Climat et développement

Il paraît évident que des interactions existent entre le développement et les changements climatiques, mais les spécialistes du climat et les experts du développement travaillent-ils pour autant de concert ? Si ce n’est pas le cas, il est temps d’agir, comme l’a souligné le forum mondial de l’OCDE sur le développement durable : développement et changement climatique, qui s’est tenu les 11 et 12 novembre 2004 à l’OCDE.

À vrai dire, les relations entre les spécialistes du changement climatique et les experts du développement sont restées par trop limitées, ce qui a ralenti le traitement de certains dossiers communs. Ce forum, qui fait partie de la série des forums mondiaux de l’OCDE, a offert aux représentants d’organisations telles que l’Organisation météorologique mondiale, la Banque mondiale et le Comité d’aide au développement de l’OCDE, la possibilité de réfléchir ensemble à des solutions communes pour l’avenir, quelques semaines seulement avant la Conférence de l’ONU sur le changement climatique qui devait se tenir en décembre à Buenos Aires.

Comme l’a constaté le Secrétaire général adjoint de l’OCDE, M. Kiyo Akasaka, « le changement climatique doit mobiliser tous nos efforts, partout dans le monde, dans l’ensemble de la société, dans toutes les disciplines, tous horizons confondus. En réunissant les décideurs et les experts de l’environnement et du développement, le forum marque une première avancée psychologiquement importante ».

Le changement climatique n’est pas un thème nouveau et les 150 participants au forum, représentants des gouvernements, des entreprises, d’organisations internationales, d’ONG et des chercheurs du monde entier, ont principalement réfléchi aux moyens d’intégrer systématiquement les réponses au changement climatique dans la planification et l’aide au développement.

Plusieurs intervenants ont évoqué des situations où les conséquences du changement climatique sont déjà perceptibles, par exemple dans les Andes et l’Himalaya, où la fonte des glaciers risque de provoquer des inondations, menaçant les activités économiques, dont le tourisme. Dans les îles et les régions côtières, l’intrusion d’eau salée menace quant à elle les ressources en eau potable et l’agriculture.

Les infrastructures vont constituer un défi majeur... En effet, la construction de routes, de digues, de voies de chemin de fer et de réseaux d’électricité devra désormais tenir compte du changement climatique, faute de quoi, selon les experts, les coûts de gestion seront bien plus lourds.

L’ agriculture et la sylviculture ont été également au cœur des débats puisqu’il s’agit de secteurs très sensibles à la variation des conditions climatiques, notamment au régime des précipitations et aux températures. Cependant, ces changements peuvent aussi créer de nouvelles opportunités, comme par exemple la possibilité pour les agriculteurs de cultiver des céréales normalement associées à des climats plus chauds.

L’humanité est confrontée depuis longtemps aux changements climatiques et, comme l’a souligné le forum, les stratégies traditionnelles d’adaptation sont riches d’enseignements à cet égard.

Les principaux intervenants du forum étaient Rajendra Pachauri, Président, Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), Joke Waller- Hunter, Secrétaire exécutif, Conventioncadre des Nations Unies sur le changement climatique (CCNUCC) et Warren Evans, Directeur sectoriel, Département de l’environnement de la Banque mondiale.

© L’Observateur de l’OCDE, N°245, Novembre 2004




Données économiques

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • G20: « Le temps est venu d’accroître les dépenses publiques » (Le Monde)
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)
  • Pourquoi les fils d’immigrés ne réussissent-ils pas à l’école aussi bien que leurs sœurs? Un article du journal Le Monde.
  • L'intégration rapide des réfugiés est la clé de la croissance économique en Europe, selon le FMI et l'OCDE, présents à Davos, le forum économique mondial qui se déroule du 20 au 23 janvier. Lire l'article du Monde ici.

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo
  • "Nous avançons à une vitesse d'escargot" sur le climat, estime Ban Ki-moon. Le secrétaire général des Nations Unies confie au journal Le Monde son optimisme sur la conclusion d’un accord international permettant de contenir le réchauffement en cours, en dépit des obstacles.
  • La France est "l'un des pays où l'anxiété en classe est la plus fortement ressentie" explique Eric Charbonnier, analyste à l'OCDE.
  • Après le vote des mesures sociales demandées par l'Union européenne et le FMI, prévu pour le 22 juillet au soir, le gouvernement grec "va reprendre immédiatement les négociations avec les institutions, UE, BCE et FMI, qui doivent durer jusqu'au 20 août au plus tard".
  • Peut-on réduire l'immigration légale? Le député français de l’Yonne Guillaume Larrivé, membre de l'opposition, a proposé que les parlementaires fixent des plafonds d’immigration annuels. Thomas Liebig, spécialiste des migrations internationales à l’OCDE, analyse cette proposition pour le journal La Croix.
  • "Les 40% les plus pauvres, les classes moyennes, manquent de moyens pour investir dans le capital humain", explique à L'Express l'économiste Michael Förster, spécialiste des inégalités à l'OCDE.
  • La lutte contre le travail au noir franchit un nouveau seuil. Selon le bilan 2014 publié par Les Echos, le montant total des redressements imposés par les Urssaf pour « travail dissimulé » s’est élevé à 401 millions d’euros, contre 320 millions l’année précédente.
  • Le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon rallie le soutien de l’OCDE: « 2015 est une année des plus cruciales pour l’humanité ».

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2016