Achetez local ?

Voici ce qu'on lisait dans le Times du 27 mai 1882 : « Nous avons remporté aujourd'hui une grande victoire sur le monde physique, une victoire impossible et même inimaginable il y a seulement quelques années. » Il ne s'agissait pas de l'invention de l'aviation, ni de la conquête des pôles, mais de viande de mouton... L'événement en question était l'arrivée à Londres du Dunedin, un navire transportant de l'agneau et du mouton en provenance de Nouvelle-Zélande. Sur les 5 000 carcasses, une seule fut déclarée impropre à la consommation, et le reste fut vendu. Le Dunedin démontra ainsi qu'on pouvait transporter des aliments congelés d'un bout à l'autre de la planète et que cela pouvait être un succès commercial.

Après la Première Guerre mondiale, Clarence Birdseye, un inventeur de génie qui avait vécu dans le Grand Nord canadien, perfectionna les techniques de congélation après avoir vu comment les méthodes employées par les Inuits permettaient d'obtenir des produits de bien meilleure qualité que ceux offerts sur les marchés de New York.

Les échanges mondiaux de produits alimentaires n'auraient pas connu une expansion aussi extraordinaire si l'appertisation et la salaison étaient restées les principales méthodes de conservation des aliments. Pratiquement tout aliment peut aujourd'hui être congelé et vendu n'importe où dans le monde. Mais ce progrès a un coût pour l'environnement. Il faut brûler du carburant pour transporter ces marchandises autour du globe, ce qui entraîne des émissions de CO2. Tim Lang, professeur de politique alimentaire à la City University (Londres), a inventé le terme de « kilomètre-aliment » pour « mettre en évidence les conséquences écologiques, sociales et économiques cachées de la production alimentaire aux yeux des consommateurs d'une manière simple reflétant une réalité objective et ses implications ». En 2005, le ministère de l'Environnement, de l'Alimentation et des Affaires rurales du Royaume-Uni a calculé que le transport des aliments entraînait des coûts directs pour le pays atteignant plus de 9 milliards de livres par an.

Les campagnes visant à convaincre les consommateurs d'acheter des produits locaux recourent à l'argument des kilomètres-aliments. Toutefois la distance parcourue n'est qu'un des nombreux facteurs influençant l'impact environnemental de la production et de la distribution des aliments. Le voyage du Dunedin entre la Nouvelle- Zélande et l'Angleterre était remarquable dans la mesure où deux partenaires commerciaux ne peuvent pas être plus éloignés l'un de l'autre. Mais, plus d'un siècle plus tard, qu'en est-il d'un point de vue environnemental ? En 2006, un rapport a comparé l'impact environnemental de l'importation au Royaume-Uni de produits agricoles néo-zélandais, d'une part, et de l'utilisation de produits locaux, d'autre part. Les résultats montrent que la Nouvelle- Zélande consomme bien moins d'énergie que le Royaume- Uni pour la production de viande de mouton et de produits laitiers, et ce, même en tenant compte des coûts de transport.

Extrait de Commerce international : libre, équitable et ouvert ? par Patrick Love et Ralph Lattimore, collection « Les essentiels de l'OCDE », page 136, ISBN 9789264060289 disponible via www.oecd.org/lesessentiels

Vous pouvez également commander ce livre sur www.oecd.org/librairie

Pour découvrir le dossier de l'OCDE consacré aux transports écologiquement viables, voir www.oecd.org/env/transports

©L'Observateur de l'OCDE n° 273, juin 2009




Données économiques

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier en anglais par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).
  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.
  • Les besoins en matière de logement sont souvent insatisfaits : un nombre important de personnes dans l'ensemble de l'OCDE sont sans abri et un grand nombre de ménages font face à des coûts de logement qu'ils ne peuvent pas assumer. Une nouvelle base de données a été conçue par l’OCDE pour aider les pays à évaluer l'accès à des logements abordables.

  • Jean-Christophe Dumont - Forum "Migrants, la... par liberation
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2017