Quand la réforme prend forme

Lorsqu’on cherche  un pays modèle  pour les réformes  de la gouvernance  publique, la France  ne vient pas  spontanément à  l’esprit. Ceci est-il  en passe de  changer ? En juin  2007, la France  a lancé un programme dit de « Révision  générale des politiques publiques » (RGPP).  Mise en place au niveau national, la RGPP  adopte une nouvelle approche qui pourrait  faire figure d’exemple pour d’autres pays  de l’OCDE. 

Le rapport France : une perspective  internationale sur la Révision générale des  politiques publiques examine ce programme  qui vise à améliorer les services publics  pour les usagers, à rationaliser les dépenses et à moderniser la gestion des ressources  humaines de la fonction publique. Portant  avant tout sur l’administration centrale,  la RGPP comprend une série de réformes  structurelles comme la mutualisation des  fonctions supports, des réformes de la  gouvernance interne et de la gestion des  services publics, ainsi que l’amélioration de  la qualité des services publics, notamment à  travers la gouvernance en ligne. La réduction  des dépenses publiques est également une  priorité.

L’ouvrage analyse les résultats déjà produits  en les confrontant aux objectifs initiaux de  cet ambitieux chantier. Prenant acte des  économies budgétaires et des mesures visant  à instaurer une véritable culture d’innovation  et une amélioration des services, le rapport  montre que la RGPP a amélioré l’organisation  et l’action de l’administration centrale. Des  progrès ont été réalisés, par exemple, en  fusionnant divers échelons administratifs, ou en transférant ou modifiant certaines de  leurs compétences. La Révision générale a  aussi contribué à renforcer l’interconnexion  et l’échange d’informations entre ministères  et en leur sein.

Tout n’est pas parfait, loin s’en faut.  La mutualisation des fonctions supports,  par exemple, n’a pas été assez poussée. Le  rapport formule plusieurs recommandations  pour aller plus loin. Les études de cas tirées  de l’expérience française peuvent être utiles  à tous les pays de l’OCDE qui souhaitent  améliorer la gouvernance et la performance  des administrations publiques. Ainsi qu’aux  autorités locales désireuses d’innover et de  fournir de meilleurs services à moindre coût.

Voir www.oecd.org/fr/gouvernance/ 

ISBN 9789264167575

Voir la publication en ligne

©L’Observateur de l'OCDE N˚ 293 T4 2012




Données économiques

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier par courrier


Abonnez-vous dès maintenant
Edition en ligne
Edition précédente

Ne manquez pas

  • L'école est-elle toujours l'un des principaux vecteurs d'intégration en France? Le niveau d'instruction de la population française progresse mais les inégalités aussi. Une analyse d'Eric Charbonnier et de Jean-Christophe Dumont de l'OCDE à lire sur Lemonde.fr.
  • "Nous avançons à une vitesse d'escargot" sur le climat, estime Ban Ki-moon. Le secrétaire général des Nations Unies confie au journal Le Monde son optimisme sur la conclusion d’un accord international permettant de contenir le réchauffement en cours, en dépit des obstacles.
  • La France est "l'un des pays où l'anxiété en classe est la plus fortement ressentie" explique Eric Charbonnier, analyste à l'OCDE.
  • Après le vote des mesures sociales demandées par l'Union européenne et le FMI, prévu pour le 22 juillet au soir, le gouvernement grec "va reprendre immédiatement les négociations avec les institutions, UE, BCE et FMI, qui doivent durer jusqu'au 20 août au plus tard".
  • Peut-on réduire l'immigration légale? Le député français de l’Yonne Guillaume Larrivé, membre de l'opposition, a proposé que les parlementaires fixent des plafonds d’immigration annuels. Thomas Liebig, spécialiste des migrations internationales à l’OCDE, analyse cette proposition pour le journal La Croix.
  • Véhicules « caillassés », retournés, vandalisés, bagarres, embuscades pour « coincer » des chauffeurs UberPop… depuis quelques jours, la grogne des artisans taxis prend de l’ampleur. Le Monde vous explique l'actuelle grève des chauffeurs de taxi en 3 points.
  • Le nombre de chômeurs devrait baisser à partir de cet été, selon l'Unédic, qui estime que plus de 90.000 devraient quitter les listes de Pôle emploi d'ici à fin 2016. Mais les travailleurs précaires devraient être plus nombreux. A lire dans le JDD.
  • "Les 40% les plus pauvres, les classes moyennes, manquent de moyens pour investir dans le capital humain", explique à L'Express l'économiste Michael Förster, spécialiste des inégalités à l'OCDE.
  • Alors que la FIFA est secouée par un scandale financier de grande ampleur, des sponsors tels que Coca-Cola et Visa remettent en question leur soutien au vu du décès de nombreux travailleurs sur les chantiers qataris du Mondial de 2022. A lire dans Libération.
  • La lutte contre le travail au noir franchit un nouveau seuil. Selon le bilan 2014 publié par Les Echos, le montant total des redressements imposés par les Urssaf pour « travail dissimulé » s’est élevé à 401 millions d’euros, contre 320 millions l’année précédente.
  • Le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon rallie le soutien de l’OCDE: « 2015 est une année des plus cruciales pour l’humanité ».

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2015