Remue-méninges

Comprendre le cerveau, vol. 2 : Naissance d’une science de l’apprentissage
OCDE Observateur
Utilisez-vous plutôt votre hémisphère droit, ou gauche ? Apprenez-vous en dormant ? Les hommes et les femmes ont-ils des cerveaux différents ? Les pubs, les magazines et les conversations sont truffés de ce genre d’idées reçues. Quelle est la part du vrai et du faux, et comment ces idées sont-elles nées ?
Comprendre le cerveau : Naissance d’une science de l’apprentissage, le deuxième et dernier rapport du projet lancé par l’OCDE en 1999, questionne ces « neuromythes » et étudie la manière dont la science du cerveau peut être appliquée aux sciences de l’apprentissage.« Sciences de l’apprentissage et recherche sur le cerveau », le projet du Centre pour la recherche et l’innovation dans l’enseignement (CERI) de l’OCDE, a été créé pour encourager la collaboration entre les sciences de l’apprentissage et la recherche sur le cerveau d’une part, et les chercheurs et les décideurs d’autre part. La première phase en a été résumée en 2002 dans Comprendre le cerveau : Vers une nouvelle science de l’apprentissage, qui faisait un état des lieux des plus récentes découvertes et avancées de la recherche sur le cerveau. La deuxième phase s’est plus précisément intéressée au fonctionnement du cerveau, à la manière dont les personnes apprennent et aux méthodes éducatives qui peuvent les aider au mieux.Par exemple, il y a effectivement des différences entre les cerveaux féminins et masculins. Le cerveau masculin est plus gros, tandis que les zones utilisées pour le langage sont plus sollicitées chez les femmes.Cependant, aucune étude n’a établi jusqu’ici de relation entre le sexe et les processus spécifiques de construction de réseaux de neurones pendant l’apprentissage. Comprendre le cerveau explique qu’adapter l’enseignement selon le sexe n’aurait pas de sens. À la place d’une approche exclusivement cognitive orientée vers les performances, les auteurs suggèrent le besoin de méthodes globales reconnaissant les étroites interactions entre le cognitif et l’émotionnel, l’analytique et le créatif.Le rapport s’intéresse également à l’apprentissage de la langue et des chiffres, traite de l’impact de l’environnement, parle du cerveau comme d’une « sculpture taillée par l’expérience » et insiste sur l’importance de comprendre l’adolescence comme une période de « puissance importante mais de faible direction ».Si les jeunes ont de grandes capacités, l'importance de l'apprentissage tout au long de la vie va croître dans nos sociétés vieillissantes. En 2001, on estimait que 18 millions de personnes environ étaient atteintes de la maladie d'Alzheimer, et ce chiffre devrait doubler d'ici 2025 pour atteindre 34 millions. Bien que le cerveau décline avec l'âge, l'apprentissage tout au long de la vie aide les cellules grises à rester en forme. Plus il y aura de possibilités pour les personnes âgées de continuer à apprendre et à utiliser leur savoir, plus la lutte contre les maladies neuro-dégénératives sera efficace. L’Observateur de l’OCDE N°261 Mai 2007


Données économiques

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • G20: « Le temps est venu d’accroître les dépenses publiques » (Le Monde)
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)
  • Pourquoi les fils d’immigrés ne réussissent-ils pas à l’école aussi bien que leurs sœurs? Un article du journal Le Monde.
  • L'intégration rapide des réfugiés est la clé de la croissance économique en Europe, selon le FMI et l'OCDE, présents à Davos, le forum économique mondial qui se déroule du 20 au 23 janvier. Lire l'article du Monde ici.

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo
  • "Nous avançons à une vitesse d'escargot" sur le climat, estime Ban Ki-moon. Le secrétaire général des Nations Unies confie au journal Le Monde son optimisme sur la conclusion d’un accord international permettant de contenir le réchauffement en cours, en dépit des obstacles.
  • La France est "l'un des pays où l'anxiété en classe est la plus fortement ressentie" explique Eric Charbonnier, analyste à l'OCDE.
  • Après le vote des mesures sociales demandées par l'Union européenne et le FMI, prévu pour le 22 juillet au soir, le gouvernement grec "va reprendre immédiatement les négociations avec les institutions, UE, BCE et FMI, qui doivent durer jusqu'au 20 août au plus tard".
  • Peut-on réduire l'immigration légale? Le député français de l’Yonne Guillaume Larrivé, membre de l'opposition, a proposé que les parlementaires fixent des plafonds d’immigration annuels. Thomas Liebig, spécialiste des migrations internationales à l’OCDE, analyse cette proposition pour le journal La Croix.
  • "Les 40% les plus pauvres, les classes moyennes, manquent de moyens pour investir dans le capital humain", explique à L'Express l'économiste Michael Förster, spécialiste des inégalités à l'OCDE.
  • La lutte contre le travail au noir franchit un nouveau seuil. Selon le bilan 2014 publié par Les Echos, le montant total des redressements imposés par les Urssaf pour « travail dissimulé » s’est élevé à 401 millions d’euros, contre 320 millions l’année précédente.
  • Le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon rallie le soutien de l’OCDE: « 2015 est une année des plus cruciales pour l’humanité ».

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2016