Des politiques meilleures pour une vie meilleure

Incertitudes face à l’avenir, désir de trouver de nouvelles manières de gérer nos économies et de participer au débat sur la mise en oeuvre de politiques meilleures pour une vie meilleure : tel était l’état d’esprit perceptible des participants au Forum de l’OCDE, les 24 et 25 mai derniers. 

L’humeur était aussi à la célébration, plus de 2 000 personnes ayant assisté aux cérémonies du 50e anniversaire de l’OCDE. Le Forum a rassemblé quelques-uns des grands penseurs et décideurs, réactifs et créatifs mondiaux, les chefs d’État et responsables politiques – également participants, pour la plupart, à la réunion du Conseil de l’OCDE au niveau des ministres, les 25 et 26 mai (voir www.ocde.org/ mcm2011) – se mêlant à des représentants des entreprises, des salariés et de la société civile pour démarrer en beauté une Semaine de l’OCDE historique.

Le Président du Conseil européen Herman Van Rompuy s’est joint au Secrétaire général de  l’OCDE Angel Gurría pour rappeler brièvement les réalisations de l’OCDE et exprimer sa confiance en l’avenir. Mais certains obstacles subsistent, et ils sont de taille : « Nous ne sommes pas encore au bout de nos peines », a ainsi déclaré M. Gurría, se demandant si la crise n’avait pas simplement « changé de visage ».

Ces remarques ont donné le ton aux débats qui se sont succédé au cours des deux jours suivants, enrichis d’échanges et de Fabriques-à-idées sur, entre autres, l’innovation, les nouvelles sources de croissance, l’emploi, l’environnement, la parité homme-femme, les politiques sociales, la confiance, la responsabilité des entreprises, le développement, les échanges. Des résumés brefs et percutants, des débats publics, ainsi que les listes des participants, des extraits vidéo et des photos sont disponibles sur www.ocde.org/forum2011.

Votre Indice « Vivre mieux »

L’un des temps forts du Forum du 50anniversaire a été le lancement de l’indice « Vivre mieux », une base de données en ligne attrayante qui permet à tout un chacun de choisir les facteurs qu’il juge les plus importants pour mesurer son bien-être. Sur un site Internet simple et intuitif, des millers de personnes ont pu tester les performances nationales en fonction de leurs préférences, et partager leurs points de vue et résultats avec d’autres internautes, par l’intermédiaire des réseaux sociaux notamment. Cette importante initiative de l’OCDE s’inscrit dans un projet inédit qui va au-delà de la mesure de la seule production économique, comme le fait le PIB, et associe le public à la mise au point d’indicateurs du bien-être. L’indice « Vivre mieux » a rencontré un tel succès lors de son lancement que le serveur qui l’hébergeait a été brièvement saturé. Depuis, près d’un demi-million de personnes ont visité le site Internet et quelque 20 000 indices ont été partagés. 

Voir la rubrique Banque de données

Voir aussi www.oecdbetterlifeindex.org

©L’Observateur de l’OCDE n°285, T2 2011




Données économiques

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • G20: « Le temps est venu d’accroître les dépenses publiques » (Le Monde)
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)
  • Pourquoi les fils d’immigrés ne réussissent-ils pas à l’école aussi bien que leurs sœurs? Un article du journal Le Monde.
  • L'intégration rapide des réfugiés est la clé de la croissance économique en Europe, selon le FMI et l'OCDE, présents à Davos, le forum économique mondial qui se déroule du 20 au 23 janvier. Lire l'article du Monde ici.

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo
  • "Nous avançons à une vitesse d'escargot" sur le climat, estime Ban Ki-moon. Le secrétaire général des Nations Unies confie au journal Le Monde son optimisme sur la conclusion d’un accord international permettant de contenir le réchauffement en cours, en dépit des obstacles.
  • La France est "l'un des pays où l'anxiété en classe est la plus fortement ressentie" explique Eric Charbonnier, analyste à l'OCDE.
  • Après le vote des mesures sociales demandées par l'Union européenne et le FMI, prévu pour le 22 juillet au soir, le gouvernement grec "va reprendre immédiatement les négociations avec les institutions, UE, BCE et FMI, qui doivent durer jusqu'au 20 août au plus tard".
  • Peut-on réduire l'immigration légale? Le député français de l’Yonne Guillaume Larrivé, membre de l'opposition, a proposé que les parlementaires fixent des plafonds d’immigration annuels. Thomas Liebig, spécialiste des migrations internationales à l’OCDE, analyse cette proposition pour le journal La Croix.
  • "Les 40% les plus pauvres, les classes moyennes, manquent de moyens pour investir dans le capital humain", explique à L'Express l'économiste Michael Förster, spécialiste des inégalités à l'OCDE.
  • La lutte contre le travail au noir franchit un nouveau seuil. Selon le bilan 2014 publié par Les Echos, le montant total des redressements imposés par les Urssaf pour « travail dissimulé » s’est élevé à 401 millions d’euros, contre 320 millions l’année précédente.
  • Le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon rallie le soutien de l’OCDE: « 2015 est une année des plus cruciales pour l’humanité ».

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2016