Le Vice-Premier ministre australien Doug Anthony signe l’Accord d’adhésion à l’OCDE en compagnie du Secrétaire d’État américain William P. Rogers et du Secrétaire général de l’OCDE Emile Van Lennep Sabine Weiss

L’Australie n’est pas un membre fondateur de l’OCDE, créée en 1961. Ce n’est qu’après 10 ans d’un débat maintes fois relancé qu’elle a présenté sa candidature.

©Stefano Guzzetti/Under licence from Shutterstock

L’Australie est connue comme le « pays chanceux », avec son climat ensoleillé, ses plages magnifiques et son mode de vie décontracté. Mais saviez-vous que c’est également un pays « heureux », du moins selon les mesures du bien-être ?

Andre Dobroskok/License accordée à Shutterstock

L’économie australienne a été l’une des plus performantes de la zone OCDE, mais elle est aujourd’hui confrontée à des défis majeurs.

Heather Smith, Sherpa de l’Australie pour le G20 ©G20 Australie

À chaque présidence du G20 ses propres défis. Il faut bien entendu faire face aux conditions économiques mondiales, mais aussi poursuivre les efforts engagés et ne pas manquer les occasions de faire avancer les réformes lorsqu’un consensus est possible entre les membres.

2014 Joe Hockey

Ces dernières années ont apporté leur lot d’épreuves. Lorsque l’Australie a pris la présidence du G20, voici bientôt un an, l’économie mondiale se remettait encore de l’une des plus graves crises de l’ère moderne.

L’Australie s’est imposée comme une force du G20 dans la région Asie-Pacifique, et s’embarque maintenant sur une nouvelle vague qui la porte un peu plus loin dans le siècle asiatique. 

Moins affectée par la crise que la plupart des autres pays de l’OCDE, l’Australie connaîtra peut-être une reprise relativement plus vigoureuse. Des transferts publics importants et des incitations fiscales ont stimulé la consommation privée et les dépenses des firmes en biens d’équipement. Par ailleurs, la vigueur des importations chinoises et des autres économies dynamiques d’Asie a soutenu les exportations de produits miniers. La croissance pourrait s’accélérer à 2,5 % en 2010 et 3,5 % en 2011, avec une pointe de chômage aux alentours de 6,25 % en 2010 et une modération de l’inflation.

L’évolution conjoncturelle et la baisse des risques macroéconomiques négatifs militent en faveur d’un resserrement progressif de la politique monétaire. Par ailleurs, la réduction programmée du stimulus budgétaire fédéral paraît adaptée aux besoins de l’économie. Pour maximiser les retombées positives de leur programme d’investissements, les autorités devraient plus systématiquement soumettre les projets proposés à une analyse coût-bénéfice rigoureuse et transparente.

©Jo Yong-hak/Reuters

Chute record du PIB ; Économie ; Verbatim ; Matières sexuées ? ; Discipline fiscale ; Comité d'aide au développement ; Chômage des jeunes ; Aide irlandaise ; Best of...

Mari Kiviniemi, Ministre finlandaise des collectivités publiques et des collectivités locales ©Gouvernement finlandais

La crise économique touche des familles et des communautés dans le monde entier. Les régions étant les premières concernées, les politiques régionales peuvent jouer un grand rôle dans la recherche de solutions.

Avec l'urgence accrue de barrer la route au changement climatique, l'encouragement des populations à utiliser les transports publics se répand partout dans le monde. Une stratégie globale incitant à délaisser voitures et camions au profit du train et des tramways électriques peut vraiment contribuer à réduire la pollution, les embouteillages et les émissions de gaz à effet de serre.

Si jamais vous doutez des avantages de la libéralisation du commerce, vous pouvez, comme les étudiants en économie, vous pencher sur l’histoire de Robinson Crusoë. Des générations d’étudiants ont découvert la façon dont Crusoë, naufragé sur une île déserte et coupé de tout, a pu améliorer son bien-être en se réintégrant économiquement au vaste monde. Il est donc bienvenu que l’ouvrage de Tim Harcourt, Beyond Our Shores, s’intéresse à l’Australie, la terre la plus aride du monde, et la seule île-continent. Cet excellent recueil d’articles bien équilibré illustre concrètement les avantages et les défis de la mondialisation.

Données économiques

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier en anglais par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • G20: « Le temps est venu d’accroître les dépenses publiques » (Le Monde)
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)
  • Pourquoi les fils d’immigrés ne réussissent-ils pas à l’école aussi bien que leurs sœurs? Un article du journal Le Monde.
  • L'intégration rapide des réfugiés est la clé de la croissance économique en Europe, selon le FMI et l'OCDE, présents à Davos, le forum économique mondial qui se déroule du 20 au 23 janvier. Lire l'article du Monde ici.

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo
  • "Nous avançons à une vitesse d'escargot" sur le climat, estime Ban Ki-moon. Le secrétaire général des Nations Unies confie au journal Le Monde son optimisme sur la conclusion d’un accord international permettant de contenir le réchauffement en cours, en dépit des obstacles.
  • La France est "l'un des pays où l'anxiété en classe est la plus fortement ressentie" explique Eric Charbonnier, analyste à l'OCDE.
  • Après le vote des mesures sociales demandées par l'Union européenne et le FMI, prévu pour le 22 juillet au soir, le gouvernement grec "va reprendre immédiatement les négociations avec les institutions, UE, BCE et FMI, qui doivent durer jusqu'au 20 août au plus tard".
  • Peut-on réduire l'immigration légale? Le député français de l’Yonne Guillaume Larrivé, membre de l'opposition, a proposé que les parlementaires fixent des plafonds d’immigration annuels. Thomas Liebig, spécialiste des migrations internationales à l’OCDE, analyse cette proposition pour le journal La Croix.
  • "Les 40% les plus pauvres, les classes moyennes, manquent de moyens pour investir dans le capital humain", explique à L'Express l'économiste Michael Förster, spécialiste des inégalités à l'OCDE.
  • La lutte contre le travail au noir franchit un nouveau seuil. Selon le bilan 2014 publié par Les Echos, le montant total des redressements imposés par les Urssaf pour « travail dissimulé » s’est élevé à 401 millions d’euros, contre 320 millions l’année précédente.
  • Le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon rallie le soutien de l’OCDE: « 2015 est une année des plus cruciales pour l’humanité ».

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2016