De nouvelles approches pour être tous à bord !

L’année 2012 marquera-t-elle un nouveau départ pour nos économies ? Apportera-t-elle de meilleures perspectives à nos concitoyens ? Embarquonsnous vers une nouvelle ère de croissance plus forte, plus verte et plus inclusive ? Tel est sans doute le souhait du plus grand nombre, et aussi l’objectif des décideurs rassemblés à la réunion du Conseil de l’OCDE au niveau des Ministres (RCM) sur le thème « Tous à bord : des politiques en faveur d’une croissance inclusive et de l’emploi », suivie en juin par le sommet des dirigeants du G20 de Los Cabos, au Mexique, et par la Conférence des Nations unies « Rio+20 » sur le développement durable.

Nous sommes encore aux prises avec les retombées de la crise mondiale. La reprise amorcée en 2010 n’a pas pu remettre l’économie sur la voie d’une croissance solide. Elle n’a pas redonné d’emploi à tous ceux qui n’en ont plus. La confiance dans les marchés, l’État et les institutions tarde à se rétablir.

Il est urgent de briser cette dangereuse spirale ! Il est temps de passer de cette « nouvelle normalité » à une « autre normalité ». Mais comment poser les fondations d’économies plus fortes, plus saines et plus justes ? Comment amener cette crise douloureuse à déboucher sur une nouvelle ère de prospérité générale, durable et inclusive ?

Dès le début de la crise, nous en avons examiné non seulement les causes, mais aussi la manière d’aider les pays à gérer l’urgence et à enclencher une dynamique de reprise riche en emplois. Nous avons élaboré une Réponse stratégique à la crise, et avons depuis lancé plusieurs stratégies sectorielles : croissance verte, innovation, emploi, compétences et développement. Nous sommes à la pointe des travaux sur la jeunesse, la parité, les inégalités de revenu et les migrations.

Mais cela ne suffit pas ! L’économie mondiale change de paradigme et nous devons maintenant déterminer ceux de nos concepts, cadres et instruments qui restent pertinents et ceux qu’il faut repenser. Nous allons mener cette double entreprise – stratégie proactive pour continuer d’aider les pays à trouver de nouvelles sources de croissance et renouvellement de notre pensée économique – dans le cadre d’une initiative baptisée « De nouvelles approches face aux défis économiques ». De quoi s’agit-il ?

Les Membres comme les pays partenaires de l’OCDE sont confrontés à une reprise hésitante, un chômage élevé, des inégalités croissantes (« penser social ») et une situation intenable en matière de finances publiques.

Dans le même temps, de nouvelles sources de croissance et de compétitivité doivent être identifiées, notamment l’innovation, la croissance verte et les compétences (« penser structurel » et « penser vert ») pour remettre nos économies sur la voie d’une croissance forte et inclusive. Il faudra rehausser et renouveler à tous les niveaux les capacités des États en matière de réglementation et de mise en oeuvre ; leur compréhension du fonctionnement des marchés et des moyens à déployer pour faire face à la multiplicité des risques constituera un volet essentiel de l’exercice. Restaurer la confiance des ménages et des entreprises envers les marchés, l’État et les institutions (« penser institutionnel »), relever les enjeux à long terme liés au vieillissement de la population, à l’épuisement des ressources, au changement climatique et au développement mondial sont autant de tâches qu’il faut ajouter à la liste.

Au plan politique, cette initiative vise l’élaboration de politiques meilleures pour une vie meilleure, en indiquant « ce qu’il faut faire » mais aussi « comment le faire ». Nous devons mesurer le progrès autrement, en intégrant plusieurs dimensions dont le bien-être, l’équité, l’inclusivité et l’environnement. Nous devons nous inspirer de réussites telles que l’Initiative du vivre mieux de l’OCDE, mais également aller au-delà et mettre au point la grille d’analyse et les instruments indispensables pour déterminer les arbitrages à opérer entre différents objectifs de bien-être et les voies les plus efficaces vers une croissance inclusive.

Nous devons mieux comprendre les interactions positives entre les politiques économiques et environnementales, identifier les perspectives qu’elles offrent mais aussi les pièges à éviter. Alors que la connaissance gagne en importance, nous devons inclure dans nos modèles économiques le capital « immatériel » qui recouvre les logiciels, la conception et l’organisation. Nos « nouvelles approches » doivent s’étendre à d’autres facteurs du bien-être, comme l’égalité, l’investissement dans le capital humain et l’amélioration des compétences et de la formation, pour que chacun ait sa chance.

Ce programme ambitieux ne se concrétisera qu’au prix d’un effort commun des citoyens et des institutions. Nos structures de gouvernance doivent s’adapter et s’améliorer, dans des domaines comme la responsabilité des entreprises et du secteur public, la lutte contre la corruption et le renforcement de la participation démocratique.

Des institutions telles que l’OCDE doivent répondre aux besoins des citoyens. La Semaine de l’OCDE, réunissant du 22 au 24 mai des responsables et acteurs de haut rang dans le cadre du Forum de l’OCDE et de la RCM, offre l’occasion de débattre des politiques génératrices de croissance, de compétitivité et d’emplois servant en même temps l’inclusion, l’intégrité et le bien-être.

www.observateurocde.org/angelgurria

www.oecd.org/secrétairegeneral

©L’Observateur de l'OCDE N˚ 290-291 T1-T2 2012




Données économiques

PIB +0,43% T1 2017
Échanges exp +3,0% ; imp +4,0% T1 2017
Inflation annuelle 2,4% avril 2017
Chômage 6,008% mars 2017
Mise à jour: 22 juin 2017

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier en anglais par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).
  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.
  • Les besoins en matière de logement sont souvent insatisfaits : un nombre important de personnes dans l'ensemble de l'OCDE sont sans abri et un grand nombre de ménages font face à des coûts de logement qu'ils ne peuvent pas assumer. Une nouvelle base de données a été conçue par l’OCDE pour aider les pays à évaluer l'accès à des logements abordables.

  • Jean-Christophe Dumont - Forum "Migrants, la... par liberation
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2017