Alerte aux inondations

Cliquer pour agrandir

Selon un nouveau rapport, la population exposée aux inondations côtières dans le monde pourrait plus que tripler d’ici à 2070, en grande partie à cause du changement climatique. Compte tenu de l’urbanisation croissante du littoral, 150 millions de personnes – contre 40 millions aujourd’hui – pourraient être exposées à une inondation côtière tous les 100 ans.
L’impact financier estimé d’un tel événement atteindrait 35 billions de dollars, contre 3 billions aujourd’hui.L’étude de l’OCDE, réalisée avec des experts de l’Université de Southampton, de Risk Management Solutions, de Météo France et du Centre international de recherche sur l’environnement et le développement, inaugure une série de rapports consacrés aux impacts du changement climatique sur les villes.D’après cette étude, qui a porté sur plus de 130 cités portuaires dans le monde, la moitié environ de la population totale exposée aux inondations côtières sera, en 2070, concentrée dans 10 villes, dont huit en Asie. En effet, la croissance et le développement sans précédent des mégalopoles asiatiques augmentent les risques d’inondations à l’échelle mondiale. Mumbai est actuellement la ville la plus vulnérable, mais en 2070, elle sera dépassée par Calcutta, dont la population à risque aura été multipliée par sept, pour atteindre plus de 14 millions de personnes. Calcutta et Mumbai seront suivies de près par d’autres villes asiatiques, comme Dhaka, Guangzhou, Ho-Chi-Minh-Ville et Rangoon.Ce classement change si l’on prend en compte les villes dont les biens fonciers et les infrastructures ont la valeur la plus élevée. Les villes dont les actifs sont exposés à des inondations côtières se trouvent principalement dans les pays développés. Ainsi, Miami se classe neuvième en termes de populations urbaines les plus vulnérables aux inondations côtières, mais elle occupera en 2070 le premier rang pour ce qui est de la valeur des actifs exposés aux inondations, valeur qui passera de 400 milliards à 3,5 billions de dollars. Miami sera suivie par d’autres villes comme New York et Tokyo, ainsi que par des grandes villes de pays en développement : Calcutta, Shanghai, Bangkok.Quelles réponses les décideurs peuventils apporter ? Certes, des stratégies d’atténuation peuvent ralentir et limiter les effets aggravants du changement climatique sur le risque d’inondations côtières, mais on estime déjà que le changement climatique aura pour conséquence une élévation du niveau des mers d’un demimètre d’ici 2070, en partie sous l’effet de la fonte des calottes glaciaires. En outre, comme la mise en place de protections côtières efficaces peut prendre trente ans, les politiques visant à encourager les populations à s’adapter doivent être engagées le plus rapidement possible pour pouvoir être efficaces. Ainsi, il faut encourager les mesures de lutte contre le changement climatique, mais aussi mettre davantage l’accent sur les stratégies d’adaptation aux nouvelles réalités climatiques, par exemple en améliorant l’aménagement du territoire et en prévoyant le transfert sélectif de populations hors des zones urbaines exposées. SKVoir Document de travail sur l’Environnement n° 1, “Ranking Port Cities with High Exposure and Vulnerability to Climate Extremes”, 2007, sur www.oecd.org/env/workingpapers.Voir aussi « N’oublions pas le littoral ! » dans L’Observateur de l’OCDE n° 254, mars 2006.©L’Observateur de l’OCDE No. 264/265, décembre 2007-janvier 2008


Données économiques

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier en anglais par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • G20: « Le temps est venu d’accroître les dépenses publiques » (Le Monde)
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)
  • Pourquoi les fils d’immigrés ne réussissent-ils pas à l’école aussi bien que leurs sœurs? Un article du journal Le Monde.
  • L'intégration rapide des réfugiés est la clé de la croissance économique en Europe, selon le FMI et l'OCDE, présents à Davos, le forum économique mondial qui se déroule du 20 au 23 janvier. Lire l'article du Monde ici.

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo
  • "Nous avançons à une vitesse d'escargot" sur le climat, estime Ban Ki-moon. Le secrétaire général des Nations Unies confie au journal Le Monde son optimisme sur la conclusion d’un accord international permettant de contenir le réchauffement en cours, en dépit des obstacles.
  • La France est "l'un des pays où l'anxiété en classe est la plus fortement ressentie" explique Eric Charbonnier, analyste à l'OCDE.
  • Après le vote des mesures sociales demandées par l'Union européenne et le FMI, prévu pour le 22 juillet au soir, le gouvernement grec "va reprendre immédiatement les négociations avec les institutions, UE, BCE et FMI, qui doivent durer jusqu'au 20 août au plus tard".
  • Peut-on réduire l'immigration légale? Le député français de l’Yonne Guillaume Larrivé, membre de l'opposition, a proposé que les parlementaires fixent des plafonds d’immigration annuels. Thomas Liebig, spécialiste des migrations internationales à l’OCDE, analyse cette proposition pour le journal La Croix.
  • "Les 40% les plus pauvres, les classes moyennes, manquent de moyens pour investir dans le capital humain", explique à L'Express l'économiste Michael Förster, spécialiste des inégalités à l'OCDE.
  • La lutte contre le travail au noir franchit un nouveau seuil. Selon le bilan 2014 publié par Les Echos, le montant total des redressements imposés par les Urssaf pour « travail dissimulé » s’est élevé à 401 millions d’euros, contre 320 millions l’année précédente.
  • Le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon rallie le soutien de l’OCDE: « 2015 est une année des plus cruciales pour l’humanité ».

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2016