En mai, le Chili est devenu le 31ème membre de l’OCDE et le premier du continent sud américain. Le pays rejoint l’Organisation dans une période d’incertitude, tant à l’échelle internationale que nationale, alors que les répercussions du séisme de février se font encore sentir. Felipe Larraín, ministre des Finances du Chili, nous fait part de ses réflexions sur cette catastrophe et sur le programme de reprise du pays.

Discours de Mme Hillary Rodham Clinton, Secrétaire d’État des États-Unis et présidente de la réunion du Conseil de l’OCDE au niveau des ministres 2011, à l’occasion de la célébration du 50e anniversaire de l’OCDE, le 25 mai 2011

Le marché du travail canadien a été préservé des soubresauts les plus violents de la crise économique. Pourquoi ?

©Gouvernement irlandais

La crise bancaire a été endiguée, mais à un coût très élevé pour les deniers publics.

Comment tirer toutes les leçons d’une crise ? Si les difficultés que nous rencontrons aujourd’hui ne sont pas totalement inattendues, elles ne peuvent que décevoir. Les gouvernements qui ont pris des mesures audacieuses et décisives pendant la crise financière, en 2008-2009, pour renflouer les banques et sauver les marchés financiers, sont ceux-là même que ces marchés s’apprêtent aujourd’hui à châtier sévèrement. Comment en sommes-nous arrivés là ?

©REUTERS/Daniel Munoz

La crise financière a prélevé un lourd tribut sur les finances publiques et les contribuables continuent de régler la note. Les investisseurs privés ne pourraient-ils pas contribuer davantage au règlement du problème ? C’est ce qu’estime Mohamed El-Erian, directeur général et co-directeur des investissements de la société de gestion de portefeuille PIMCO. Il s’en explique à L’Observateur de l’OCDE.

La récente crise financière a mis à mal les finances publiques de nombreux pays. Pourtant, mieux préparés, les pouvoirs publics auraient été mieux à même de combler ces déficits. Une leçon à méditer pour les futures stratégies anti-crise.

Comment les gouvernements peuvent-ils rétablir les finances publiques tout en favorisant une croissance économique solide ? Avec l’augmentation des déficits publics et les niveaux historiques de la dette publique, la tâche sera rude. Mais pour l’OCDE, une bonne combinaison de politiques déterminées peut susciter d’importants progrès.

La spéculation et l’avidité, qui ont été au coeur de l’effondrement financier mondial, ont été quelque peu tempérées. Les réformes de la réglementation financière ont pu en limiter l’impact jusqu’à un certain point, mais beaucoup reste à faire.

L’échange animé entre Paul Krugman, économiste à Princeton, et Niall Ferguson, historien de l’économie à Harvard, a été le temps fort et l’une des sessions les plus suivies du 11ème World Knowledge Forum*, organisé à Séoul (Corée) du 12 au 14 octobre 2010.

La pire crise économique de l’époque contemporaine est-elle vraiment finie ? Bien qu’il existe des risques baissiers, les dernières Perspectives économiques de l’OCDE indiquent que la reprise s’installe. Si la croissance a légèrement vacillé au second semestre 2010, c’était en partie à cause du ralentissement des échanges mondiaux après des taux de croissance exceptionnellement élevés plus tôt dans l’année.

Le G20 a prouvé sa valeur en pilotant le monde pendant la tempête. Il doit maintenant montrer qu'il peut mettre en place une nouvelle gouvernance mondiale après la crise.

Cliquer pour agrandir

Que peuvent apprendre d’Israël les pays qui cherchent à remettre en ordre leurs finances publiques ? Stanley Fischer, président de la Banque centrale israélienne, rappelle l’expérience israélienne et donne des raisons d’être optimiste.

Les gouvernements et les banques centrales ont réussi à éviter une catastrophe économique mondiale, mais la crise a laissé derrière elle des États quasiment en faillite. Un retour rapide à la solvabilité est indispensable.

La crise a renforcé les problèmes sous-jacents du chômage et de la compétitivité. Aujourd’hui, la mise en place de politiques prioritaires est nécessaire pour relancer l’emploi.

Le déficit budgétaire pour l’ensemble de la zone OCDE a culminé à environ 7,5 % du PIB en 2010, soit l’équivalent de 3 300 milliards de dollars. En 2011, ce niveau devrait descendre aux alentours de 6,1 % du PIB, ce qui restera historiquement élevé. Mais bien que la nécessité de restaurer les finances publiques soit partagée dans le monde entier, l’état du solde budgétaire des gouvernements varie considérablement.

Torgeir Haugaar, Norwegian Defence Media Centre

Au lendemain de la crise financière, les gouvernements doivent à la fois répondre aux pressions à court terme qui s’exercent sur les budgets de la santé et remplir leurs obligations à long terme, afin de fournir au public des services de santé de plus en plus performants. Trouver le juste équilibre entre ces deux exigencies n’est pas chose facile.

Alors qu’elle s’apprête à souffler ses 50 bougies, l’OCDE doit continuer à être toujours plus pertinente, utile et ouverte au sein de la nouvelle architecture de gouvernance mondiale, affirme Angel Gurría dans cet extrait des observations qu’il a formulées à l’occasion du renouvellement de son mandat de Secrétaire général.*

Les défis économiques structurels et la préparation de la reprise, tels étaient les thèmes dominants des débats lors de la réunion du Conseil au niveau des ministres 2010, présidée par M. Silvio Berlusconi, Président du Conseil italien. Parmi les autres questions à l’ordre du jour : les défis budgétaires, l’emploi, la croissance verte, l’innovation, le développement, les échanges et l’investissement, ainsi que le progrès social. Résumé des conclusions.

Une pénurie de travailleurs qualifiés ? En pleine crise de l’emploi, la nouvelle a de quoi surprendre. Pourtant, les entreprises européennes ont bel et bien du mal à pourvoir près de trois millions de postes, selon David Arkless, de Manpower Inc.

David Rooney

Autrefois considéré comme une impasse, le travail à temps partiel attire aujourd’hui de plus en plus de travailleurs.

La croissance repart dans la zone de l’OCDE – à des rythmes différents selon les régions – et semble plus dynamique que les prévisions de la dernière édition des Perspectives économiques. Elle s’appuie dans une large mesure sur le dynamisme de la croissance des pays émergents. Cependant, les risques entourant la reprise mondiale émergent, paraissant plus élevés aujourd’hui, en raison de la rapidité et de l’ampleur des mouvements de capitaux vers les économies émergentes et de l’instabilité des marchés de la dette souveraine.

Daniel Leclair/Reuters

Tandis que l’économie mondiale reprend un peu de vigueur, les responsables politiques sont aux prises avec la crise de l’emploi. Pourtant, malgré l’arsenal de mesures à destination des jeunes, des chômeurs de longue durée et des personnes non qualifiées, l’un des groupes les plus vulnérables risque d’être oublié.

Ursula von der Leyden, ministre du Travail Thomas Peter/Reuters

L’Allemagne semble avoir plutôt bien surmonté la crise de l’emploi. Contrairement à certains de ses voisins européens chez qui le chômage est monté en flèche, le taux de chômage allemand a presque baissé d’un point, passant de 7,9 % au début de la récession à 7 % en mai 2010.

Dépenses de santé en hausse ; Dépêches ; Verbatim ; Benvenuto ! ; Économie ; Spéculation alimentaire ? ; Flexibilité chinoise bienvenue ; Échanges sans frontières ; Best of...

La coordination des efforts internationaux en réponse à la crise économique a été saluée par le Secrétaire général de l’OCDE Angel Gurría, la Chancelière allemande Angela Merkel, le Directeur général de l’Organisation mondiale du commerce Pascal Lamy, le Directeur général de l’Organisation internationale du travail Juan Somavia, le Directeur général du Fonds monétaire international Dominique Strauss- Kahn et le Président de la Banque mondiale Robert B. Zoellick. Ils ont délivré une déclaration commune à la presse le 28 avril 2010, appelant à continuer « les efforts internationaux dans le but de garantir une reprise durable dans le secteur financier et de renforcer la croissance à long terme, ainsi que de gérer l’impact de la crise sur les pays pauvres et les populations vulnérables. » Pour la déclaration complète, voir www.ocde.org

©Mark Blinch/Reuters

Les « droits de tirage spéciaux », une quasi-monnaie méconnue, sont une ressource importante pour les pays en développement, et la possibilité d’en faire une monnaie de réserve internationale est aujourd’hui envisagée.

©REUTERS/Mark Wessels

Avant la récession mondiale, la plupart des pays africains connaissaient enfin une forte expansion. Un rebond est-il possible ?

Pourquoi l’innovation est-elle aussi importante pour la croissance, et que peuvent faire les gouvernements pour l’améliorer ? L’OCDE étudie cette question depuis de nombreuses années, et elle livre une vision globale, la Stratégie pour l’innovation, aux gouvernements du monde entier à la réunion du Conseil au niveau des ministres, les 27 et 28 mai. En voici quelques points clés.

Cliquez pour agrandir

La croissance verte peut-elle susciter une reprise durable ? Cela dépendra beaucoup des politiques mises en oeuvre. En 2011, l’OCDE présentera sa Stratégie pour une croissance verte. En voici quelques prémices.

Données économiques

PIB +0,43% T1 2017
Échanges exp +3,0% ; imp +4,0% T1 2017
Inflation annuelle 2,4% avril 2017
Chômage 6,008% mars 2017
Mise à jour: 22 juin 2017

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier en anglais par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).
  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.
  • Les besoins en matière de logement sont souvent insatisfaits : un nombre important de personnes dans l'ensemble de l'OCDE sont sans abri et un grand nombre de ménages font face à des coûts de logement qu'ils ne peuvent pas assumer. Une nouvelle base de données a été conçue par l’OCDE pour aider les pays à évaluer l'accès à des logements abordables.

  • Jean-Christophe Dumont - Forum "Migrants, la... par liberation
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2017