En bref - mai 2007

OCDE Observateur

Les femmes hors ligne ; Débit toujours plus haut ; Économie ; Mauvaises récoltes ; Croisade anti-corruption ; Coopération fiscale ; Dernière ligne droite

Les femmes hors ligne
Débit toujours plus haut
Économie
Mauvaises récoltes
Croisade anti-corruption
Coopération fiscale
Dernière ligne droite
Les femmes hors ligneLa part des femmes dans le domaine des technologies de l’information et de la communication est généralement plus faible que celle des hommes, selon un récent rapport de l’OCDE.Dans la plupart des pays, les femmes représentent entre 30 % et 50 % des employés utilisant ces technologies mais elles occupent davantage des fonctions de secrétariat ou d’employées de bureau que des postes spécialisés. La part des femmes dans ces métiers traditionnels est supérieure à 60 % dans les pays de l’OCDE et dépasse 90 % en Finlande et en Pologne. Les femmes représentent entre 10 % et 20 % des spécialistes des TIC dans les pays de l’OCDE, sauf en Hongrie et aux États-Unis où cette part dépasse légèrement les 25 %.En termes d’accès général aux TIC, les femmes sont derrière les hommes. La différence tend à se resserrer même si elle reste importante dans les catégories âgées de la population. En 2005, l’accès des hommes aux technologies de l’information était supérieur d’au moins 5 % à celui des femmes dans plus de la moitié des 23 pays de l’OCDE disposant de données. En Finlande, aux États-Unis et en Irlande, les femmes y avaient toutefois un accès plus grand que les hommes.Le rapport souligne aussi les différences d’activités en ligne : les femmes utilisent fréquemment Internet pour faire des courses et pour des activités liées à la santé, alors que les hommes tendent à se concentrer sur la banque et les loisirs. Débit toujours plus hautLes abonnés au haut débit ont augmenté de plus de 25 % dans la zone OCDE, selon les derniers chiffres. Ils sont passés de 157 millions en décembre 2005 à 197 millions en décembre 2006, menant à une hausse des taux de pénétration du haut débit dans l’OCDE : de 13,5 à 16,9 abonnements pour 100 habitants durant la même période.Le Danemark et les Pays-Bas ont été les premiers pays de l’OCDE à dépasser les 30 abonnements pour 100 habitants, suivis par l’Islande, la Corée, la Suisse, la Finlande, la Norvège et la Suède, qui comptent chacun entre 26 et 30 abonnements pour 100 habitants en 2006.Le nombre des connexions au haut débit est en forte croissance en Nouvelle-Zélande, en Norvège et en Irlande, avec près de 6 abonnés supplémentaires pour 100 habitants l’année passée.À 58,1 millions, les États-Unis comptent le plus grand nombre d’abonnés au haut débit de l’OCDE, avec 29 % du total des connexions haut débit de l’OCDE. Le Japon a totalisé 26 millions d’abonnés et l’Allemagne, 14,1 millions, soit le record européen. ÉconomieLes prix à la consommation dans la zone OCDE ont augmenté de 2,1 % sur un an en février 2007, contre 1,9 % en janvier 2007. L’inflation mensuelle a augmenté de 0,3 % en février 2007, contre 0,2 % entre décembre 2006 et janvier 2007. Dans la zone euro, l’inflation annuelle s’est élevée de 1,9 % en février. Aux États-Unis, l’indice des prix à la consommation a augmenté de 2,4 % sur un an en février, contre 2,1 % en janvier, tandis qu’au Japon, il a baissé de 0,2 % sur un an en février.Les prix de l’énergie ont augmenté de 0,8 % en un an en février, après être restés stables en janvier.À 5,7 % en février 2007, le taux de chômage standardisé dans l’OCDE se maintient par rapport au mois précédent, et baisse de 0,5 point par rapport à février 2006.Dans la zone euro, ce taux était de 7,3 % en février 2007, alors qu’il a atteint 4,5 % aux États-Unis le même mois, soit un recul de 0,3 point comparé à janvier 2007. À 4 %, le taux de chômage au Japon en février 2007 est identique à celui de janvier 2007 et inférieur de 0,1 point à celui de février 2006.Les échanges de marchandises des pays du G7 ont faiblement augmenté de 1 % en volume (corrigé des variations saisonnières) au quatrième trimestre 2006, comparé au trimestre précédent. La croissance des importations en volume a continué sa baisse et diminué de 0,1 %. En glissement annuel, le commerce en volume du G7 a continué de croître, mais à des taux plus faibles : 5,9 % pour les exportations et 3,6 % pour les importations.Les exportations américaines ont connu une hausse trimestrielle de 2,5 %, bien au-dessus de la moyenne du G7, tandis que les importations ont baissé de 1% pour la première fois en deux ans.Mauvaises récoltesLe soutien public à l’agriculture augmente dans les pays émergents et dans les économies en développement, mais ce soutien n’est pas toujours efficace. C’est le constat d’un prochain rapport de l’OCDE : Politiques agricoles des pays non membres de l’OCDE.La valeur moyenne observée pour la zone OCDE, mesurée par l’estimation du soutien aux producteurs, s’établit à 30%. Pour la période 2003-05, elle est bien inférieure dans certains des huit pays étudiés dans ce rapport : le Brésil (5 %), la Chine (8 %), l’Inde*, l’Afrique du Sud (8%), la Russie (17 %), la Bulgarie (8 %), la Roumanie (27%) et l’Ukraine (3%), qui assurent collectivement près d’un tiers de la production agricole mondiale. Cependant, les subventions agricoles ont augmenté ces dernières années dans la plupart de ces pays. Au lieu d’augmenter les prix, il serait plus efficace de financer des domaines tels que la recherche et le développement, la formation, le marketing et les infrastructures.Le rapport analyse les réponses apportées par les autorités aux défis suivants : lutte contre la pauvreté, développement rural, sécurité alimentaire, et adaptation des agriculteurs à la concurrence internationale. Il recommande également de diversifier davantage les sources de revenu des populations rurales. L’amélioration des services d’éducation et de santé, ainsi que la réforme des droits fonciers et de la fiscalité encourageraient cette diversification et réduiraient la dépendance vis-à-vis des seules activités agricoles, selon le rapport. * Les données des estimations du soutien aux producteurs en Inde ne sont pas encore disponibles.Coopération fiscaleL’OCDE intensifie la coopération dans le domaine fiscal avec les Émirats arabes unis grâce à la signature d’un accord abaissant les obstacles fiscaux aux échanges et aux flux d’investissement à l’intérieur de la région et entre les pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord et ceux de l’OCDE. Une version officielle en arabe du Modèle de convention fiscale de l’OCDE sera publiée.Les Émirats arabes unis figurent parmi les plus de 80 pays participant à l’étude de l’OCDE « Coopération fiscale : vers l’établissement de règles du jeu équitables - Évaluation 2006 par le Forum mondial sur la fiscalité ».Au total, 33 juridictions se sont engagées à collaborer avec les pays de l’OCDE sous les auspices du Forum mondial de l’OCDE sur la fiscalité afin d’améliorer la transparence et d’instaurer des échanges de renseignements efficaces à des fins fiscales. Croisade anti-corruptionAfin de renforcer les liens dans le domaine de la lutte contre la corruption en Amérique du Nord et du Sud, l’OCDE a signé un accord avec l’Organisation des États américains (OEA).Grâce à cet accord, les organisations collaboreront plus étroitement sur des questions comme la prévention, la détection, les enquêtes et les poursuites relatives aux délits de corruption. Cette coopération portera également sur le problème des conflits d’intérêt, la promotion de l’intégrité par la transparence et la responsabilité, et le renforcement de la lutte contre la corruption dans les domaines à risques comme les marchés publics, la gestion des contrats et le lobbying.Selon José Miguel Insulza, le Secrétaire général de l’OEA, il est très important de régler ces problèmes « pour que nos démocraties ne soient pas seulement des démocraties d’un point de vue électoral, mais également des pays capables de développer la citoyenneté politique et civile et la participation citoyenne ».Renforçant une relation qui date de 1963, les deux organisations travailleront également sur la modernisation de l’État pour plus d’efficacité et de transparence.L’OCDE mène la lutte mondiale contre la corruption et compte déjà les soutiens de l’Argentine, du Brésil, du Chili, du Canada, du Mexique et des États-Unis sur le continent américain, parmi les 36 signataires de la Convention de la lutte contre la corruption de 1997. Dernière ligne droite Cliquez iciUne couche de terre est étalée dans le jardin du siège de l’OCDE en avril 2007. Le nouveau centre de conférences de l’OCDE (sur la droite, sous les puits de lumière) devrait être opérationnel en janvier 2008. Le projet de restructuration comprend également la rénovation (terminée en 2005) du château construit en 1922 et celle de l’immeuble de bureaux principal, qui rouvrira en 2009. Une équipe franco-américaine d’architectes, constituée de SCAU Macary, Menu & Delamain, et Pei, Cobb, Freed & Associés, dirige le projet initié en 2003. ©L’Observateur de l’OCDE Nº 261, mai 2007 


Données économiques

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • G20: « Le temps est venu d’accroître les dépenses publiques » (Le Monde)
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)
  • Pourquoi les fils d’immigrés ne réussissent-ils pas à l’école aussi bien que leurs sœurs? Un article du journal Le Monde.
  • L'intégration rapide des réfugiés est la clé de la croissance économique en Europe, selon le FMI et l'OCDE, présents à Davos, le forum économique mondial qui se déroule du 20 au 23 janvier. Lire l'article du Monde ici.

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo
  • "Nous avançons à une vitesse d'escargot" sur le climat, estime Ban Ki-moon. Le secrétaire général des Nations Unies confie au journal Le Monde son optimisme sur la conclusion d’un accord international permettant de contenir le réchauffement en cours, en dépit des obstacles.
  • La France est "l'un des pays où l'anxiété en classe est la plus fortement ressentie" explique Eric Charbonnier, analyste à l'OCDE.
  • Après le vote des mesures sociales demandées par l'Union européenne et le FMI, prévu pour le 22 juillet au soir, le gouvernement grec "va reprendre immédiatement les négociations avec les institutions, UE, BCE et FMI, qui doivent durer jusqu'au 20 août au plus tard".
  • Peut-on réduire l'immigration légale? Le député français de l’Yonne Guillaume Larrivé, membre de l'opposition, a proposé que les parlementaires fixent des plafonds d’immigration annuels. Thomas Liebig, spécialiste des migrations internationales à l’OCDE, analyse cette proposition pour le journal La Croix.
  • "Les 40% les plus pauvres, les classes moyennes, manquent de moyens pour investir dans le capital humain", explique à L'Express l'économiste Michael Förster, spécialiste des inégalités à l'OCDE.
  • La lutte contre le travail au noir franchit un nouveau seuil. Selon le bilan 2014 publié par Les Echos, le montant total des redressements imposés par les Urssaf pour « travail dissimulé » s’est élevé à 401 millions d’euros, contre 320 millions l’année précédente.
  • Le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon rallie le soutien de l’OCDE: « 2015 est une année des plus cruciales pour l’humanité ».

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2016