© REUTERS/Andrea Comas

Peu de pays ont aussi durement souffert du chômage des jeunes que l’Espagne. Le taux de chômage des moins de 25 ans y a dépassé 50 % en 2012, près de trois fois la moyenne de l’OCDE. Toutefois, la crise n’en est pas la seule responsable. En réalité, cette situation ne date pas d’hier.

Une crise mondiale du chômage de longue durée est à craindre. Quel rôle peuvent jouer les partenariats public-privé ?

Les politiques en faveur des jeunes sont déterminantes pour bâtir une société plus forte, plus juste et plus saine après la crise.

©Blend images/Alamy

Lorsqu’ils ont créé Google, Larry Page et Sergey Brin étaient de jeunes doctorants. Richard Branson, patron de Virgin, a débuté dans les affaires à l’adolescence, en vendant des disques. Ces noms célèbres font partie d’une longue liste de jeunes entrepreneurs ayant réussi, laquelle comporte également les fondateurs de Facebook, e-Bay ou Free.

La Nouvelle frontière de la performance

En contribuant à mettre en lumière l’importance du « vivre mieux » comme élément incontournable du progrès des sociétés, l’OCDE a considérablement œuvré au cours des dernières années pour faire rayonner un courant de pensée qui place le bien-être des individus au cœur du développement économique. Après avoir abordé la question de la croissance et des gains de productivité, et après avoir reconnu la question du passif environnemental de notre activité économique, il est temps en effet d’avancer sur un sujet tout aussi crucial : celui d’une économie plus humaine.

La crise que nous traversons témoigne des limites de notre modèle.

Lire la suite

©André Faber

Pour un marché du travail inclusif

En période de crise économique et de chômage chronique, on oublie facilement que le marché du travail va subir les effets à long terme d’une bombe à retardement : le péril démographique, engendré par le recul des naissances et le vieillissement des populations dans les pays développés. À l’avenir, le grand défi en matière d’emploi ne sera pas l’excédent, mais la pénurie de travailleurs qualifiés.

Lire la suite

©Guri Dahl/Scanpix–Office of the Prime Minister

Répondre aux défis

Comment renforcer l’emploi et la cohésion sociale ? Le Premier ministre norvégien estime que des actions urgentes sont nécessaires pour éviter l’exclusion du marché du travail de toute une génération de jeunes. Il faut également s’attaquer à la question de la répartition des revenus...

Lire la suite

©Reuters/Eddie Keogh

L’éducation pour tous

Les jeunes des milieux modestes sont cruellement sous-représentés dans l’enseignement supérieur. Cela les expose non seulement leur vie durant à des salaires inférieurs, mais cela fragilise en outre les fondements de la croissance économique. Que faire ?

Lire la suite

©Mario Tama/Getty Images/AFP

Donner leur chance aux jeunes

Les jeunes sont exclus de la vie économique à cause du chômage et des obstacles à la création d’entreprise. Libérer l’énergie, l’esprit d’entreprise et le génie technologique des jeunes n’est pas qu’un impératif moral, c’est une nécessité économique.

Lire la suite

Vous brossez un portrait positif de la situation économique de la Turquie en termes de croissance du PIB et d’emploi (L’Observateur de l’OCDE n° 290-91, T1-T2 2012). Mais votre expert déclare que, pour l’avenir de l’économie turque, « la réforme du marché du travail est primordiale, notamment pour réorienter les ressources du secteur informel vers l’économie formelle : les contrats de travail doivent être assouplis et la fixation du salaire minimum décentralisée ».

Au cours des 50 prochaines années, l’espérance de vie à la naissance dans les pays développés devrait augmenter de plus de sept ans. Cette évolution réjouissante pèsera néanmoins sur les systèmes de retraite, contraignant les gouvernements à relever progressivement l’âge de départ en retraite. Telle est l’une des conclusions clés du nouveau rapport de l’OCDE, Perspectives sur les pensions 2012 (version française à paraître).

©Larry Downing/Reuters

Alors que les États-Unis sortent de la récession la plus profonde qu’ils aient connue depuis la Grande dépression, il est indispensable de prendre les mesures qui conduiront non seulement à la reprise, mais aussi à une croissance économique plus solide, accompagnée d’une progression de l’emploi et de gains de revenu largement partagés.

Cliquer pour agrandir

Il y a vingt ans, les économistes applaudissaient l’Espagne, nouvelle étoile montante. Cependant, en termes de productivité, ce pays n’a jamais vraiment réalisé son potentiel. Pourquoi ?

©Rune Kongsro

La féminisation de la main-d’œuvre a un  impact décisif sur les résultats d’un pays,  comme le démontre la Norvège.

Cliquer pour commander la version anglaise

… Connaît bien la crise, contrairement au refrain de la célèbre chanson de feu Alain Bashung. C’est en tout cas ce qui ressort du Financement des PME et des entrepreneurs : Tableau de bord de l’OCDE, un rapport inédit couvrant 18 pays, dont le Canada, les États-Unis, la France, le Royaume-Uni et la Suède.

©Reuters/Luke MacGregor

La concurrence mondiale et la crise financière internationale accentuent les pressions pesant sur les programmes éducatifs de nombreux pays. Des approches radicalement nouvelles de l’apprentissage sont désormais nécessaires.

OCDE/Hervé Cortinat

Voici les conclusions adoptées lors de la Réunion du Conseil au niveau des ministres, le 24 mai 2012. Le Résumé de la présidence et d’autres informations sur la réunion sont disponibles sur www.oecd.org/rcm

Cliquer pour agrandir

« Travailler plus pour gagner plus » préconisait l’ancien Président français Nicolas Sarkozy durant la campagne électorale de 2007. Mais le surplus de travail améliore-t-il la situation économique ? Pas nécessairement.

©Dinodia Photos/Getty Images

La crise a révélé de nombreux défauts du modèle économique et social actuel dans la zone OCDE, et a mis en lumière l’un des défis les plus ardus : celui des inégalités entre les sexes. Tandis que 40 % des femmes, contre 31 % des hommes, sont diplômées de l’enseignement supérieur, seules 65 % des femmes participent au marché du travail, contre 79 % des hommes. Et les femmes qui travaillent sont moins bien payées, font davantage d’heures non payées et sont peu nombreuses à accéder aux postes à hautes responsabilités.

© Reuters/Wolfgang Rattay

Les dirigeants européens devraient cibler en priorité la croissance et non plus l’austérité, en particulier pour lutter contre le chômage, selon la Confédération européenne des syndicats (CES), qui demande instamment à ce qu’un protocole sur le progrès social soit annexé aux traités européens.

La moitié de la main-d’oeuvre mondiale, soit 1,5 milliard de travailleurs et de travailleuses, occupe des postes vulnérables. Avec la crise, plus de 100 millions de personnes, principalement des femmes, sont venues gonfler les rangs des « travailleurs pauvres », ceux dont le salaire ne suffit pas à satisfaire les besoins essentiels.

Cherie Blair ©OCDE

Les discriminations à l’encontre des femmes nous pénalisent tous. Comme l’explique Cherie Blair, fondatrice de la Cherie Blair Foundation for Women, les femmes chefs d’entreprise sont une ressource économique que les pays, riches ou pauvres, ne devraient pas négliger.

Charles Fadel ©OCDE

Les besoins de main-d’oeuvre évoluant avec le progrès technologique, les compétences doivent s’adapter au même rythme pour que les économies restent compétitives.

R.Trumka OECD

La dernière phase de la crise économique crée un dilemme : de nombreux gouvernements jugent nécessaire d’entrer dans une phase d’austérité budgétaire, tandis que le chômage demeure intolérablement élevé, une combinaison risquée. Richard Trumka, Président de l’AFL-CIO, plaide pour une voie alternative. 

Bo Smith

Parmi les problèmes d’emploi exacerbés par la crise économique, le chômage de longue durée et le chômage des jeunes sont particulièrement perturbants, car leurs effets peuvent perdurer longtemps après le rétablissement du marché du travail. Les pouvoirs publics devraient se concentrer sur ces problèmes dès maintenant. 

Bo Smith

Parmi les problèmes d’emploi exacerbés par la crise économique, le chômage de longue durée et le chômage des jeunes sont particulièrement perturbants, car leurs effets peuvent perdurer longtemps après le rétablissement du marché du travail. Les pouvoirs publics devraient se concentrer sur ces problèmes dès maintenant. 

Les perspectives économiques se sont assombries au cours des six derniers mois, une mauvaise nouvelle pour tous ceux qui recherchent un emploi. Des mesures ciblant les jeunes et les chômeurs de longue durée peuvent – et doivent – être prises.

Le marché du travail israélien est à l’image de la mosaïque démographique complexe qui caractérise le pays. Un avantage qui a aussi ses faiblesses.

Données économiques

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Le choix de la rédaction

  • Economic Outlook_video

Articles les plus lus

Abonnez-vous dès maintenant

n° 297 T4 2013

Pour recevoir notre édition papier par courrier


Abonnez-vous dès maintenant
Edition en ligne
Edition précédente

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2014