Malala Yousafzai au Sommet de l’ONU ©Jemal Countess/Getty Images North America/AFP

Le Programme de développement pour l’après-2015, adopté lors du Sommet de l’ONU sur le développement durable organisé à New York du 25 au 27 septembre, influera fortement sur les travaux de l’OCDE concernant le développement durant la prochaine décennie et au-delà. 

Charlotte Moreau/L'Observateur de l'OCDE

En 2014, l’aide publique au développement (APD) a atteint le montant inédit de 135,2 milliards USD. Cependant, tous les pays en développement n’en bénéficient pas à même enseigne, et pour certain elle peut sembler négligeable par rapport à d’autres flux financiers internationaux. Pour les pays les moins avancés, elle représente tout de même plus de 70 % du financement extérieur disponible, et plus d’un tiers des recettes et dépenses publiques totales. D’où l’importance de l’objectif fixé en 1970 par les Nations Unies, à savoir affecter à l’APD 0,7 % du revenu national brut (RNB) des donneurs.

David Rooney/L'Observateur de l'OCDE

Si la plupart des contribuables s’arrachent les cheveux au moment de remplir leur déclaration, ces difficultés sont sans commune mesure avec celles que doivent affronter les services fiscaux, notamment sur les dossiers des entreprises multinationales. 

De quoi se nourriront la croissance et le développement économiques de l’Afrique ? Les centres urbains en seront-ils le moteur ? Les zones agricoles stimuleront-elles la productivité ? Réponse : les deux.

©Nir Elias/REUTERS

L'investissement, indispensable à une reprise durable et au bien-être futur, a été durement touché par la crise. Entre 2008 et 2014, l'investissement privé était 25 % en dessous des prévisions d'avant la crise. Des infrastructures aux énergies vertes en passant par l'amélioration de l'enseignement et des soins de santé, tous les pays dépendent de l'investissement dans le capital physique et humain.

Bill Gates, soutien de l'Alliance Better than Cash ©Bernd Von Jutrczenka / DPA Picture-Alliance/AFP

L’accès au financement peut être un vecteur de développement social et économique inclusif. Quel rôle pour les transactions numériques ? 

©John Paul/Australian Women's Weekly

Les discussions internationales en cours en 2015 – dans le cadre notamment de la réunion d’Addis-Abeba sur le Financement du développement en juillet, de l’adoption d’un nouvel ensemble d’Objectifs universels de développement durable aux Nations Unies en septembre, et du sommet sur le changement climatique de Paris à la fin de cette année cruciale – nous donnent une occasion unique et exceptionnelle de rédiger une « Grande Charte pour la Terre ».

Lilianne Ploumen, ministre du Commmerce extérieur et de la Coopération pour le développement, Pays-Bas Gouvernement des Pays-Bas

La responsabilité sociale des entreprises (RSE) a cessé d’être un simple concept  vendeur à la mode pour irriguer les activités commerciales des entreprises du monde  entier. Du « triple résultat » aux indices boursiers récompensant les pratiques sociales et  environnementales responsables, les valeurs des entreprises se calquent toujours plus sur  celles de la RSE. Qu’en est-il dans les chaînes logistiques ? Comment les multinationales  en particulier peuvent-elles être sûres que leurs fournisseurs dans les pays pauvres ne  jouent pas avec des vies humaines ni avec l’environnement ? L’effondrement du Rana  Plaza — qui abritait des ateliers de confection fournisseurs de grandes marques — au  Bangladesh en 2013 et son lourd bilan humain sont venus rappeler de manière tragique  qu’il reste beaucoup à faire pour que la RSE prenne tout son sens.

Pour cette table ronde de L’Observateur de l’OCDE, nous avons demandé aux  représentants de différentes parties prenantes (gouvernements, entreprises, syndicats  et société civile) de répondre aux questions suivantes : « Comment encouragez-vous une conduite responsable des entreprises ? Que faut-il faire selon vous pour renforcer la responsabilité sociale des entreprises à  l’échelle mondiale ? »

©Table ronde de L’Observateur de l’OCDE n° 12 

©OECD/Matthieu de Martignac

Dans les prochains mois, la communauté internationale va se réunir trois fois, sur trois continents, pour mettre au point un programme de développement durable pour les générations futures.

©Sodexo

La profonde mutation dans laquelle le monde est engagé nécessite de repenser les modèles de croissance traditionnels. La question posée aux économies comme aux entreprises est en réalité la même : existe-t-il des ressources nouvelles pour une croissance plus harmonieuse et plus humaine ? En tant que dirigeant de Sodexo, j'ai toutes les raisons d'y croire. Cela fait 50 ans que notre groupe grandit en plaçant l’être humain au cœur de son modèle économique, de son organisation et de ses relations avec la société.

©Oxfam

Selon les résultats choquants d’une nouvelle étude d’Oxfam, les 1 % les plus riches de la planète détiendront, si les tendances actuelles se poursuivent, plus de la moitié des richesses mondiales en 2016.

Un camion circule dans une zone économique spéciale près de Yangon et passe derrière les drapeaux du Myanmar et du Japon, pays qui soutient activement le Programme de l'OCDE pour l'Asie du Sud-ESt ©Soe Than Win/AFP

Avec près d’un demi-milliard d’habitants, l’Asie du Sud-Est affiche l’une des croissances les plus rapides du monde. Les niveaux de croissance et de prospérité y sont toutefois très inégaux. 

L’Australie s’est imposée comme une force du G20 dans la région Asie-Pacifique, et s’embarque maintenant sur une nouvelle vague qui la porte un peu plus loin dans le siècle asiatique. 

Dennis George

Économie émergente au parcours hors norme, l’Afrique du Sud se retrouve depuis peu en proie à des difficultés économiques. Nous avons interrogé Dennis George, Secrétaire général de la FEDUSA, au sujet de leurs conséquences et des dispositions que le G20 et le gouvernement sud-africain devraient prendre pour que le pays renoue avec une croissance vigoureuse.

Après des décennies d’isolement économique, le Myanmar revient sur le marché international, avec un large éventail de réformes visant à attirer le commerce international et l’investissement étranger. Ces réformes vont de l’amélioration des infrastructures à des transformations du secteur monétaire et financier, en passant par la sécurité alimentaire et la croissance agricole. Grâce à ses ressources naturelles et sa population active jeune, ce pays de plus de 60 millions d’habitants, autrefois surnommé « le bol de riz de l’Asie », a tout intérêt à ouvrir son économie.   

L’effondrement du Rana Plaza à Dacca, tuant plus d’un millier d’ouvriers, n’a pas été qu’un drame humain. Au Bangladesh, le secteur de l’habillement occupe une place considérable, tant au niveau économique que social. Il est donc d’autant plus important de faire face aux conséquences de cette tragédie. 

Un monde exempt d’extrême pauvreté n’est pas une utopie mais un objectif réalisable. Pour y parvenir, nous devons d’urgence relever certains défis, notamment celui de revoir nos objectifs de développement. 

Après une décennie euphorique, des réformes s’imposent pour consolider les acquis récents et affronter les défi s à venir. 

© BAD

L’économie africaine a connu une forte expansion ces dernières années. Êtes-vous confiant pour l’avenir ? 

Cliquer pour agrandir

En 2013, l’aide au développement a augmenté de 6,1 % en termes réels pour atteindre un record, malgré les pressions subies par les budgets des pays de la zone OCDE avec la crise. Les donneurs ont fourni un total de 134,8 milliards de dollars en aide publique au développement (APD) nette, ce qui marque un rebond après deux ans de baisse en volume. L’aide aux pays en développement a régulièrement augmenté dans la décennie 2000, mais a chuté en 2011-12 avec les mesures d’austérité.

Francois Lenoir/Reuters

Depuis début 2013, l’UE et les États-Unis négocient pour approfondir la libéralisation des échanges et de l’investissement. Un accord en 2014 serait bénéfique pour les protagonistes, certes, mais pour d’autres aussi. Explication. 

© Gouvernement du Maroc

L’Observateur de l’OCDE : Quels sont les principaux défis en matière de transports pour votre ministère ?

©Isaac Kasamani/AFP

Plusieurs efforts et interventions ont été menés pour résoudre les multiples obstacles à la paix, à la sécurité et au développement en République démocratique du Congo (RDC).

Depuis quelques années, les matières premières sont l’un des principaux moteurs de la croissance africaine. Pourtant, curieusement, la contribution des ressources naturelles à la croissance du PIB de l’Afrique (+5 % en moyenne sur la dernière décennie) a été bien moins forte qu’elle n’aurait pu l’être. 

Cliquez pour agrandir

La hausse des prix alimentaires, cause de la famine ? On se souvient des émeutes de la faim dans plusieurs pays en 2008, suite à la hausse brutale des prix de certains aliments. Pourtant, si les prix jouent un rôle important, ils ne constituent pas le problème fondamental.

© Mark Wessels/Reuters

L’Afrique du Sud est devenue en 2010 le premier pays africain à accueillir la Coupe du monde de football de la FIFA, qui est l’un des plus grands événements sportifs mondiaux. Peut-on parler de triomphe, et quels enseignements en tirer ?

L’aide au développement a reculé de 4 %, en termes réels, en 2012, après avoir subi une contraction de 2 % en 2011. Ce mouvement doit absolument être inversé, mais ce n’est pas le seul problème à résoudre.

Le défi du capital humain en Russie

Pour soutenir la croissance économique, la Russie doit développer son capital humain, ce qui implique des réformes structurelles des secteurs de l’éducation, de la santé et des retraites.

Lire la suite...

L’aide au développement a reculé de 4 %, en termes réels, en 2012, après avoir subi une contraction de 2 % en 2011. Ce mouvement doit absolument être inversé, mais ce n’est pas le seul problème à résoudre. La question de la mesure de l’aide fait également débat. Comme l’explique Jon Lomoy, il est grand temps de redéfinir le concept d’aide publique au développement, et l’issue de cette discussion aura des conséquences sur l’efficacité des politiques de développement au cours de la prochaine décennie et au-delà.

Données économiques

PIB +0,7% T2 2017
Échanges exp +1.4% ; imp +1.7% T1 2017
Inflation annuelle 2,3% septembre 2017
Chômage 5.7% septembre 2017
Mise à jour: 14 nov 2017

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier en anglais par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • Suite aux révélations des Paradise Papers, Pascal Saint-Amans, Directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, s’exprime sur France Inter. Un éclairage essentiel sur ce « scandale de la légalité », l’ampleur de l’optimisation fiscale, et le travail très concret de l’OCDE. A ne pas manquer.
  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).
  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.
  • Les besoins en matière de logement sont souvent insatisfaits : un nombre important de personnes dans l'ensemble de l'OCDE sont sans abri et un grand nombre de ménages font face à des coûts de logement qu'ils ne peuvent pas assumer. Une nouvelle base de données a été conçue par l’OCDE pour aider les pays à évaluer l'accès à des logements abordables.

  • Jean-Christophe Dumont - Forum "Migrants, la... par liberation
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2017