Imprimé en ligne ?

Je suis persuadé que les journaux auront toujours un rôle à jouer à l'avenir - peut-être en moins grand nombre, et que l'imprimé restera indispensable dans des secteurs spécialisés. (« Écran total », par Larry Kilman, Association mondiale des journaux, n° 268, juillet 2008). Mais à long terme, Internet et les nouvelles technologies numériques remplaceront une bonne part de l'imprimé, inévitablement.

Pour l'instant, ces technologies numériques sont avant tout des jouets à l'usage des plus riches, mais, comme pour les téléphones mobiles, ils finiront bien par atterrir dans les mains de ceux qui en feront le meilleur usage.

À la foire du livre de Francfort cet automne, le Programme de l'ONU pour l'environnement a distribué, au lieu des catalogues papiers habituels, une clé USB (en bambou) avec certaines publications. Toutes leurs publications sont désormais disponibles gratuitement en ligne. Ce genre d'initiative est très apprécié des visiteurs, une clé USB étant bien plus facile à transporter qu'une pile de documents. Certes, il n'a pas que des avantages. Pour lire les documents de la clé, des centaines d'utilisateurs les imprimeront peut-être avec leur imprimante personnelle, système moins efficace qu'une impression centralisée. Mais tous n'imprimeront pas forcément, ce qui évitera de nombreux inconvénients de transport, de stockage ou éventuellement de pilonnage des surplus.

Les appareils de lecture numériques, comme le Kindle d'Amazon, le Reader de Sony ou le Digital Reader d'eRex, ont un potentiel extraordinaire. Les écrans offrent un bon confort visuel et vous pouvez transporter des douzaines de livres pour le poids d'un livre de poche. Étudiants, réjouissez-vous ! Ils peuvent aussi se connecter : grâce au wifi, entre autres, vous pourrez régulièrement télécharger de nouveaux livres et des mises à jour.

Ces appareils ont des formes qui parlent aux amateurs de livres. Mais des écrans plus larges et flexibles, plus adaptés pour les journaux ou les magazines, sont également élaborés. Le plastique utilisé n'est pas le matériau le plus respectueux de l'environnement, mais il est résistant, et offre ainsi une certaine longévité.

Ces gadgets ne procurent pas les mêmes sensations tactiles que les publications imprimées, et de nombreux lecteurs plus âgés en resteront sans doute au papier. Mais la génération numérique - ceux pour qui le téléphone mobile et Internet ont toujours existé - sera sans doute séduite. Sans doute davantage en tout cas que par les mains tachées d'encre des lecteurs de journaux compulsifs.

Le phénomène ne concerne pas seulement les consommateurs. Les éditeurs devront s'y adapter. Je pense que si Amazon et Sony élargissaient l'accès à leurs appareils, de telle sorte que l'on pourrait lire les fichiers de n'importe quel fournisseur, le public serait bien plus réceptif. Bien sûr, un certain piratage serait inévitable (le même que celui qui a conduit au succès des lecteurs MP3), mais les possibilités d'expression personnelle seraient décuplées. Bientôt des blogs à la place des éditoriaux ?

Scott McQuade
Bonn, Allemagne

Pour les travaux de l'OCDE sur les technologies de l'information, voir www.oecd.org/science-fr

Voir aussi le site de la direction de la Science, de la Technologie et de l'Industrie 

©L'Observateur de l'OCDE n° 270-271, décembre 2008-janvier 2009  




Données économiques

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier en anglais par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • G20: « Le temps est venu d’accroître les dépenses publiques » (Le Monde)
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)
  • Pourquoi les fils d’immigrés ne réussissent-ils pas à l’école aussi bien que leurs sœurs? Un article du journal Le Monde.
  • L'intégration rapide des réfugiés est la clé de la croissance économique en Europe, selon le FMI et l'OCDE, présents à Davos, le forum économique mondial qui se déroule du 20 au 23 janvier. Lire l'article du Monde ici.

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo
  • "Nous avançons à une vitesse d'escargot" sur le climat, estime Ban Ki-moon. Le secrétaire général des Nations Unies confie au journal Le Monde son optimisme sur la conclusion d’un accord international permettant de contenir le réchauffement en cours, en dépit des obstacles.
  • La France est "l'un des pays où l'anxiété en classe est la plus fortement ressentie" explique Eric Charbonnier, analyste à l'OCDE.
  • Après le vote des mesures sociales demandées par l'Union européenne et le FMI, prévu pour le 22 juillet au soir, le gouvernement grec "va reprendre immédiatement les négociations avec les institutions, UE, BCE et FMI, qui doivent durer jusqu'au 20 août au plus tard".
  • Peut-on réduire l'immigration légale? Le député français de l’Yonne Guillaume Larrivé, membre de l'opposition, a proposé que les parlementaires fixent des plafonds d’immigration annuels. Thomas Liebig, spécialiste des migrations internationales à l’OCDE, analyse cette proposition pour le journal La Croix.
  • "Les 40% les plus pauvres, les classes moyennes, manquent de moyens pour investir dans le capital humain", explique à L'Express l'économiste Michael Förster, spécialiste des inégalités à l'OCDE.
  • La lutte contre le travail au noir franchit un nouveau seuil. Selon le bilan 2014 publié par Les Echos, le montant total des redressements imposés par les Urssaf pour « travail dissimulé » s’est élevé à 401 millions d’euros, contre 320 millions l’année précédente.
  • Le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon rallie le soutien de l’OCDE: « 2015 est une année des plus cruciales pour l’humanité ».

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2016