Assurer l’avenir des transports

Alors que nous entrevoyons les signes d’une reprise fragile, le Forum 2010 soulignera l’importance de l’innovation pour l’avenir du secteur des transports. Les décideurs, experts et professionnels de tous horizons se pencheront sur les transports de demain et sur les obstacles à surmonter, ainsi que sur les technologies, les politiques et les partenariats innovants à mettre en place.

Au Canada, nous savons que l’innovation est primordiale pour accroître la productivité et affermir la croissance à long terme. L’innovation permet à la société de résoudre de nombreux problèmes et d’exploiter de nouvelles possibilités, et aux entreprises de prospérer grâce à de nouveaux produits et à des processus plus efficaces.

En élaborant des stratégies pour l’innovation future dans les transports, nous créons les conditions propices à une nouvelle génération de gains de productivité qui contribuera à relever les défis auxquels le secteur est confronté : vieillissement des infrastructures, congestion, impacts du changement climatique et évolution démographique.

En outre, l’aptitude du secteur à renforcer ses capacités d’innovation déterminera les améliorations futures des performances globales du système de transport.

Par exemple, grâce à notre Cadre national pour les portes d’entrée et corridors commerciaux, nous avons relié nos principaux systèmes de transport aux débouchés commerciaux internationaux dans trois zones géographiques stratégiques. La porte et le corridor Asie-Pacifique, à partir de Vancouver, permettent de rejoindre le coeur de l’Amérique du Nord en passant par l’Ouest canadien. La porte atlantique donne un accès libre, fiable et efficace à l’Amérique du Nord à partir des marchés asiatiques via le canal de Suez, le Canada, l’Europe, les Caraïbes et l’Amérique latine. La porte et le corridor commercial continental relient notre coeur industriel de l’Ontario et du Québec aux États-Unis.

Cette approche innovante est essentielle pour pérenniser notre croissance économique et notre qualité de vie, car des systèmes transportant marchandises et voyageurs en toute sûreté et sécurité, et consommant moins de carburants fossiles, sont indispensables dans un monde tributaire des échanges internationaux.

Dans le cadre de notre démarche d’innovation permanente dans les transports, nous continuons à investir dans les systèmes de transport intelligents (STI) pour accroître l’efficience, faciliter les échanges et améliorer la sécurité et la sûreté. Conscients de l’importance de la coopération internationale, nous avons récemment signé des accords de collaboration sur les STI avec les États-Unis, notre premier partenaire commercial, dans un effort mutuel pour améliorer notre compétitivité, moderniser nos infrastructures et renforcer la sécurité et la sûreté de nos chaînes d’approvisionnement.

Le Canada a également entrepris d’autres améliorations technologiques. Par exemple, nous élaborons des technologies de pointe pour relever les défis que posent à l’aviation les périodes hivernales et l’évolution du permafrost. Privilégiant la viabilité environnementale, nous fournissons une aide substantielle aux municipalités pour étendre les systèmes de transport en commun à émissions réduites, et nous investissons dans des projets de démonstration pour tester et mesurer les technologies qui réduisent les émissions de gaz à effet de serre et la pollution atmosphérique. Par ailleurs, nous créons et mettons en place des infrastructures intelligentes pour assurer la surveillance des ponts et des liaisons ferroviaires afin de détecter tout signe de déformation ou de dégradation. Nous nous employons aussi activement à améliorer la sécurité des voyageurs aériens, par exemple par l’analyse de concordance radioscopique, les algorithmes d’imagerie corporelle et la détection d’explosifs.

Les partenariats internationaux favorisent l’innovation technologique par la recherche collaborative. De concert avec nos partenaires chinois et américains, nous sommes en train de mettre au point des outils de surveillance et de localisation des conteneurs de marchandises sur leur parcours routiers, ferroviaires ou maritimes.

Ces partenariats seront essentiels dans des domaines émergents tels que les transports propres et les technologies de l’information sans fil. Dans l’économie mondialisée d’aujourd’hui, la coopération internationale permet de déployer d’importantes technologies innovantes de façon à intégrer les systèmes de transport à travers les frontières, et ainsi favoriser une circulation plus fluide et plus efficace des marchandises et des voyageurs.

Le Forum 2010 sera l’occasion de poursuivre nos échanges d’idées et de technologies en faveur de l’innovation. Ensemble, nous pouvons créer des systèmes de transport plus propres, plus efficaces, plus sûrs et plus respectueux de l’environnement, au bénéfice de tous.

©L'Observateur de l'OCDE N° 279 mai 2010




Données économiques

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • G20: « Le temps est venu d’accroître les dépenses publiques » (Le Monde)
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)
  • Pourquoi les fils d’immigrés ne réussissent-ils pas à l’école aussi bien que leurs sœurs? Un article du journal Le Monde.
  • L'intégration rapide des réfugiés est la clé de la croissance économique en Europe, selon le FMI et l'OCDE, présents à Davos, le forum économique mondial qui se déroule du 20 au 23 janvier. Lire l'article du Monde ici.

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo
  • "Nous avançons à une vitesse d'escargot" sur le climat, estime Ban Ki-moon. Le secrétaire général des Nations Unies confie au journal Le Monde son optimisme sur la conclusion d’un accord international permettant de contenir le réchauffement en cours, en dépit des obstacles.
  • La France est "l'un des pays où l'anxiété en classe est la plus fortement ressentie" explique Eric Charbonnier, analyste à l'OCDE.
  • Après le vote des mesures sociales demandées par l'Union européenne et le FMI, prévu pour le 22 juillet au soir, le gouvernement grec "va reprendre immédiatement les négociations avec les institutions, UE, BCE et FMI, qui doivent durer jusqu'au 20 août au plus tard".
  • Peut-on réduire l'immigration légale? Le député français de l’Yonne Guillaume Larrivé, membre de l'opposition, a proposé que les parlementaires fixent des plafonds d’immigration annuels. Thomas Liebig, spécialiste des migrations internationales à l’OCDE, analyse cette proposition pour le journal La Croix.
  • "Les 40% les plus pauvres, les classes moyennes, manquent de moyens pour investir dans le capital humain", explique à L'Express l'économiste Michael Förster, spécialiste des inégalités à l'OCDE.
  • La lutte contre le travail au noir franchit un nouveau seuil. Selon le bilan 2014 publié par Les Echos, le montant total des redressements imposés par les Urssaf pour « travail dissimulé » s’est élevé à 401 millions d’euros, contre 320 millions l’année précédente.
  • Le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon rallie le soutien de l’OCDE: « 2015 est une année des plus cruciales pour l’humanité ».

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2016