Les moteurs de l’avenir

Thierry Breton, ministre français de l'Économie, des Finances et de l'Industrie, écoute les Secrétaire général de l'OCDE, Donald J. Johnston OCDE/Bertrand Huet

«Comment satisfaire les besoins énergétiques mondiaux tout en combattant le changement climatique ? Comment les échanges et l’investissement peuvent-ils combattre la pauvreté ? » s’est interrogé Göran Persson, le Premier ministre suédois, qui a animé le Forum 2005 de l’OCDE*, deux jours d’intenses discussions et de réflexion entre ministres et chefs d’entreprise, syndicats et représentants de la société civile.
Plus de 1 200 participants du monde entier ont étudié des solutions pour améliorer la stabilité et la sécurité de la planète en matière d’énergie, de développement et de mondialisation.Thierry Desmarest, PDG de Total, a lancé une session consacrée à l’investissement et à l’énergie. Tous les participants ont reconnu la nécessité de réduire la place des hydrocarbures au profit de nouvelles sources d’énergie. Le nucléaire et l’avenir des énergies renouvelables sont au centre d’une session animée sur les sources d’énergie dans le monde qui réunit Pierre Gadonneix, PDG d’EDF, Anne Lauvergeon, présidente du directoire d’AREVA et Bruno Rebelle, directeur des Programmes internationaux de Greenpeace International.Le partage des bénéfices de la mondialisation est l’une des priorités du Forum de l’OCDE : plusieurs sessions ont été consacrées aux Objectifs du millénaire pour le développement. Ahmad Mohamed Ali, président de la Banque islamique de développement et Jagdish Bhagwati, professeur d’économie à l’Université de Columbia, se sont accordés à dire que le problème dépassait la simple fourniture d’aide. La réforme des institutions et le commerce sont des moteurs essentiels au développement. Huit ministres du Commerce ont souligné la nécessité de fixer des objectifs ambitieux au Programme de Doha pour le développement, afin de s’assurer que les politiques commerciales répondent au mieux aux besoins des pays pauvres. Susan George, vice-présidente d’ATTAC, en appelle à une « démocratisation » de l’OMC pour que les pays en développement puissent faire entendre leur voix dans les négociations commerciales internationales. Comme l’a fait remarquer M. Persson, « une bonne politique des échanges peut sauver des vies… Il nous faut faire en sorte que la mondialisation ne laisse personne sur le bord de la route ».Cette année, le Forum de l’OCDE a encore démontré que le dialogue et la consultation des acteurs clés de la société peuvent contribuer de façon importante à la réunion du Conseil de l’OCDE au niveau des ministres. Comme l’a observé le ministre suédois du Commerce et de l’Industrie, Thomas Östros, « le Forum se révèle être une grande opportunité de comprendre les questions les plus importantes de notre temps ».* « Sécurité, stabilité, développement : les moteurs de l'avenir », Forum 2005 de l'OCDE. Pour les discours et résumés des sessions, voir www.oecd.org/forum2005-fr.Pour obtenir un exemplaire supplémentaire de Coup de projecteur-Forum 2005 de l’OCDE, écrire à forum@oecd.orgL’Observateur de l’OCDE n° 250, juillet 2005


Données économiques

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier en anglais par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • G20: « Le temps est venu d’accroître les dépenses publiques » (Le Monde)
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)
  • Pourquoi les fils d’immigrés ne réussissent-ils pas à l’école aussi bien que leurs sœurs? Un article du journal Le Monde.
  • L'intégration rapide des réfugiés est la clé de la croissance économique en Europe, selon le FMI et l'OCDE, présents à Davos, le forum économique mondial qui se déroule du 20 au 23 janvier. Lire l'article du Monde ici.

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo
  • "Nous avançons à une vitesse d'escargot" sur le climat, estime Ban Ki-moon. Le secrétaire général des Nations Unies confie au journal Le Monde son optimisme sur la conclusion d’un accord international permettant de contenir le réchauffement en cours, en dépit des obstacles.
  • La France est "l'un des pays où l'anxiété en classe est la plus fortement ressentie" explique Eric Charbonnier, analyste à l'OCDE.
  • Après le vote des mesures sociales demandées par l'Union européenne et le FMI, prévu pour le 22 juillet au soir, le gouvernement grec "va reprendre immédiatement les négociations avec les institutions, UE, BCE et FMI, qui doivent durer jusqu'au 20 août au plus tard".
  • Peut-on réduire l'immigration légale? Le député français de l’Yonne Guillaume Larrivé, membre de l'opposition, a proposé que les parlementaires fixent des plafonds d’immigration annuels. Thomas Liebig, spécialiste des migrations internationales à l’OCDE, analyse cette proposition pour le journal La Croix.
  • "Les 40% les plus pauvres, les classes moyennes, manquent de moyens pour investir dans le capital humain", explique à L'Express l'économiste Michael Förster, spécialiste des inégalités à l'OCDE.
  • La lutte contre le travail au noir franchit un nouveau seuil. Selon le bilan 2014 publié par Les Echos, le montant total des redressements imposés par les Urssaf pour « travail dissimulé » s’est élevé à 401 millions d’euros, contre 320 millions l’année précédente.
  • Le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon rallie le soutien de l’OCDE: « 2015 est une année des plus cruciales pour l’humanité ».

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2016