©REUTERS/Ho New

Les Indiens Cris des alentours du lac Athabasca utilisaient les boules de goudron qu’ils y trouvaient pour imperméabiliser leurs canoës. La possibilité de tirer du pétrole de ce produit banal est mise à profit depuis le début du XXe siècle ; ainsi, l’Athabasca, dans la province canadienne de l’Alberta, est situé sur les ressources pétrolières les plus abondantes de la planète : plus de 2 000 billions de barils, soit autant que le total mondial des réserves récupérables restantes de pétrole conventionnel dans le monde.

©SkySails

Innover, c’est aussi trouver des manières originales d’utiliser des technologies déjà existantes. La voile en est un exemple, comme l’explique la société SkySails Gmbh & Co KG.

Pour s’adapter aux nouvelles réalités façonnées par les défis pétroliers, les secteurs d’activité devront innover en matière d’organisation et de gestion. Il en résultera une évolution des chaînes logistiques, notamment dans les transports.

Le 7 avril 2010, un avion léger d’une étonnante envergure décollait d’un petit aérodrome dans le canton de Vaud, en Suisse. Après une heure et demie de vol, il atteignait 1 200 mètres d’altitude et enchaînait virages, approches et atterrissages. Contrairement à la légende d’Icare, au lieu de fondre au soleil, ses ailes en captaient l’énergie, alimentant les moteurs de l’avion. Nous avons rencontré Bertrand Piccard, l’un des concepteurs et pilotes de cet avion, le Solar Impulse HB-SIA.

Kimberly White/Reuters

Alors que les ministres de l’énergie de plus de 50 pays se réunissent fin mars à l’occasion du Forum international de l’énergie à Cancún (Mexique), la nécessité – et la possibilité – du dialogue entre producteurs et consommateurs s’impose plus que jamais.

Radovan Stoklasa/Reuters

La réduction des émissions de gaz à effet de serre est, dans de nombreux pays, un objectif crucial des politiques énergétiques. Comme la consommation d’énergie continuera de croître à moyen et à long terme, même si la récente crise financière pourrait la freiner momentanément, tous conviennent de la nécessité de favoriser le développement et l’exploitation de toutes les solutions alternatives au carbone envisageables. Quel rôle peut jouer l’énergie nucléaire?

Malgré les avertissements répétés concernant ses effets sur le changement climatique ainsi que l’épuisement des gisements, les dernières estimations du World Energy Outlook 2009 montrent que le charbon restera la principale source d’énergie dans les prochaines décennies. Son utilisation devrait même doubler à l’horizon 2030, ce qui représente 5 % de plus par rapport aux estimations précédentes. Cet ajustement prend en compte une augmentation de 10 % prévue dans les pays d’Asie non-membres de l’OCDE, ainsi qu’une diminution de 8 % dans la zone OCDE. Aujourd’hui, une capacité additionnelle de 217 GW d’énergie à base de charbon est produite à travers le monde, dont 80 % hors zone OCDE, principalement en Chine.

L’efficacité de la combustion du charbon continue à s’améliorer, ce qui encouragera probablement son utilisation. Les technologies dites supercritiques ou ultrasupercritiques devraient faire augmenter les taux d’efficacité de la combustion de 35 % en 2007 à 40 % d’ici 2030. Cette amélioration entraînera une diminution relative des émissions de CO2. Et comme la gazéification et la liquéfaction du charbon pourraient être des sources alternatives de carburant, le charbon en devient une source d’énergie d’autant plus attractive.

Toutefois, bien que le caractère polluant du charbon soit susceptible de s’atténuer, le problème de fond demeure : les réserves de charbon accessibles, y compris en termes de coûts, s’amenuisent. D’après British Petroleum, si le taux d’exploitation actuel se maintient, les réserves mondiales pourraient être épuisées dans un peu plus d’un siècle. Si l’efficacité et l’utilisation du charbon augmentent encore, ce déclin pourrait s’accélérer.


World Energy Outlook 2009 est disponible sur www.oecd.org/librairie, ISBN 978-92-64-06130-9


©L'Observateur de l'OCDE N° 278 mars 2010

La production de biocarburants a quadruplé entre 2000 et 2008, mais les critiques à leur encontre semblent avoir suivi le même rythme. Selon de nombreux experts, la production de ces carburants, à base de cultures comme les céréales, la canne à sucre et les huiles végétales, concurrence les cultures alimentaires et en augmente le prix. De plus, le défrichement et les moyens employés pour cultiver les biocarburants pourraient aboutir à accroître plutôt qu’à réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Cheryl Ravelo/Reuters

Salués il y a peu comme successeurs imminents des combustibles fossiles, les biocarburants traversent une passe difficile. Le temps de freiner est-il venu ?

Plus que jamais, les énergies renouvelables restent à l’ordre du jour malgré les résultats mitigés du sommet de Copenhague. Comment optimiser leur installation, favoriser leur extension et améliorer leur rendement énergétique ? Piste récemment privilégiée des chercheurs : les villes.

Selon les estimations de l’OCDE, la demande mondiale d’électricité a diminué en 2009 pour la première fois depuis la fin de la Seconde guerre mondiale. La demande d’électricité a augmenté tout au long de la seconde moitié du XXème siècle, et a été à peine ralentie par les crises pétrolières des années 1970, le krach d’octobre 1987 et l’éclatement de la bulle Internet en 2000. Mais la crise de 2008 l’a fait baisser de 1,6 %, selon les chiffres de l’OCDE dérivés des dernières prévisions du FMI sur la croissance du PIB en 2009.

Cliquer pour agrandir.

Les politiques de l’environnement peuvent changer nos habitudes quotidiennes. C’est ce que montre une enquête de l’OCDE.

Les pays producteurs de pétrole du Moyen- Orient et d'Afrique du Nord (MENA) peuvent s'attendre à voir leurs balances courantes chuter fortement en 2009, du fait de la chute des prix du pétrole brut et d'une demande mondiale freinée par la crise économique. D'après des statistiques récentes, les balances courantes des pays non-producteurs devraient demeurer négatives, mais plus stables.

La région MENA est l'une des premières productrices de pétrole et de gaz naturel. Deviendra-t-elle aussi un réservoir mondial d'énergies renouvelables ? C'est possible, à condition de réaliser certains investissements majeurs.

Le 2 novembre, le Maroc a lancé un programme d'énergie solaire de 9 milliards de dollars. Le programme inclut cinq centrales qui devraient produire une capacité totale de 2000 MW d'ici 2020, l'équivalent d'environ 40 % de la production d'électricité du pays.

Alors que l'OCDE était chargée d'élaborer une Stratégie pour une croissance verte en juin dernier, certains ministres ont clairement évoqué les « emplois verts » que pourrait générer une telle stratégie. Qu'est-ce qu'un « emploi vert », au juste ?

©David Rooney

Quel sera l'impact de la crise sur la filière nucléaire ?

©Arnd Wegmann/Reuters

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a 35 ans en 2009. Cette organisation sœur de l'OCDE rappelle opportunément qu'en situation de crise, une réaction coordonnée des pouvoirs publics peut réussir.

©Aladin Abdel Naby/Reuters

De nombreux programmes de relance prévoient des investissements en faveur de l'environnement. Des politiques appropriées pourraient ainsi stimuler la croissance tout en ménageant la planète.

Cliquer pour agrandir

Alors que la demande énergétique et la nécessité de réduire les gaz à effet de serre augmentent, quel est le potentiel de croissance de l’énergie nucléaire ? Cela dépend, selon Perspectives de l’énergie nucléaire 2008 de l’AEN.

Alors que plusieurs pays commence à repenser au nucléaire, la Belgique est résolue à en sortir et à fermer définitivement toutes ses centrales d’ici 2025. Or ses voisins la France et la Grande-Bretagne sont décidés à donner un nouvel élan à leurs programmes nucléaires civils. La Belgique les suivra-t-elle ? Jonathan Andrews s’est entretenu avec Theo Van Rentergem, conseiller général à l’Administration belge de l’énergie.

©Reuters/Robert Pratta

L’Agence de l’OCDE pour l’énergie nucléaire (AEN) a 50 ans. Sa naissance est antérieure à celle de l’OCDE, puisqu’elle remonte à 1958, en tant que division de l’Organisation européenne de coopération économique. Elle est devenue depuis un organisme d’envergure mondiale qui couvre quatre continents. Quel est son avenir ?

Cliquer pour agrandir. ©StiK pour L'Observateur de l'OCDE.

L'Observateur de l'OCDE n° 275, novembre 2009

Tous les pays luttent pour optimiser leur efficacité énergétique, mais celle-ci est peu aisée à mesurer. Depuis 1971, l’approvisionnement énergétique par unité de PIB dans la zone OCDE a beaucoup chuté, grâce aux évolutions de la production manufacturière, de la production électrique, du comportement des utilisateurs, grâce aux gains d’efficience, etc.
Votre dossier sur l’énergie couvrait bien la question du renouvelable (n° 258-259, décembre 2006). Et si la promesse des énergies renouvelables n’était qu’un mirage ? Cela pourrait être le cas si les mentalités ne changent pas.
L’énergie nucléaire gagne en popularité. Son exploitation ne produit pas d’émission de carbone ou presque et peut satisfaire un pourcentage important de la demande d’électricité dans de nombreux pays. Mais si elle paraît aujourd’hui acceptable à beaucoup, elle n’est pas pour autant aimée, et cela principalement à cause des déchets. Les traiter, les enfouir, ou en général, les rendre plus sûrs, restent des défis. Peut-on commencer par en limiter les quantités ?
Aujourd’hui, la sécurité énergétique est un thème incontournable. Pour assurer une croissance économique durable, il est primordial de se procurer les ressources énergétiques nécessaires.

Cliquez ici

Nous vivons à l’époque des gadgets et des gigaoctets. Nos téléphones portables se sont transformés en équipements de survie multitâches, avec appareil photo intégré, agendas et services de messagerie. Les ordinateurs sont des jouets de plus en plus rapides, et Internet nous permet de communiquer 24h/24 avec le reste du monde. Mais tout ceci à un prix : une plus grande dépendance vis-à-vis de l’électricité.

Cliquer pour agrandir

Lorsque New York a été victime d’une panne d’électricité, certains ont accusé la climatisation, dont la demande avait explosé durant la vague de chaleur. La climatisation se développe à travers le monde, entraînant une demande continue d’énergie, et non plus limitée aux hivers froids, et donc un gonflement des factures et des coûts environnementaux.

Cliquer pour agrandir. ©StiK pour l'Observateur de l'OCDE.

La rédaction de L'Observateur de l'OCDE souhaite à ses lecteurs un très joyeux Noël ainsi que d'excellentes fêtes de fin d'année !

Données économiques

PIB +0,43% T1 2017
Échanges exp +3,0% ; imp +4,0% T1 2017
Inflation annuelle 2,4% avril 2017
Chômage 6,008% mars 2017
Mise à jour: 22 juin 2017

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier en anglais par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).
  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.
  • Les besoins en matière de logement sont souvent insatisfaits : un nombre important de personnes dans l'ensemble de l'OCDE sont sans abri et un grand nombre de ménages font face à des coûts de logement qu'ils ne peuvent pas assumer. Une nouvelle base de données a été conçue par l’OCDE pour aider les pays à évaluer l'accès à des logements abordables.

  • Jean-Christophe Dumont - Forum "Migrants, la... par liberation
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2017