En bref - octobre 2009

OCDE Observateur

Sommet de Pittsburgh 2009 ; L'horizon s'éclaircit ; Mieux mesurer le progrès ; Dynamiser l'UE... ; ...et fuir le protectionnisme ; Fiscalité ; Economie ; Verbatim ; Best of

Sommet de Pittsburgh 2009
L'horizon s'éclaircit
Mieux mesurer le progrès
Dynamiser l'UE...
...et fuir le protectionnisme
Fiscalité
Economie
Verbatim
Best of

Sommet de Pittsburgh 2009

Seule l'adoption des politiques structurelles appropriées par les plus importantes économies du monde peut créer les nouvelles sources d'emploi et de croissance nécessaires à une croissance mondiale durable, a affirmé le Secrétaire général de l'OCDE Angel Gurría au sommet du G20 de Pittsburgh, en septembre. Saluant l'adoption par le G20 du Cadre pour une croissance forte, durable et équilibrée, M. Gurría a évoqué les bénéfices que peuvent engendrer les réformes des sytèmes éducatifs, ainsi que des marchés du travail et des marchés de produits. Il a appelé les gouvernements à se fixer des objectifs communs, dans des domaines comme l'innovation et la croissance verte, qui pourraient devenir « l'axe majeur pour l'élaboration du volet structurel du Cadre du G20. »

Le communiqué du G20 a mentionné plusieurs domaines de travail de l'OCDE, y compris la fiscalité, le changement climatique, l'emploi, le commerce et la convention anti-corruption de l'OCDE.

Voir www.oecd.org/g20 et www.g20.org/pub_communiques.aspx

 

L'horizon s'éclaircit

Les indicateurs avancés récents contribuent à nourrir les espoirs d'une reprise économique mondiale plus rapide que prévue. Les indicateurs composites avancés de l'OCDE, qui reflètent entre autres les carnets de commande, les permis de construire, les enquêtes d'opinion et le taux d'intérêt à long terme, et permettent ainsi d'anticiper les points de retournement des cycles économiques six mois à l'avance, montrent des signaux clairs de reprise dans les sept plus grandes économies, en particulier en France et en Italie, mais aussi en Chine, en Inde et en Russie. L'indicateur de la zone OCDE, bien qu'inférieur de 1,9 point à son niveau de juillet 2008, a gagné 1,5 point en juillet 2009. L'indicateur des États-Unis a augmenté de 1,6 point en juillet, mais son niveau était inférieur de 4,3 points à juillet 2008. L'indicateur avancé du Japon avait augmenté de 1,4 point par rapport au mois précédent, mais avait baissé de 6,6 points par rapport au même mois l'année précédente. L'indicateur de la zone euro a augmenté à la fois par rapport au mois précédent, de 1,9 point, et de 1,4 point par rapport à l'année précédente.

Les indicateurs avancés de l'OCDE ont depuis longtemps fait leurs preuves, et ont permis de déceler les signes de ralentissement qui ont précédé la crise dès août 2007 (voir L'Observateur de l'OCDE n° 263, octobre 2007). Malgré l'éclaircissement des perspectives, les experts restent prudents. Les pays de l'OCDE ont connu en 2009 des chutes record de PIB en termes réels, et les dernières perspectives économiques indiquaient le 3 septembre une persistance de vents contraires, soulignant que la croissance serait faible en 2010. De fait, selon Angel Gurría, Secrétaire général de l'OCDE, la crise n'est pas terminée. « Nous ne pouvons pas crier victoire simplement parce que nous voyons grimper les indicateurs de reprise, » a-t-il prévenu à l'occasion du sommet du G20. Les prochaines Perspectives économiques de l'OCDE seront publiées fin novembre.

Voir www.oecd.org/statistiques

 

Mieux mesurer le progrès

L'OCDE appuie les efforts destinés à renouveler la mesure des performances économiques et du progrès social. En septembre, à l'occasion d'une réunion sur les conclusions de la Commission sur la mesure de la performance économique et du progrès social, mise en place par le Président français Nicolas Sarkozy, le Secrétaire général Angel Gurría a salué le passage d'indicateurs fondés sur la production à des indicateurs fondés sur le bien-être. La commission, qui comprend cinq Prix Nobel d'économie (Joseph Stiglitz, Amartya Sen, Kenneth Arrow, James Heckman et Daniel Kahneman) propose de nouveaux indicateurs qui permettent de mesurer des aspects subjectifs du progrès social, comme la liberté, la sécurité et la satisfaction, mais aussi des aspects objectifs, comme les ressources économiques et écologiques. M. Gurría a indiqué que l'OCDE était bien placée pour mener une coopération internationale sur l'harmonisation des concepts et des méthodologies. Le Forum mondial de l'OCDE, du 27 au 30 octobre 2009, sera une opportunité internationale majeure de mettre en avant les recommandations de la commission. Voir aussi « Progrès ? Quel progrès ? », de Joseph Stiglitz, L'Observateur de l'OCDE n° 272, avril 2009.

Disponible sur www.observateurocde.org

Dynamiser l'UE...

Selon la dernière étude économique de l'Union européenne, publiée en septembre, celle-ci doit entre autres accélérer ses réformes destinées à renforcer l'innovation, à approfondir le marché unique et à passer à une économie sobre en carbone, si elle veut renforcer sa croissance à long terme.

...et fuir le protectionnisme

L'OCDE, l'OMC et la Conférence de l'ONU sur le commerce et le développement ont appelé les dirigeants du G20 à résister au protectionnisme dans les échanges et l'investissement.

Voir www.oecd.org/investissement 

Fiscalité

« Nous assistons à rien de moins qu'une révolution, » a résumé le Secrétaire général de l'OCDE Angel Gurría à propos des progrès réalisés ces derniers mois dans la lutte sontre la fraude fiscale internationale. Dans son allocution adressée aux dirigeants du G20 à Pittsburgh en septembre, M. Gurría a souligné que, depuis le sommet de Londres en avril, des mesures sans précédent avaient été prises pour appliquer les normes de transparence et d'échanges de renseignements en matière fiscale, initiées par l'OCDE et désormais acceptées partout dans le monde : plus de 90 accords d'échanges de renseignements fiscaux ont été conclus, et plus de 60 traités fiscaux ont été négociés ou renégociés pour inclure ces normes. Tous les principaux centres financiers et les centres offshore ont désormais accepté ces normes.

À Pittsburgh, les dirigeants du G20 ont réaffirmé leur engagement à traiter énergiquement la question des paradis fiscaux et ont salué l'extension du Forum mondial sur la transparence et l'échange de renseignements de l'OCDE, désormais ouvert aux pays en développement. Les évolutions du Forum convenues à Mexico impliquent également la mise en place de structures de gouvernance et de financement transparentes, ainsi qu'un processus d'examen par les pairs. Une proposition d'accord multilatéral sur l'échange d'informations a également été retenue. Les dirigeants du G20 ont affirmé être « prêts à user de contre-mesures contre les paradis fiscaux à partir de mars 2010 » afin d'aider les pays à faire appliquer leurs législations et à protéger leur assise fiscale. Pour plus d'informations, voir www.g20.org.

Entretemps, l'OCDE et le Conseil de l'Europe ont convenu d'améliorer la coopération internationale pour lutter contre la fraude fiscale. De nouvelles règles visent à réduire les obstacles à la coopération et aux échanges d'informations, en particulier ceux liés aux législations sur le secret bancaire.

Par ailleurs, la Suisse a signé un protocole à sa convention fiscale avec les États-Unis qui incorpore la norme admise au niveau international en matière d'informations fiscales. C'est le 11ème accord de ce type qui a été signé par la Suisse. Les Iles Vierges britanniques et les Iles Caïman ont aussi adopté la norme fiscale admise au niveau international, et ont signé des accords d'échanges de renseignements fiscaux avec la Nouvelle-Zélande. Le Luxembourg a également progressé en ce sens cet été en signant un protocole à sa convention sur la double imposition avec la Norvège.


Économie

L'inflation dans la zone OCDE a continué à ralentir, avec une baisse des prix à la consommation de 0,3 % sur l'année qui a précédé août 2009, contre une baisse de 0,6 % sur l'année qui a précédé juillet. Les prix à la consommation énergétique ont baissé de 14,4 %, après une baisse de 18,1 % en juillet. Concernant l'alimentation, les prix à la consommation ont progressé de 0,1 % au lieu de 0,6 %.

Le taux de chômage de la zone OCDE a atteint 8,5 % en juillet 2009. Cela représente 2,4 points de plus qu'un an auparavant. Dans la zone euro, le taux de chômage était de 9,5 % en juillet 2009. Il était de 9,7 % aux États-Unis et de 5,7 % au Japon.

Le commerce des marchandises
semblent avoir atteint son niveau plancher cet été, mais les échanges totaux du G7 corrigés des variations saisonnières sur les 13 mois qui ont précédé juillet 2009 montrent l'ampleur de la chute des échanges. Les dernières tendances, bien qu'incitant plutôt à l'optimisme, ne permettent cependant pas de confirmer une reprise de la demande.


Verbatim

« La question fondamentale est : quelle part de souveraineté êtes-vous prêts à abandonner pour le bien de l'économie mondiale ? Aujourd'hui, la réponse est zéro. »
Raghuram Rajan, ancien chef economiste du FMI, The Economist, 1er octobre 2009.

« Plus les espèces sont diverses dans un milieu donné, mieux elles résistent. (...) Même constatation sur les marchés financiers. La finance mondiale est devenue homogène. »
Daniel Cohen, économiste, interviewé par Le Nouvel Observateur, 9 septembre 2009.

« Sur 1 000 euros, il ne s'agirait que de 5 centimes. Appliquée à l'échelle mondiale, cette contribution pourrait rapporter de 20 à 30 milliards d'euros. »
Bernard Kouchner, ministre des Affaire étrangères français, à propos du fonctionnement de la taxe sur les transactions financières (dite aussi « taxe Tobin »), interviewé par Les Échos, 17 septembre 2009.

Best of

« Les autorités américaines se sont beaucoup préoccupées [de la situation de l'emploi], non seulement en raison du problème humain qu'elle pose, mais aussi parce qu'elle entraîne le gaspillage d'une des principales ressources économiques du pays. »

« Vers une solution des problèmes de main-d'oeuvre aux USA », n° 9, avril 1964.

©L'Observateur de l'OCDE n° 274, octobre 2009




Données économiques

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • G20: « Le temps est venu d’accroître les dépenses publiques » (Le Monde)
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)
  • Pourquoi les fils d’immigrés ne réussissent-ils pas à l’école aussi bien que leurs sœurs? Un article du journal Le Monde.
  • L'intégration rapide des réfugiés est la clé de la croissance économique en Europe, selon le FMI et l'OCDE, présents à Davos, le forum économique mondial qui se déroule du 20 au 23 janvier. Lire l'article du Monde ici.

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo
  • "Nous avançons à une vitesse d'escargot" sur le climat, estime Ban Ki-moon. Le secrétaire général des Nations Unies confie au journal Le Monde son optimisme sur la conclusion d’un accord international permettant de contenir le réchauffement en cours, en dépit des obstacles.
  • La France est "l'un des pays où l'anxiété en classe est la plus fortement ressentie" explique Eric Charbonnier, analyste à l'OCDE.
  • Après le vote des mesures sociales demandées par l'Union européenne et le FMI, prévu pour le 22 juillet au soir, le gouvernement grec "va reprendre immédiatement les négociations avec les institutions, UE, BCE et FMI, qui doivent durer jusqu'au 20 août au plus tard".
  • Peut-on réduire l'immigration légale? Le député français de l’Yonne Guillaume Larrivé, membre de l'opposition, a proposé que les parlementaires fixent des plafonds d’immigration annuels. Thomas Liebig, spécialiste des migrations internationales à l’OCDE, analyse cette proposition pour le journal La Croix.
  • "Les 40% les plus pauvres, les classes moyennes, manquent de moyens pour investir dans le capital humain", explique à L'Express l'économiste Michael Förster, spécialiste des inégalités à l'OCDE.
  • La lutte contre le travail au noir franchit un nouveau seuil. Selon le bilan 2014 publié par Les Echos, le montant total des redressements imposés par les Urssaf pour « travail dissimulé » s’est élevé à 401 millions d’euros, contre 320 millions l’année précédente.
  • Le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon rallie le soutien de l’OCDE: « 2015 est une année des plus cruciales pour l’humanité ».

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2016