En bref

Doublement des dépenses de soins de longue durée... ; ...Tandis que la crise creuse les dépenses de santé ; De nouveaux principes pour les multinationales ; Moins de start-ups ; Verbatim ; La Russie bientôt signataire de la Convention anti-corruption ; Économie ; Économie numérique : souplesse à maintenir ; Nouveau centre sur la dette en Afrique du Sud ; Coopération fiscale accrue entre l’OCDE et l’Inde ; Best of

Doublement des dépenses de soins de longue durée...
...Tandis que la crise creuse les dépenses de santé

De nouveaux principes pour les multinationales

Moins de start-ups

Verbatim

La Russie bientôt signataire de la Convention anti-corruption

Économie

Économie numérique : souplesse à maintenir

Nouveau centre sur la dette en Afrique du Sud

Coopération fiscale accrue entre l’OCDE et l’Inde

Best of


Doublement des dépenses de soins de longue durée...

Les dépenses de soins de longue durée dans les pays de l’OCDE devraient doubler – voire tripler – d’ici 2050, du fait du vieillissement. Selon le rapport Besoin d’aide ? La prestation de services et le financement de la dépendance (version française à paraître), la moitié des personnes ayant besoin de soins de longue durée ont plus de 80 ans. Quant à la part de cette classe d’âge dans la zone OCDE, elle sera proche d’un dixième de la population d’ici 2050 (et plus dans certains pays), contre 1 sur 25 en 2010.

Voir la rubrique Livres et www.oecd.org/sante/soinslongueduree/besoindaide

...Tandis que la crise creuse les dépenses de santé

Selon des données récentes, les dépenses de santé continuent de progresser plus rapidement que la croissance économique dans la plupart des pays de l’OCDE. Elles ont atteint 9,5 % du PIB en moyenne en 2009, contre 8,8 % en 2008. La hausse était particulièrement marquée dans les pays touchés par la crise mondiale. En Irlande, par exemple, les dépenses de santé sont passées de 7,7 % du PIB en 2007 à 9,5 % en 2009. Les dépenses de santé par habitant ont augmenté de 3,8 % en moyenne dans la zone OCDE en 2008, les dépenses publiques de santé augmentant quant à elles de 4,1 % en 2009. La Base de données de l’OCDE sur la santé 2011 est disponible depuis le 30 juin.

Voir www.oecd.org/sante

De nouveaux principes pour les multinationales

Quelque 42 pays ont adopté de nouvelles normes, plus exigeantes, sur le comportement des entreprises, en mettant à jour les Principes directeurs à l’intention des entreprises multinationales en mai 2011. Depuis leur adoption en 1976, c’est la cinquième mise à jour de ces principes, qui comportent désormais des recommandations sur le respect des droits de l’homme et sur la responsabilité des entreprises quant aux comportements de leurs fournisseurs, faisant de ce texte le premier accord intergouvernemental lié à ce sujet.

Voir www.oecd.org/daf/investissement/principesdirecteurs

Moins de start-ups

Après un ralentissement marqué au second semestre 2008, le nombre de créations d’entreprises a commencé à se redresser dans la plupart des pays au premier semestre 2009. Toutefois, au deuxième trimestre 2010, il ya eu moins de créations d’entreprises qu’avant la crise dans la majorité des pays de l’OCDE. C’est particulièrement vrai au Danemark, en Allemagne, en Espagne et aux États-Unis. En revanche, l’entreprenariat a rebondi en Australie, en France et au Royaume-Uni, avec davantage d’entreprises créées en 2010 que lors du pic d’avant la crise.

Ces données proviennent du premier Panorama de l’entreprenariat 2011 (version française à paraître), selon lequel certains pays de l’OCDE sont bien plus avancés que d’autres concernant le financement des entreprises jeunes et innovantes à forte croissance. C’est en Israël que les investissements en capitalrisque destinés aux jeunes entreprises sont les plus élevés dans la zone OCDE, atteignant 0,18 % du PIB. Les États-Unis, la Suède et la Finlande suivent de près.

Voir www.oecd.org/std/entreprenariat

Verbatim

Énergie.avenir

« Lorsque j’étais président, l’économie a bénéficié de l’avènement des technologies de l’information dans tous les aspects de la vie des Américains. Plus d’un quart de la croissance de nos emplois et un tiers de celle de nos revenus en sont issus. Aujourd’hui, c’est notre manière de produire et d’utiliser l’énergie qui peut jouer ce rôle. » Bill Clinton, ancien Président des États-Unis, Newsweek, 27 juin 2011

Le budget dans l’Histoire

« L’Europe d’aujourd’hui est dans la même situation que l’Amérique en 1790 : à la croisée des chemins. Elle ne trouvera pas sa stabilité sans un budget commun, capable de financer ses dettes. » Jacques Attali, fondateur et président de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement, Slate.fr, 4 juillet 2011

La Russie bientôt signataire de la Convention anti-corruption

L’OCDE a invité la Fédération de Russie à devenir membre du Groupe de travail de l’OCDE sur la corruption et à adhérer à la Convention anti-corruption de l’OCDE. Le Secrétaire général Angel Gurría a procédé à un échange de lettres avec le premier vice-ministre des Affaires étrangères, M. Andreï Denisov, et la ministre du Développement économique, Mme Elvira Nabioullina, lors d’une cérémonie en présence de la Secrétaire d’État américaine Hillary Rodham Clinton, organisée durant la réunion du Conseil de l’OCDE au niveau des ministres qui a eu lieu le 25 mai.

« Cette invitation marque une étape importante vers l’adhésion de la Russie à l’OCDE », a déclaré le Secrétaire général de l’OCDE, M. Angel Gurría. Le parlement russe peut désormais entamer la procédure d’adhésion du pays à la Convention de l’OCDE.

Pour en savoir plus, voir www.oecd.org/corruption-fr

Économie

Un ralentissement de la croissance est à prévoir pour la plupart des grandes économies, selon les derniers indicateurs avancés de l’OCDE. Ces indicateurs, établis notamment à partir des carnets de commandes, des permis de construire et des taux d’intérêt à long terme afin d’anticiper les retournements d’activité, avaient suggéré des tendances mitigées en mars, mais les indicateurs pour mai ont indiqué des ralentissements au Canada, en France, en Allemagne, en Italie et au Royaume-Uni, ainsi qu’au Brésil, en Chine et en Inde. Des signaux plus positifs, quoiqu’encore hésitants, émergeaient des États-Unis et de la Russie.

Dans le même temps, le PIB de la zone OCDE a augmenté de 0,5 % au premier trimestre 2011, comme au trimestre précédent mais en recul par rapport au premier trimestre 2010, à 0,9 %. La contribution de la consommation privée a reculé à 0,2 points de pourcentage, la moitié de son niveau du trimestre précédent, et son plus bas niveau depuis le deuxième trimestre 2009.

L’inflation des prix à la consommation dans la zone OCDE a atteint 3,2 % au cours des douze mois précédant mai 2011, contre 2,9 % en avril. Elle s’est particulièrement accélérée aux États-Unis, où elle a atteint 3,6 %, contre 3,2 % en avril. Les prix de l’énergie ont grimpé de 14,2 %, contre 13,8 % en avril. Hors alimentation et énergie, les prix à la consommation ont grimpé de 1,7 % en mai 2011, la plus forte hausse depuis mai 2008.

Les échanges de marchandises se sont accélérés dans les grandes économies au premier trimestre 2011. Les importations totales du G7 et des BRICS ont augmenté de 11 % au premier trimestre, contre 8,2 % au trimestre précédent. Les exportations totales ont augmenté de 8,5 %, contre 8,2 % au cours de la période précédente.

Voir www.oecd.org/statistiques

Économie numérique : souplesse à maintenir

Alors que les abonnements au haut débit sans fil ont dépassé le demi-milliard fin 2010 dans les pays de l’OCDE, les gouvernements des pays de l’OCDE et les autres acteurs concernés se sont rencontrés à Paris pour définir un nouveau cadre encourageant la transparence et l’ouverture sur le Web. Ces nouveaux principes visent à améliorer la gouvernance de l’Internet tout en conservant une réglementation souple et nuancée, principal facteur du succès de l’économie numérique. Les représentants des gouvernements de l’OCDE, du monde de l’entreprise, de la société civile et la communauté informatique ont reconnu la nécessité de promouvoir et de préserver la libre circulation de l’information.

Les pouvoirs publics doivent intensifier leurs efforts pour protéger les données personnelles et la liberté d’expression, tout en se gardant d’instaurer un régime réglementaire international : selon un communiqué, « un tel régime formel risquerait de porter atteinte à sa croissance. »

Pour plus d’éléments, notamment les vidéos de Vint Cerf de Google et de Tim Berners-Lee, « inventeur » du World Wide Web, voir www.oecd.org/internet/innovation

Nouveau centre sur la dette en Afrique du Sud

L’OCDE et l’Afrique du Sud ont ouvert un centre destiné à aider les gouvernements africains à gérer leur dette publique et les marchés d’obligations à Midrand, en Afrique du Sud. Le centre, qui a ouvert ses portes le 30 juin 2011, contribuera à réduire le coût de gestion de la dette publique et à encourager le développement de produits financiers comme les prêts hypothécaires, le microcrédit et des instruments de financement destinés aux petites et moyennes entreprises. « Disposant du marché financier le plus développé du continent africain, nous nous réjouissons de ce partenariat avec l’OCDE qui facilitera et renforcera les capacités de nos voisins », a déclaré le ministre sud-africain des Finances, Pravin Gordhan.

Voir www.oecd.org/afriquedusud

Coopération fiscale accrue entre l’OCDE et l’Inde

L’OCDE et l’Inde ont indiqué qu’elles allaient renforcer leur coopération en matière de fiscalité, à travers un partenariat de 3 ans visant à instaurer un dialogue structuré et à accroître le partage d’informations.

Voir www.oecd.org/fiscalite  et www.oecd.org/inde

Best of

« Dans notre monde moderne, l’expansion économique dépend de plus en plus de la disponibilité de personnel scientifique, technique et hautement qualifié, c’est-à-dire du développement de l’enseignement qui forme ce personnel. Les politiques d’accélération de la croissance économique auront vraisemblablement pour effet d’accentuer encore, au cours des années 1960-1970, cette dépendance. »

Henning Friis, « Comment éviter un ralentissement du progrès économique », L'Observateur de l'OCDE n° 4, juin 1963

©L’Observateur de l’OCDE n°285, T2 2011




Données économiques

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • G20: « Le temps est venu d’accroître les dépenses publiques » (Le Monde)
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)
  • Pourquoi les fils d’immigrés ne réussissent-ils pas à l’école aussi bien que leurs sœurs? Un article du journal Le Monde.
  • L'intégration rapide des réfugiés est la clé de la croissance économique en Europe, selon le FMI et l'OCDE, présents à Davos, le forum économique mondial qui se déroule du 20 au 23 janvier. Lire l'article du Monde ici.

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo
  • "Nous avançons à une vitesse d'escargot" sur le climat, estime Ban Ki-moon. Le secrétaire général des Nations Unies confie au journal Le Monde son optimisme sur la conclusion d’un accord international permettant de contenir le réchauffement en cours, en dépit des obstacles.
  • La France est "l'un des pays où l'anxiété en classe est la plus fortement ressentie" explique Eric Charbonnier, analyste à l'OCDE.
  • Après le vote des mesures sociales demandées par l'Union européenne et le FMI, prévu pour le 22 juillet au soir, le gouvernement grec "va reprendre immédiatement les négociations avec les institutions, UE, BCE et FMI, qui doivent durer jusqu'au 20 août au plus tard".
  • Peut-on réduire l'immigration légale? Le député français de l’Yonne Guillaume Larrivé, membre de l'opposition, a proposé que les parlementaires fixent des plafonds d’immigration annuels. Thomas Liebig, spécialiste des migrations internationales à l’OCDE, analyse cette proposition pour le journal La Croix.
  • "Les 40% les plus pauvres, les classes moyennes, manquent de moyens pour investir dans le capital humain", explique à L'Express l'économiste Michael Förster, spécialiste des inégalités à l'OCDE.
  • La lutte contre le travail au noir franchit un nouveau seuil. Selon le bilan 2014 publié par Les Echos, le montant total des redressements imposés par les Urssaf pour « travail dissimulé » s’est élevé à 401 millions d’euros, contre 320 millions l’année précédente.
  • Le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon rallie le soutien de l’OCDE: « 2015 est une année des plus cruciales pour l’humanité ».

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2016