La mode se propage

Les petites entreprises internationales,  profitant entièrement des nouvelles  technologies, deviennent souvent plus  multinationales que les grandes. 

La force des foules

Le crowdsourcing est un moyen d’agréger les forces d’une multitude de personnes pour accomplir des tâches complexes telles que le financement d’un film ou le séquençage de l’ADN. Au cœur de ce mode d’action : la confiance – non pas une confiance béate envers les grandes institutions, mais une confiance interpersonnelle. Un phénomène en plein essor, y compris dans le domaine du développement international.

Lire la suite 

©Blogads

En 2002, Henry Copeland, directeur de Blogads et Pressflex.com, écrivait que les blogs, largement méconnus à l’époque, métamorphoseraient l’écriture et l’édition web. Il avait raison. En 2008, dans ces mêmes colonnes, il nous conseillait de parier sur Twitter plusieurs mois avant l’explosion du phénomène (l’OCDE a ouvert ses premiers comptes en avril 2009). Quelles seront les prochaines évolutions numériques ? Henry Copeland nous livre ses réflexions.

Le mois de novembre marque le cinquantenaire  de L’Observateur de l’OCDE, le magazine phare  de l’organisation. Créé par Thorkil Kristensen,  premier secrétaire général de l’organisation,  L’Observateur de l’OCDE a vu le jour à l’occasion  de la deuxième réunion ministérielle annuelle   les 27 et 28 novembre 1962. M. Kristensen  nomma à la barre du navire un journaliste  politique danois et ancien résistant, Anker  Randsholt. Le lectorat ? Des responsables  politiques trop occupés pour lire plus « qu’une  très petite partie » des travaux déjà considérables  et quelque peu techniques de l’OCDE.

Les traducteurs sont aux avant-postes de la communication et du savoir mondiaux. Mais la révolution de l’information n’a pas toujours été idéale pour eux.

Les hommes politiques font depuis longtemps appel aux services d’entreprises de relations publiques et d’agences de publicité pour transmettre leurs messages. Quel est l’impact de ces conseillers et comment leur rôle a-t-il évolué ? Nous avons interrogé l’un des principaux acteurs du secteur, Saatchi & Saatchi.

REUTERS/Valentin Flauraud

Saviez-vous que l’organisation derrière la découverte du boson de Higgs (la « particule de Dieu ») est aussi celle à l’origine du world wide web ? Robert Cailliau, l’un de ses fondateurs, et James Gillies, témoin de la première heure, en retracent l’histoire.

©Tomas Bravo/Reuters

La démocratie est une bonne chose. Tout comme la transparence et l’ouverture. Le propos ne semble guère prêter à controverse. À travers le monde, le voile de l’ignorance tombe peu à peu grâce à des médias florissants, à l’innovation dans les communications mondiales et aux pressions incitant les gouvernements à l’ouverture et au dialogue.

REUTERS/Felipe Caicedo

Des soucis de gestion de l’information ? Prenez des vols longs courriers.

Internet est bien  plus qu’une branche  de l’économie pesant plusieurs milliards de dollars.  Aujourd’hui,  l’économie  mondiale dépend  presque toute entière de ce gigantesque nuage, ou cloud. Il est loin le temps où la toile n’était qu’un moyen de connecter plusieurs ordinateurs par un réseau téléphonique. 

L’explosion du monde de l’information, si elle a été bénéfique à notre organisation, ne va pas sans poser de nouveaux problèmes.

REUTERS/Amr Dalsh

Les médias changent, mais doivent assumer un rôle de premier plan dans un monde de l’information en pleine mutation. Notamment en instaurant la confiance et en donnant toute leur place aux nouvelles voix qui s’expriment.              

©David Rooney

L’essor de l’informatique et d’Internet a été une aubaine pour l’Asie, mais tout le monde n’en a pas profité. Certains défis demeurent, notamment dans le domaine de la gouvernance.       

©Larry Downing/Reuters

L’Observateur de l’OCDE fête son cinquantenaire : l’occasion idéale de nous interroger sur la pertinence de l’information elle-même. Pour cette édition spéciale, portons un regard, non pas sur la société de l’information en tant que telle ou sur la nouvelle application dernier cri. Prenons un peu de recul et  considérons les promesses, les défis et les risques que représente pour nous la révolution de l’information, dans notre travail et notre vie. Nous produisons toujours plus d’informations et de données, mais sommes-nous pour autant mieux informés et mieux armés pour mener notre vie?

©André Faber

Selon Global Pulse de l’ONU, plus de  données ont été créées en 2011 que dans  toute l’histoire de l’humanité, ou du moins depuis l’invention de l’écriture.

©Tim Wimborne/Reuters

Ce sont les personnes qui font les  politiques, mais leurs travaux reposent sur une infrastructure d’information et de  télécommunications parfois invisible mais  extensive et intelligente, qui constitue un  facteur fondamental de progrès.

L’avenir reposera sur la connaissance.  Allons-nous dans la bonne direction ? Que  devons-nous savoir pour progresser ?  Il faut d’abord bien comprendre ce que  recouvre la notions d’actifs intellectuels.

©Reuters/Stringer Mexico

Il y a près de vingt ans, en mai 1994, le  Mexique est devenu le premier pays  d’Amérique latine à adhérer à l’OCDE. En  1996, le secrétaire général de l’OCDE de  l’époque, Jean-Claude Paye, et le ministre  mexicain des Affaires étrangères d’alors,  aujourd’hui secrétaire général de l’OCDE,  Angel Gurría, inauguraient le Centre OCDE  de Mexico. Initialement, il s’agissait de  promouvoir les publications de l’OCDE au  Mexique et dans l’ensemble de l’Amérique  latine. Depuis, cette mission inclut d’autres  tâches, notamment celles de « diffuser et  promouvoir de meilleures politiques et les  rendre accessibles aux gouvernements et aux  acteurs économiques et sociaux d’Amérique  latine pour assurer une vie meilleure aux  citoyens de la région ».

En ces temps de croissance lente et d’austérité, les inventeurs, entrepreneurs et entreprises nouvelles offrent une lueur d’espoir, et les autorités comme les économistes se tournent vers l’innovation pour sortir d’une crise persistante. Les mesures et programmes publics d’aide à l’innovation des entreprises existent depuis des dizaines d’années, mais sont-ils efficaces et quelles leçons offrent-ils en période d’austérité ? 

Les médias sociaux sont utilisés par les publicitaires, les hommes politiques et les chasseurs de têtes. Les services fiscaux y viennent aussi.
Avez-vous jamais suivi un responsable fiscal sur Twitter, ou « aimé » la page de votre service fiscal sur Facebook ? Des États-Unis à la Nouvelle- Zélande, les autorités fiscales améliorent leur image sur les médias sociaux en nous donnant des conseils pour remplir nos déclarations d’impôts, en communiquant des informations sur les réformes budgétaires, en promouvant les formulaires de déclaration en ligne et, bien entendu, en envoyant des rappels sur les dates limites de paiement.

L’innovation est un moteur majeur de productivité, de croissance économique et de développement. De nombreux pays de l’OCDE cherchent à gagner en productivité en investissant dans la science, la technologie et la recherche-développement (R-D). Quelles leçons peut-on tirer de l’expérience d’Israël, ce « pays de startups », selon l’essai éponyme de Dan Senor et Saul Singer ?

Si la qualité de l’enseignement en ligne fait encore l’objet d’un débat passionné entre les éducateurs, mais aussi entre les parents et les élèves, la nécessité d’une culture numérique ne fait plus l’ombre d’un doute. Selon The Guardian, les adultes qui savent se servir d’Internet améliorent de 25 % leurs chances de trouver du travail et gagneront jusqu’à 10 % de plus que ceux qui ne possèdent pas ces compétences.

J’ai décidé il n’y a pas fort longtemps d’arrêter de me connecter sur Facebook. J’ai désactivé mon compte, sans le supprimer pour autant. Quelquefois, j’ai encore envie d’y retourner, parce que je suis accro au nombre de notifications que j’ai pu avoir, aux commentaires d’amis sur mes photos de profil ou bien aux messages laissés dans ma boîte de réception ou sur mon mur. En bref, je suis complétement obsédée par ce que l’on me dit ou ce que l’on dit de moi.

L’usage des technologies de l’information et des communications est moins courant dans la santé que dans beaucoup d’autres secteurs, malgré ses avantages, notamment en matière de coûts. Les responsables politiques peuvent aider à combler ce retard.

©David Rooney

Beaucoup d’utilisateurs du haut débit peuvent avoir le sentiment d’être laissés pour compte, en particulier dans les zones rurales. Quelles sont les solutions ?
La bulle Internet était-elle le fruit de circonstances, ou de celui de cerveaux brillants ? La révolution des TI est-elle due au hardware, ou aux logiciels ? Et dans quelle mesure les efforts des pouvoirs publics pour libéraliser les marchés et établir un climat favorable à l’innovation et aux entreprises jouent-ils un rôle ?

Selon les chiffres de l’Union européenne, environ 20 % des emplois en Europe font partie du secteur des nouvelles techonolgies de l’information et de la communication ou requièrent des compétences en la matière. Les élèves et les étudiants d’aujourd’hui sont-ils bien péparés à vivre et à travailler dans un monde de plus en plus numérique ? Le projet de l’OCDE sur les apprenants du nouveau millénaire analyse les facteurs qui conduisent les élèves à utiliser l’informatique, et la manière dont l’infomatique affecte leurs performances scolaires. L’étude Are the New Millennium Learners Making the Grade?: Technology Use and Educational Performance in PISA 2006 montre qu’il n’y a pas de corrélation simple entre la maîtrise de l’informatique et les performances scolaires. Il existe néanmoins bel et bien une seconde « fracture numérique », plus seulement entre ceux qui ont un ordinateur et ceux qui n’en ont pas, mais entre ceux qui ont les compétences nécessaire pour tirer parti des outils informatiques et les autres.

Données économiques

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier en anglais par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • G20: « Le temps est venu d’accroître les dépenses publiques » (Le Monde)
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)
  • Pourquoi les fils d’immigrés ne réussissent-ils pas à l’école aussi bien que leurs sœurs? Un article du journal Le Monde.
  • L'intégration rapide des réfugiés est la clé de la croissance économique en Europe, selon le FMI et l'OCDE, présents à Davos, le forum économique mondial qui se déroule du 20 au 23 janvier. Lire l'article du Monde ici.

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo
  • "Nous avançons à une vitesse d'escargot" sur le climat, estime Ban Ki-moon. Le secrétaire général des Nations Unies confie au journal Le Monde son optimisme sur la conclusion d’un accord international permettant de contenir le réchauffement en cours, en dépit des obstacles.
  • La France est "l'un des pays où l'anxiété en classe est la plus fortement ressentie" explique Eric Charbonnier, analyste à l'OCDE.
  • Après le vote des mesures sociales demandées par l'Union européenne et le FMI, prévu pour le 22 juillet au soir, le gouvernement grec "va reprendre immédiatement les négociations avec les institutions, UE, BCE et FMI, qui doivent durer jusqu'au 20 août au plus tard".
  • Peut-on réduire l'immigration légale? Le député français de l’Yonne Guillaume Larrivé, membre de l'opposition, a proposé que les parlementaires fixent des plafonds d’immigration annuels. Thomas Liebig, spécialiste des migrations internationales à l’OCDE, analyse cette proposition pour le journal La Croix.
  • "Les 40% les plus pauvres, les classes moyennes, manquent de moyens pour investir dans le capital humain", explique à L'Express l'économiste Michael Förster, spécialiste des inégalités à l'OCDE.
  • La lutte contre le travail au noir franchit un nouveau seuil. Selon le bilan 2014 publié par Les Echos, le montant total des redressements imposés par les Urssaf pour « travail dissimulé » s’est élevé à 401 millions d’euros, contre 320 millions l’année précédente.
  • Le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon rallie le soutien de l’OCDE: « 2015 est une année des plus cruciales pour l’humanité ».

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2016