En bref - octobre 2010

Ralentissement en vue ?; Économie ; Verbatim ; Dépêches ; Travaux anti-corruption primés ; Lancement d'iLibrary ; Israël rejoint l'OCDE ; Le Secrétaire général reconduit ; Best of...

Ralentissement en vue ?
Économie
Verbatim
Dépêches
Travaux anti-corruption primés
Lancement d'iLibrary
Israël rejoint l'OCDE
Le Secrétaire général reconduit
Best of...




Ralentissement en vue ?

Les derniers indicateurs composites de l’OCDE signalent un possible ralentissement de l’activité. Les indicateurs ont chuté de 0,1 % en août, marquant le quatrième mois consécutif de croissance négative ou très faible. Ces indicateurs, qui incluent des données comme les carnets de commande, les permis de construire et les taux d’intérêt à long terme, permettent d’anticiper des tendances et des changements d’activité environ six mois à l’avance. Actuellement, les indicateurs avancés suggèrent une baisse d’activité future au Canada, en France, en Italie et au Royaume- Uni. Surtout, ils indiquent une baisse d’activité dans les pays émergents, notamment en Chine, en Inde et au Brésil. Ils indiquent également un plafond d’activité aux États-Unis. À l’inverse, les données suggèrent que l’expansion de l’activité en Allemagne, au Japon et en Russie devrait continuer.




Économie

Le PIB de la zone OCDE a augmenté de 0,9 % en volume au cours du second trimestre 2010 par rapport au trimestre précédent, une progression plus importante que les 0,7 % prévus. La formation brute de capital fixe, qui a augmenté pour la première fois depuis début 2008, a été le principal moteur de l’augmentation du PIB, la plus rapide depuis le premier trimestre 2000.

L’augmentation de la demande intérieure a été en partie compensée négativement par une baisse des exportations nettes, qui a réduit la croissance du PIB de 0,2 points de pourcentage.

La forte croissance de l’Allemagne (2,2 %) a été favorisée par la hausse de l’investissement et des exportations nettes, à hauteur de 0,8 points de pourcentage chacune. Au Royaume-Uni, la croissance de 1,2 % du PIB provient en partie de la consommation privée et des stocks. En Italie, le commerce extérieur a ajouté 0,6 points de pourcentage à la croissance globale de 0,5 % du PIB, compensant ainsi la faible demande intérieure. En France, la hausse de 0,7 % du PIB par rapport au trimestre précédent est entièrement due à la reconstitution des stocks.

Le ralentissement de la reprise aux États-Unis et au Canada est dû aux contributions négatives du commerce extérieur, alors qu’au Japon, la croissance de 0,4 % du PIB reflète la hausse de l’excédent commercial.

Les prix à la consommation ont augmenté de 1,6 % dans la zone OCDE entre août 2009 et août 2010, soit le même taux d’inflation qu’en juillet. La croissance des prix de l’énergie a ralenti en août par rapport à juillet, passant de 6,2 % à 4,8 %. Sans compter l’alimentation et l’énergie, le taux d’inflation annuel est resté stable, à 1,2 % entre août 2009 et août 2010.

Le chômage dans la zone OCDE a légèrement baissé, passant de 8,6 % de juillet à 8,5 % en août, retrouvant ainsi le niveau enregistré en août 2009. Le chômage paraît désormais stable dans tous les pays de l’OCDE.


Verbatim

Femmes dirigeantes

« Le fait que j’aie pu obtenir de nommer trois femmes sur cinq directeurs, dans mon administration, est important. Il a fallu convaincre, surtout les hommes ! Qu’à qualité égale, il fallait une femme. »

Christine Lagarde, Ministre française de l’Économie, Le Monde, 14 octobre 2010


Pronostic optimiste

« Je crois que la crise de la dette qui touchait l’Espagne et la zone euro en général est derrière nous. »

José Luis Rodríguez Zapatero, Premier ministre espagnol, cité dans le Wall Street Journal du 22 septembre 2010


Tous mondialistes ?

« Les délocalisations sont aussi le fait des consommateurs, qui n’acceptent pas de payer leurs achats 30 % plus cher s’ils sont fabriqués en France. »

Xavier Fontanet, PDG d’Essilor, cité dans Le nouvel Observateur du 28 octobre-23 novembre 2010


Dépêches

Les taxes environnementales peuvent-elles stimuler l’innovation ? Une étude récente de l’OCDE examine cette question. De nombreux gouvernements ont mis en place des taxes sur l’énergie, la pollution aérienne et aquatique et les déchets. Toutefois, l’étude montre qu’elles pourraient être utilisées à bien meilleur escient pour décourager les activités polluantes et stimuler les technologies « vertes » innovantes. « La fiscalité écologique a un fort impact sur le comportement des consommateurs et des entreprises, souligne le rapport. Les gouvernements devraient en particulier envoyer un signal fort et afficher leur intention de maintenir durablement les taux d’imposition et le prix du carbone à des niveaux élevés. » Voir www.oecd.org/env/taxes/innovation

Près d’1,2 milliards de personnes risquent de ne plus avoir accès à l’électricité d’ici 2035, selon l’Économiste en chef de l’AIE, Fatih Birol, interviewé au sommet de l’ONU sur les objectifs du Millénaire pour le développement. Des interventions rapides et à grande échelle s’imposent pour étendre l’accès à l’électricité. Actuellement, on estime à 1,4 milliards le nombre de personnes dépourvues d’accès à l’électricité à travers le monde.

Dans l’industrie minière, les efforts pour mettre fin au commerce des minéraux dits de conflit ont progressé en septembre, lorsque 11 pays africains ont adopté un système de l’OCDE pour responsabiliser les approvisionnements en minerai brut. L’exploitation illégale des ressources naturelles – diamants, or, étain – dans certains pays africains fragiles attise les conflits dans la région depuis plus de dix ans. Les acteurs publics et privés s’accordent à dire que le système de réponse rapide de l’OCDE devrait s’inscrire dans une optique plus générale d’amélioration de la transparence et de la responsabilité dans le secteur minier d’Afrique centrale. D’autre part, les ministres de l’industrie minière présents à la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs ont décidé de transmettre les conseils de l’OCDE aux chefs d’État qui participeront à un sommet régional en République Démocratique du Congo le mois prochain.

Les Philippines ont rejoint la liste des juridictions qui « ont substantiellement mis en oeuvre la norme fiscale internationale ». Après avoir ratifié de nouvelles lois plus tôt dans l’année, les Philippines ont pris des mesures pour mettre en oeuvre ces nouveaux critères. Le rapport d’étape publié dans le cadre du sommet du G20 de Londres a été mis à jour pour refléter cette évolution. Voir www.oecd.org/dataoecd/50/0/43606256.pdf

Vingt-huit juridictions de la région Asie- Pacifique ont accepté les recommandations sur la lutte contre la corruption nationale et internationale. Les recommandations sont faites dans la Thematic Review on Criminalisation of Bribery. Voir www.oecd.org/corruption. Voir la salle de presse sur www.oecd.org/media-fr


Travaux anticorruption primés

La Society of Corporate Compliance and Ethics (SCCE) a décerné son Prix international de la conformité à l’OCDE et à son Groupe de travail sur la corruption. Le secrétaire général Angel Gurría, qui a fait de la lutte contre la fraude et la corruption l’un des piliers essentiels des objectifs stratégiques de l’OCDE, a remercié la SCCE pour cette récompense. « La Convention contre la corruption, a-t-il souligné, est la pierre angulaire de la stratégie de l’OCDE contre la corruption, qui vise à s’y attaquer tant du côté de la demande que de l’offre. Ce prix prestigieux accordé à l’OCDE et à son Groupe de travail sur la corruption nous encourage à poursuivre cet effort important. » Le prix honore les personnes et les organisations qui ont contribué à établir des normes éthiques respectueuses des codes internationaux de conduite des entreprises. Voir www.oecd.org/daf/anticorruption


Lancement d’iLibrary

OECD iLibrary est née. Cette nouvelle plateforme de données statistiques, de livres, de périodiques et de documents de travail remplace SourceOCDE. Elle est conçue pour permettre aux utilisateurs de trouver et de citer des tableaux individuels et des bases de données aussi facilement que des articles ou des chapitres. Son outil de citation pour les bases de données et les tableaux est unique en son genre. OECD iLibrary contient toutes les publications et les données de l’OCDE et de ses organisations affiliées, comme l’Agence internationale de l’énergie (AIE) et le Forum international des transports (FIT). Cela représente quelque 390 bases de données complètes, 2 500 documents de travail, 5 500 livres, 14 000 tableaux et graphiques, 21 000 chapitres et articles, y compris ceux de L’Observateur de l’OCDE prochainement.


Israël rejoint l’OCDE

Le 7 septembre 2010, Israël est devenu le 33ème pays membre de l’OCDE en déposant son instrument d’adhésion à la Convention relative à l’OCDE. Israël a été invité par les pays de l’OCDE à entamer des négociations en vue d’une adhésion en mai 2007. C’est le troisième nouveau membre à rejoindre l’Organisation cette année, après le Chili en mai et la Slovénie en juin. Voir www.oecd.org/adhesion


Le Secrétaire général reconduit

Les pays membres de l’OCDE ont nommé Angel Gurría pour un second mandat de cinq ans. L’ambassadeur du Portugal auprès de l’OCDE, Eduardo Ferro Rodrigues, doyen du Conseil de l’OCDE, a déclaré que cette décision unanime reflétait la « grande estime » que les pays membres ont pour le « leadership énergique » de M. Gurría et leur confiance en sa capacité de diriger l’organisation durant cinq années qui s’annoncent difficiles. Voir les remarques de M. Gurría pp. 36-37.


Best of...

« C’est aux pays excédentaires comme aux pays déficitaires qu’il appartient de prendre des mesures pour empêcher que les déséquilibres ne prennent une grande ampleur ou un caractère persistant. (…) On ne saurait demander aux pays dont la balance est excédentaire en raison de leur forte compétitivité de relever délibérément le niveau de leurs prix. En pratique, il est vrai, ces pays ne peuvent pas s’isoler totalement (…) »

« Pour atténuer les difficultés de balance des paiements », L’Observateur de l’OCDE n° 25, décembre 1966


©L'Observateur de l'OCDE n°281, octobre 2010




Données économiques

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier en anglais par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • G20: « Le temps est venu d’accroître les dépenses publiques » (Le Monde)
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)
  • Pourquoi les fils d’immigrés ne réussissent-ils pas à l’école aussi bien que leurs sœurs? Un article du journal Le Monde.
  • L'intégration rapide des réfugiés est la clé de la croissance économique en Europe, selon le FMI et l'OCDE, présents à Davos, le forum économique mondial qui se déroule du 20 au 23 janvier. Lire l'article du Monde ici.

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo
  • "Nous avançons à une vitesse d'escargot" sur le climat, estime Ban Ki-moon. Le secrétaire général des Nations Unies confie au journal Le Monde son optimisme sur la conclusion d’un accord international permettant de contenir le réchauffement en cours, en dépit des obstacles.
  • La France est "l'un des pays où l'anxiété en classe est la plus fortement ressentie" explique Eric Charbonnier, analyste à l'OCDE.
  • Après le vote des mesures sociales demandées par l'Union européenne et le FMI, prévu pour le 22 juillet au soir, le gouvernement grec "va reprendre immédiatement les négociations avec les institutions, UE, BCE et FMI, qui doivent durer jusqu'au 20 août au plus tard".
  • Peut-on réduire l'immigration légale? Le député français de l’Yonne Guillaume Larrivé, membre de l'opposition, a proposé que les parlementaires fixent des plafonds d’immigration annuels. Thomas Liebig, spécialiste des migrations internationales à l’OCDE, analyse cette proposition pour le journal La Croix.
  • "Les 40% les plus pauvres, les classes moyennes, manquent de moyens pour investir dans le capital humain", explique à L'Express l'économiste Michael Förster, spécialiste des inégalités à l'OCDE.
  • La lutte contre le travail au noir franchit un nouveau seuil. Selon le bilan 2014 publié par Les Echos, le montant total des redressements imposés par les Urssaf pour « travail dissimulé » s’est élevé à 401 millions d’euros, contre 320 millions l’année précédente.
  • Le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon rallie le soutien de l’OCDE: « 2015 est une année des plus cruciales pour l’humanité ».

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2016