L’Observateur de l'OCDE N˚ 293 T4 2012




Données économiques

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier en anglais par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.
  • Les besoins en matière de logement sont souvent insatisfaits : un nombre important de personnes dans l'ensemble de l'OCDE sont sans abri et un grand nombre de ménages font face à des coûts de logement qu'ils ne peuvent pas assumer. Une nouvelle base de données a été conçue par l’OCDE pour aider les pays à évaluer l'accès à des logements abordables.

  • Jean-Christophe Dumont - Forum "Migrants, la... par liberation
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2017