En bref T4 2012

La crise creuse les dépenses sociales…; … tandis que les recettes fiscales augmentent; Verbatim; Économie;  Pays en bref; Les nouveaux géants; Fonds de pension à perte; Best of;

La crise creuse les dépenses sociales…

… tandis que les recettes fiscales augmentent

Verbatim

Économie

Pays en bref

Les nouveaux géants

Fonds de pension à perte

Best of




La crise creuse les dépenses sociales…

Les augmentations, dûes à la crise, des allocations chômage et des prestations de garantie de revenu, associées à une stagnation ou une diminution du PIB, ont fait grimper les dépenses sociales. Selon un nouveau rapport de l’OCDE, Les dépenses sociales après la crise (disponible en anglais), ces dépenses ont atteint 22 % du PIB en moyenne dans la zone OCDE en 2012, contre 19 % en 2007. De fait, les dépenses sociales réelles n’ont augmenté, en moyenne, que d’environ 10 % depuis 2007-2008, si l’on prend en compte les changements de prix.

Les dépenses sociales réelles n’ont baissé que dans deux pays, de 14 % en Grèce et de 13 % en Hongrie. La Corée a connu la plus forte progression (+29 %), reflétant l’augmentation des dépenses liées aux retraites et autres prestations telles que les aides à la garde d’enfants. C’est la France qui consacre la plus grosse part de son PIB à la politique sociale, avec 32,1 %, suivie du Danemark (30,2 %) et de la Suède (29,8 %).

Le vieillissement de la population entraînera aussi une augmentation des dépenses liées aux retraites et à la santé dans les années à venir. L’enjeu actuel, indique l’OCDE, est de préserver le dispositif de protection sociale pour les générations futures. Les dépenses sociales publiques pour les personnes âgées représentaient 11 % du PIB en 2009. Les personnes âgées représentent environ 15 % de la population dans la zone OCDE, mais perçoivent en moyenne 40 % de l’ensemble des dépenses sociales publiques. Au Japon et en Italie, où les seniors représentent environ 20 % de la population, leur part des dépenses sociales s’élèvent à 60 %.

Voir www.oecd.org/els/social/depenses




… tandis que les recettes fiscales augmentent

Dans la plupart des pays de l’OCDE, les recettes fiscales sont de nouveau à la hausse, après une baisse enregistrée au début de la crise. Selon la publication annuelle de l’OCDE Statistiques des recettes publiques, les recettes fiscales perçues par les pays de l’OCDE représentent 34 % du PIB en 2011, contre 33,8 % en 2010. Ce ratio reste néanmoins bien inférieur au récent record de 2007, à 35,1 %.

L’Allemagne, le Chili, la France et la République tchèque ont enregistré les hausses les plus fortes en 2011, tandis que la Hongrie, l’Estonie et la Suède ont accusé les baisses les plus marquées. L’augmentation du ratio fiscal en 2010 et 2011 s’explique par un ensemble de facteurs. Sous l’effet de la progressivité du barème de l’impôt, la reprise économique a entraîné une progression des recettes fiscales plus rapide que le PIB, tandis que de nombreux pays relevaient leurs taux d’imposition et/ou élargissaient leur assiette. En 2008 et 2009, la baisse des ratios reflétait la gravité de la récession et le fait que certains pays ont réagi en réduisant leurs taux d’imposition.

Voir www.oecd.org/fr/fiscalite




Verbatim

Espoir éternel

« Nous avons commencé l’année dans la vallée de la récession, nous l’avons terminée sur la grand route de la reprise et de la croissance. »

John F. Kennedy, discours sur l’état de l’Union, 11 janvier 1962

La fin de la croissance ?

« La croissance n’est pas uniquement le résultat d’incitations. Elle dépend bien plus encore des opportunités. Des hausses rapides de productivité ne sont possibles que si les bonnes innovations ont lieu. »

Martin Wolf, Financial Times, 2 octobre 2012

Euro-optimisme

« Le sauvetage de l’euro est en bonne voie. »

Éditorial du Monde, 1er octobre 2012

L’amour de l’impôt

« De nos jours, peu de gens sont enclins à louer les mérites et les vertus de l’impôt, mais cette découverte [du Boson de Higgs] n’aurait pas eu lieu sans les contribuables. En fait, la grande majorité des contribuables du monde avaient des intérêts en jeu dans cette affaire. »

Paul Tipton, professeur de physique, Université de Yale, Las Vegas Sun, 12 juillet 2012





Économie

Les estimations provisoires indiquent que le produit intérieur brut trimestriel (PIB) de la zone OCDE a augmenté de 0,2 % pendant le troisième trimestre 2012, soit un taux équivalent au trimestre précédent. Les tendances continuent cependant à diverger selon les pays. Aux États-Unis, la croissance du PIB s’est accélérée à 0,5 %, contre 0,3 % au deuxième trimestre. Au Royaume-Uni, la croissance s’est également accélérée à 1 %, contre une contraction de 0,4 % au trimestre précédent. La croissance a aussi légèrement rebondi en France, à 0,2 %, alors qu’elle avait décliné de 0,1 % au deuxième trimestre.

Les indicateurs composites avancés de l’OCDE, qui anticipent les points d’inflexion de l’activité économique, continuent d’indiquer des perspectives de croissance faible. Cependant, de signes de stabilisation émergent au Canada, en Chine et aux États-Unis. Les indicateurs avancés pour le Japon, l’Allemagne, la France et la zone euro dans son ensemble restent faibles.

L’inflation annuelle dans la zone OCDE a été de 2,2 % entre septembre 2011 et septembre 2012, contre 2,1 % dans l’année précédant août 2012. Cette légère hausse du taux annuel d’inflation est dûe à une hausse des prix de l’énergie, à 5,1 % en septembre, contre 3,5 % en août. Les prix de l’alimentation ont quant à eux ralenti leur hausse, à 2,1 % en septembre contre 2,2 % en août. Hors prix de l’alimentaiton et de l’énergie, le taux d’inflation annuel de l’OCDE s’est ralenti, à 1,6 % en septembre 2012 contre 1,7 % en août.

Le taux de chômage de la zone OCDE était de 7,9 % en septembre 2012, quasiment inchangé depuis janvier 2011. Dans la zone euro, le taux de chômage a augmenté pour le seizième mois consécutif (0,1 point de pourcentage en plus, à 11,6 % en septembre) tandis qu’il a baissé de 0,3 point de pourcentage en septembre aux États-Unis (à 7,8 %).

Les coûts unitaires de main-d’oeuvre ont augmenté de 0,3 % dans la zone OCDE au deuxième trimestre 2012, tirés à la hausse par des augmentations continues de la rémunération du travail par unité de maind’œuvre.

Le commerce des marchandises a continué de ralentir dans la plupart des grandes économies au troisième trimestre 2012, par rapport au trimestre précédent. Les importations ainsi que les exportations ont chuté, au troisième trimestre 2012, en Afrique du Sud, en Allemagne, au Brésil, en Italie, au Japon, en Russie, ainsi qu’aux États-Unis.

Voir www.oecd.org/fr/statistiques

 



Pays en bref

Le Danemark devrait développer son programme de formation professionnelle et éducative afin de garantir que les jeunes arrivent sur le marché du travail avec les compétences recherchées par les entreprises, et d’atteindre l’objectif national de 60 % de jeunes inscrits dans l’éducation supérieure d’ici 2020, selon un nouveau rapport de l’OCDE.

L’Estonie a enregistré une reprise marquée après la crise économique mondiale, mais la croissance y a ralenti depuis, soulignant la nécessité de poursuivre des réformes pour réduire les expositions aux chocs externes et empêcher de futurs cycles d’expansion/ récession, selon la dernière Étude économique de l’Estonie de l’OCDE.

La Finlande ne devrait pas revenir sur ses engagements en matière d’aide, selon l’Examen des politiques et programmes de la Finlande en matière de coopération pour le développement de l’OCDE. Le pays déploie des efforts pour améliorer son système de coopération pour le développement, en recentrant son action et en insistant sur les droits de l’homme. Pour que ces efforts soient efficaces, la Finlande doit honorer ses engagements d’accroître les financements, privilégier les domaines et les pays où son impact peut être le plus important, et améliorer sa gestion de la coopération pour le développement.

Israël possède une excellente offre de soins primaires, et devrait dorénavant mettre l’accent sur les soins hospitaliers, afin de les hisser au plus haut niveau de qualité à l’échelle internationale, selon l’Examen de l’OCDE sur la qualité des soins de santé en Israël.

Le Ghana a signé la Convention sur l’assistance administrative mutuelle en matière fiscale, un accord multilatéral élaboré conjointement par l’OCDE et par le Conseil de l’Europe. Le Ghana est le deuxième pays africain après l’Afrique du Sud à signer la Convention depuis qu’elle été ouverte à la signature de tous les pays en juin 2011.

Les recettes fiscales en Amérique latine en proportion du revenu national augmentent lentement, bien qu’elles restent inférieures à celles de la plupart des pays de l’OCDE. Les Statistiques des recettes publiques en Amérique latine indiquent que, dans les 15 pays latino-américains couverts par le rapport, le ratio des recttes fiscales moyennes par rapport au PIB est passé de 19 % en 2009 à 19,4 % en 2010, après un pic à 19,7 % en 2008.

Voir www.oecd.org/fr/presse





Les nouveaux géants

La hiérarchie économique internationale devrait subir des transformations très importantes au cours du prochain demisiècle, du fait du du poids grandissant des économies de marché émergentes à forte croissance dans la production mondiale, selon une nouvelle étude de l’OCDE. La divergence entre les profils de croissance à long terme se traduit par de profonds changements dans la taille relative des économies. Les ÉtatsUnis devraient céder leur place à la Chine, qui deviendra ainsi la première puissance économique mondiale dès 2016, bien que le niveau de vie moyen y restera encore loin derrière. À plus long terme, le PIB de l’Inde devrait aussi outrepasser celui des États-Unis, mais son revenu par habitant ne représentera que 25 % de celui des pays les plus avancés. D’autres poids lourds économiques, comme le Japon et la zone euro, qui connaissent un phénomène de vieillissement démographique accéléré, reculeront eux aussi progressivement dans le classement mondial des pays, supplantés par des pays plus jeunes comme l’Indonésie et le Brésil.

Voir www.oecd.org/fr/economie




Fonds de pension à perte

Dans les pays de l’OCDE, les fonds de pension perdent de l’argent. Si leurs actifs ont atteint un record de 20 100 milliards de dollars en 2011, les rendements des placements sont passés en dessous de zéro, avec un rendement négatif moyen de -1,7 %, selon la dernière édition du Point sur les marchés des pensions de l’OCDE. Cette situation proviendrait d’un manque de vigueur des marchés d’actions et de la faiblesse des taux d’intérêt.

www.oecd.org/insurance




Best of

Personne n’a le temps de lire toutes ces publications, et personne n’est obligé de tout savoir sur chaque question particulière, mais beaucoup de gens tiennent à être renseignés sur certains des problèmes étudiés et à suivre d’une manière plus générale les travaux effectués. C’est pourquoi nous publions à partir de maintenant L’Observateur de l’OCDE, un nouveau périodique.

« L’Observateur de l’OCDE », par Thorkil Kristensen, ancien Secrétaire général de l’OCDE, dans le premier numéro, novembre 1962

©L’Observateur de l'OCDE N˚ 293 T4 2012




Données économiques

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier en anglais par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • G20: « Le temps est venu d’accroître les dépenses publiques » (Le Monde)
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)
  • Pourquoi les fils d’immigrés ne réussissent-ils pas à l’école aussi bien que leurs sœurs? Un article du journal Le Monde.
  • L'intégration rapide des réfugiés est la clé de la croissance économique en Europe, selon le FMI et l'OCDE, présents à Davos, le forum économique mondial qui se déroule du 20 au 23 janvier. Lire l'article du Monde ici.

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo
  • "Nous avançons à une vitesse d'escargot" sur le climat, estime Ban Ki-moon. Le secrétaire général des Nations Unies confie au journal Le Monde son optimisme sur la conclusion d’un accord international permettant de contenir le réchauffement en cours, en dépit des obstacles.
  • La France est "l'un des pays où l'anxiété en classe est la plus fortement ressentie" explique Eric Charbonnier, analyste à l'OCDE.
  • Après le vote des mesures sociales demandées par l'Union européenne et le FMI, prévu pour le 22 juillet au soir, le gouvernement grec "va reprendre immédiatement les négociations avec les institutions, UE, BCE et FMI, qui doivent durer jusqu'au 20 août au plus tard".
  • Peut-on réduire l'immigration légale? Le député français de l’Yonne Guillaume Larrivé, membre de l'opposition, a proposé que les parlementaires fixent des plafonds d’immigration annuels. Thomas Liebig, spécialiste des migrations internationales à l’OCDE, analyse cette proposition pour le journal La Croix.
  • "Les 40% les plus pauvres, les classes moyennes, manquent de moyens pour investir dans le capital humain", explique à L'Express l'économiste Michael Förster, spécialiste des inégalités à l'OCDE.
  • La lutte contre le travail au noir franchit un nouveau seuil. Selon le bilan 2014 publié par Les Echos, le montant total des redressements imposés par les Urssaf pour « travail dissimulé » s’est élevé à 401 millions d’euros, contre 320 millions l’année précédente.
  • Le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon rallie le soutien de l’OCDE: « 2015 est une année des plus cruciales pour l’humanité ».

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2016