Relever le défi de la mise en place de systèmes fiscaux efficaces dans les pays en développement nécessite une coopération internationale entre les pays avancés et en développement, les organisations internationales, les entreprises et la société civile.

L’économie mondiale est entreé dans le rouge à la suite de l’effondrement de Lehman Brothers en septembre 2008, et il apparaît de plus en plus clairement aujourd’hui que la crise est entrée dans une deuxième phase. Nous sommes maintenant confrontés à une faible croissance conjuguée à des difficultés dans le secteur financier, alors que les pouvoirs publics arrivent à court de solutions économiques. 

La gastronomie serait-elle la recette miracle pour sortir du marasme économique ? Food and the Tourism Experience ne va pas jusqu’à l’affirmer, mais elle montre qu’il s’agit d’un ingrédient important du dynamisme économique. Les articles de ce recueil avaient été réunis pour un atelier organisé en Corée en décembre 2010 : en guise d’amuse-bouche, deux chapitres évoquent la contribution de la gastronomie au tourisme et à la croissance ; ils sont suivis d’un buffet de chapitres sur l’Amérique latine, l’Autriche, la Corée, l’Espagne, la France, l’Italie, le Japon et les pays nordiques.

Cliquer pour agrandir

En Chine, le rythme du progrès économique semble aller de pair avec celui du sommeil. Le temps de sommeil est essentiel au bien-être. C’est important pour la productivité, même lorsque l’objectif ultime est la maximisation des revenus.

Cliquer pour commander la version anglaise

… Connaît bien la crise, contrairement au refrain de la célèbre chanson de feu Alain Bashung. C’est en tout cas ce qui ressort du Financement des PME et des entrepreneurs : Tableau de bord de l’OCDE, un rapport inédit couvrant 18 pays, dont le Canada, les États-Unis, la France, le Royaume-Uni et la Suède.

Cliquez pour agrandir

L’aide publique au développement (APD) provenant des principaux donneurs de la zone OCDE a été réduite de près de 3 % en 2011, inversant une tendance ancienne marquée par des augmentations annuelles : de 2000 à 2010, l’aide a été constamment accrue (+63 % entre 2000 et 2010, année où elle a connu un pic).

©Reuters/Luke MacGregor

La concurrence mondiale et la crise financière internationale accentuent les pressions pesant sur les programmes éducatifs de nombreux pays. Des approches radicalement nouvelles de l’apprentissage sont désormais nécessaires.

OCDE/Hervé Cortinat

Voici les conclusions adoptées lors de la Réunion du Conseil au niveau des ministres, le 24 mai 2012. Le Résumé de la présidence et d’autres informations sur la réunion sont disponibles sur www.oecd.org/rcm

En mai 2012, la Réunion du Conseil de l’OCDE au niveau des ministres a entériné la Stratégie de l’OCDE pour le développement, outil essentiel pour ajuster les travaux de l’organisation à l’évolution rapide des enjeux internationaux. Quels en sont les objectifs?

Les inégalités « sont l’enjeu essentiel de notre époque », estime Stewart Lansley, chercheur invité au Townsend Centre for International Poverty Research, Bristol University.

Cliquer pour agrandir

Selon le Panorama de l’entrepreneuriat 2012, les taux de création d’entreprises se rapprochent lentement de leurs niveaux d’avant la crise dans la zone OCDE, mais l’accélération n’est pas partout significative.

Comment ouvrir les marchés du monde entier au bénéfice des consommateurs, des entreprises et de l’emploi européens ? La réponse de l’Union européenne à cette question est simple : en montrant l’exemple. Nous formons le plus grand marché unique au monde, et notre politique commerciale extérieure vise à poursuivre activement la libéralisation des échanges en négociant sur le plan multilatéral et bilatéral. Que se passe-t-il néanmoins si les autres ne suivent pas notre exemple ?

© Reuters Staff/Reuters

À l’échelle de la planète, environ un milliard d’individus souffrent de la faim et, avec la persistance de la crise économique, la course à la croissance risque d’aggraver les choses.

© REUTERS/Finbarr O'Reilly

La population africaine, la plus jeune du monde, connaît une croissance démographique rapide : le nombre d’habitants âgés de 15 à 24 ans, dépassant actuellement 200 millions, aura doublé en 2045. Les prochaines décennies verront arriver sur le marché du travail des centaines de millions de jeunes de toutes qualifications.

Comment les enseignants peuvent-ils savoir quoi, et a fortiori comment enseigner dans un monde en perpétuel changement ? Tel était l’objet du deuxième Sommet international sur la profession enseignante de New York, qui a réuni en février 2012 des ministres, dirigeants syndicaux et enseignants de 23 des 25 pays dont les systèmes éducatifs sont considérés par le classement du Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA) comme les plus performants.

Le PIB ne peut mesurer la croissance verte. Comment y parvenir ?

« On reproche souvent aux politiques industrielles de ne choisir que les projets gagnants ; or les pouvoirs publics ne sont pas les mieux placés pour procéder à une telle sélection. (…) L’objectif des politiques publiques consiste à identifier les projets porteurs comportant d’importantes externalités. Elles ont enregistré en la matière des réussites notables. » Ces paroles, prononcées en 1999 par Joseph Stiglitz, lauréat du Prix Nobel d’économie, sont au coeur d’une interrogation commune : les pouvoirs publics doivent-ils recourir aux politiques industrielles pour stimuler de nouvelles sources de croissance ?

Shutterstock

« Faites revenir l’industrie ! » Leitmotiv depuis le début de la crise, cette proposition est-elle réaliste après des années de déclin industriel ?

Le climat économique actuel accentue la pression sur les jeunes entreprises en quête d’investisseurs. Les banques hésitent encore à accorder des prêts aux start-ups, et les sociétés de capital-risque préfèrent investir dans des entreprises déjà installées. Désormais, un nombre croissant d’entrepreneurs et d’hommes d’affaires expérimentés, les « business angels », comblent ce déficit de financement. Faut-il encourager ce phénomène ?

© REUTERS/Darren Staples

La crise a fait naître une tendance au repli sur soi qui expose l’Europe à de grands dangers.

© Reuters/Wolfgang Rattay

Les dirigeants européens devraient cibler en priorité la croissance et non plus l’austérité, en particulier pour lutter contre le chômage, selon la Confédération européenne des syndicats (CES), qui demande instamment à ce qu’un protocole sur le progrès social soit annexé aux traités européens.

Deutsche Bank

La nouvelle architecture de l’euro, qui doit entrer en vigueur dès juillet, est encore très imparfaite et les États en difficulté n’ont toujours pas prouvé leur capacité à se maintenir dans la zone euro, selon Thomas Mayer.

© REUTERS/ François Lenoir

La Pologne n’est pas encore membre de la zone euro, mais elle suit l’évolution de la situation de l’euro avec beaucoup d’intérêt.

© AFP/Eric Piemont

Le commerce mondial évolue, et les responsables politiques doivent aussi revoir leur façon de l’aborder, selon Pascal Lamy. Explication.

© Srdjan Zivulovic/Reuters

Depuis deux ans, la zone euro est au centre de la tourmente financière mondiale, et certains observateurs commencent à se demander si elle survivra à ces turbulences. La dernière Étude économique de l’OCDE sur la zone euro indique comment faire en sorte que la courageurse entreprise d’intégration économique européenne fonctionne.

Les conséquences économiques de la crise ont opportunément déclenché une réévaluation des pratiques de dépenses publiques et de recouvrement des recettes publiques de part et d’autre de l’Atlantique. Pendant que des supercommissions du Congrès américain et des délégations de l’UE élaborent des plans pour payer la facture d’une dette colossale, divers groupes de la société civile, le mouvement Occupy, mais aussi le simple bon sens, ont légitimement attiré l’attention sur certaines échappatoires fiscales et pratiques d’entreprises qui coûtent des milliards de dollars aux finances publiques.

© CDRF

Pour ajuster son moteur de croissance aux enjeux actuels, la Chine doit investir dans le capital humain et ne pas négliger les plus jeunes.

© REUTERS/Handout

Grâce à sa croissance économique, le Brésil a connu des bouleversements considérables pendant la dernière décennie. Les inégalités sociales ont régressé et le revenu est aujourd’hui plus équitablement réparti. Ces modifications concrètes se traduisent par un regain de confiance de la population brésilienne. La demande est plus forte et les priorités ont changé, ce qui a conduit à des modifications au sein du gouvernement ainsi que dans le secteur privé.

© INET

Bien plus que les dépenses budgétaires excessives, c’est la toute-puissance des marchés financiers qui menace aujourd’hui la confiance. Or, il existe des investissements judicieux et salutaires pour la société.

© CEP

Chercher à s’affranchir du PIB pour mesurer le progrès est une démarche aussi opportune que nécessaire, mais seul un autre indicateur unique peut faire l’affaire.

Données économiques

PIB +0.6% T4 2017
Échanges exp +2.7% ; imp +3.0% T4 2017
Inflation annuelle 2,8% juin 2018
Chômage 5.2% mai 2018
Mise à jour: 02 août 2018

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier en anglais par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • Regarder la conférence de presse finale de la réunion ministérielle de l'OCDE 2018.
  • Coopération internationale, croissance inclusive et transformation digitale sont les thèmes clés du Forum de l’OCDE, les 29 et 30 mai, sous la bannière « Ce qui nous rapproche ». La Réunion du Conseil au niveau des Ministres se tiendra les 30 et 31 mai : présidée cette année par la France, elle explorera notamment la question du multilatéralisme.
  • Star des mathématiques, le français Cédric Villani a remis son rapport sur l’intelligence artificielle au Président Macron le 28 mars. Retour sur ce qu’il expliquait à propos des problèmes de biais d’algorithmes de l’IA à l'OCDE en octobre 2017. Cliquez ici pour regarder le vidéo.
  • Le 24 janvier, la Barbade, la République de Côte d’Ivoire, la Jamaïque, la Malaisie, le Panama et la Tunisie ont signé la Convention multilatérale BEPS, portant à 78 le nombre de signataires. Cette Convention renforce les conventions fiscales existantes et restreint les possibilités d’évasion fiscale par des entreprises multinationales.
  • Suite aux révélations des Paradise Papers, Pascal Saint-Amans, Directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, s’exprime sur France Inter. Un éclairage essentiel sur ce « scandale de la légalité », l’ampleur de l’optimisation fiscale, et le travail très concret de l’OCDE. A ne pas manquer.
  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).
  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.
  • Les besoins en matière de logement sont souvent insatisfaits : un nombre important de personnes dans l'ensemble de l'OCDE sont sans abri et un grand nombre de ménages font face à des coûts de logement qu'ils ne peuvent pas assumer. Une nouvelle base de données a été conçue par l’OCDE pour aider les pays à évaluer l'accès à des logements abordables.

  • Jean-Christophe Dumont - Forum "Migrants, la... par liberation
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2018