Quelles mesures votre gouvernement prend-il pour tirer parti des avantages et faire face aux défis liés à l'économie numérique?

Les hommes politiques font depuis longtemps appel aux services d’entreprises de relations publiques et d’agences de publicité pour transmettre leurs messages. Quel est l’impact de ces conseillers et comment leur rôle a-t-il évolué ? Nous avons interrogé l’un des principaux acteurs du secteur, Saatchi & Saatchi.

©www.susannwyatt.com

Pour remettre l’économie sur pied, serait-il préférable de miser sur les efforts collectifs des entreprises et des autres parties prenantes plutôt que sur de nouvelles lois ?

© REUTERS/Andrew Winning

Une crise peut focaliser l’attention du public, mais cela ne suffit pas pour croire qu’un vrai changement est possible. Pourtant, des citoyens du monde entier se sont mobilisés et ont commencé à y croire. 

Reuters/Luke MacGregor

Pour le gouvernement de coalition du Royaume-Uni, la réforme du financement de l’enseignement supérieur a deux objectifs principaux. 

©Phil Noble/Reuters

La corruption est un fléau des temps modernes pour le commerce international. À l’heure où tant de gens souffrent de la crise économique, la corruption est une maladie bien réelle qui menace notre prospérité. Elle met en péril le développement des économies et contribue à la défaillance des marchés. Elle fausse la concurrence, porte atteinte à la libre entreprise et empoisonne l’activité économique. Elle bride le talent et l’innovation et étouffe l’esprit d’entreprise. Bien souvent, ce sont les plus pauvres qui en paient le plus lourd tribut.

L’économie prend le chemin de la reprise, soutenue par une amélioration des conditions financières, une politique monétaire expansionniste et un raffermissement de la croissance internationale. Néanmoins, le redressement sera lent, puisque le PIB devrait augmenter d’à peine plus de 1 % en 2010 en raison des forts vents contraires liés à l’assainissement des bilans, d’un affaiblissement continu du marché du travail et du resserrement de la politique budgétaire. En 2011, la reprise s’accélèrera, mais l’utilisation des ressources restera faible et le taux de chômage devrait atteindre 9,5 %. L’inflation restera sans doute inférieure à l’objectif de 2 % pour une période prolongée.

Les aides apportées au secteur financier, l’assouplissement de la politique monétaire et les mesures de relance budgétaire ont amorti l’impact de la récession. La politique monétaire devrait conserver son orientation expansionniste sur la période des prévisions, mais il faudra probablement que le processus de normalisation des taux d’intérêt débute en 2011. La fragilité de la situation budgétaire rend nécessaires de nouvelles mesures d’assainissement : l’annonce préalable d’un programme d’assainissement concret et complet améliorerait la stabilité macroéconomique. Un renforcement de la régulation et de la surveillance financières étaierait également cette stabilité, et empêcherait la formation de nouveaux déséquilibres alors que les taux d’intérêt sont à un point bas historique.

Malgré les progrès réels des politiques et des législations vertes, les pays de l'OCDE auront du mal à tenir leurs grands engagements et objectifs environnementaux. Plusieurs raisons expliquent cet écart entre les intentions et les faits. Le respect des exigences environnementales est rarement - sinon jamais - absolu. Fixer le degré d'exigence souhaitable peut être difficile, et en déceler les manquements, puis les sanctionner, s'avérer complexe et coûteux. De plus, les institutions qui veillent au respect des réglementations environnementales doivent être indépendantes et capables de résister aux pressions politiques et à la corruption.

Voici ce qu'on lisait dans le Times du 27 mai 1882 : « Nous avons remporté aujourd'hui une grande victoire sur le monde physique, une victoire impossible et même inimaginable il y a seulement quelques années. » Il ne s'agissait pas de l'invention de l'aviation, ni de la conquête des pôles, mais de viande de mouton... L'événement en question était l'arrivée à Londres du Dunedin, un navire transportant de l'agneau et du mouton en provenance de Nouvelle-Zélande. Sur les 5 000 carcasses, une seule fut déclarée impropre à la consommation, et le reste fut vendu. Le Dunedin démontra ainsi qu'on pouvait transporter des aliments congelés d'un bout à l'autre de la planète et que cela pouvait être un succès commercial.

Cliquer pour agrandir

Tandis que le changement climatique oblige les gouvernements à s'intéresser de nouveau à l'énergie nucléaire, la plupart des pays ont réduit leurs financements dans la recherchedéveloppement nucléaire.

Bill Rammell © Claudia Daut/Reuters

La question du financement est cruciale pour l’amélioration de l’enseignement supérieur. Depuis la Seconde Guerre mondiale, l’enseignement supérieur, tout comme le secondaire et le primaire, est considéré comme relevant de l’intérêt général ; aussi, dans la plupart des pays de l’OCDE, la gratuité était la règle, par le biais de la fiscalité. Mais avec la contraction des budgets publics et la concurrence mondiale accrue pour attirer les compétences, on envisage à nouveau les droits d’inscription comme moyen de financement supplémentaire.

Données économiques

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier en anglais par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • G20: « Le temps est venu d’accroître les dépenses publiques » (Le Monde)
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)
  • Pourquoi les fils d’immigrés ne réussissent-ils pas à l’école aussi bien que leurs sœurs? Un article du journal Le Monde.
  • L'intégration rapide des réfugiés est la clé de la croissance économique en Europe, selon le FMI et l'OCDE, présents à Davos, le forum économique mondial qui se déroule du 20 au 23 janvier. Lire l'article du Monde ici.

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo
  • "Nous avançons à une vitesse d'escargot" sur le climat, estime Ban Ki-moon. Le secrétaire général des Nations Unies confie au journal Le Monde son optimisme sur la conclusion d’un accord international permettant de contenir le réchauffement en cours, en dépit des obstacles.
  • La France est "l'un des pays où l'anxiété en classe est la plus fortement ressentie" explique Eric Charbonnier, analyste à l'OCDE.
  • Après le vote des mesures sociales demandées par l'Union européenne et le FMI, prévu pour le 22 juillet au soir, le gouvernement grec "va reprendre immédiatement les négociations avec les institutions, UE, BCE et FMI, qui doivent durer jusqu'au 20 août au plus tard".
  • Peut-on réduire l'immigration légale? Le député français de l’Yonne Guillaume Larrivé, membre de l'opposition, a proposé que les parlementaires fixent des plafonds d’immigration annuels. Thomas Liebig, spécialiste des migrations internationales à l’OCDE, analyse cette proposition pour le journal La Croix.
  • "Les 40% les plus pauvres, les classes moyennes, manquent de moyens pour investir dans le capital humain", explique à L'Express l'économiste Michael Förster, spécialiste des inégalités à l'OCDE.
  • La lutte contre le travail au noir franchit un nouveau seuil. Selon le bilan 2014 publié par Les Echos, le montant total des redressements imposés par les Urssaf pour « travail dissimulé » s’est élevé à 401 millions d’euros, contre 320 millions l’année précédente.
  • Le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon rallie le soutien de l’OCDE: « 2015 est une année des plus cruciales pour l’humanité ».

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2016