L’indice « Vivre mieux » (Better Life Index), lancé le 24 mai 2011 au Forum du 50e anniversaire de l’OCDE, permet aux utilisateurs de pondérer les facteurs qu’ils considèrent comme les plus importants pour leur bien-être (onze facteurs actuellement).

Cliquer pour agrandir

Le nombre de migrants dans les pays de l’OCDE a diminué d’environ 7 % en 2009, à 4,3 millions d’individus, contre environ 4,5 millions en 2008. Des données nationales récentes suggèrent que cette tendance s’est accentuée en 2010, selon les Perspectives des migrations internationales 2011.

Des tâches ménagères et de la gestion du ménage au jardinage ou aux activités d’intérêt collectif, les femmes comme les hommes effectuent plusieurs heures de « travail non-rémunéré » en plus de leur activité professionnelle.

Il y a quelques décennies, les retraités étaient la catégorie sociale la plus susceptible d’être défavorisée. Aujourd’hui, ce sont les enfants, la pauvreté des ménages avec enfants ayant augmenté dans la quasi-totalité des pays de l’OCDE.

L’OCDE, pionnière de la mesure du progrès et du bien-être, lance une nouvelle initiative prometteuse comprenant Your Better Life Index (Votre indice « mieux vivre »). Un grand pas en avant pour évaluer le bien-être réel des citoyens, mais aussi pour les impliquer pleinement dans le processus.

Cliquer pour agrandir

Les retraites représentent une part importante des dépenses publiques, et une cible pour les gouvernements soucieux de comprimer leur budget. Que font les pays pour gérer les coûts à l’heure où la population vieillit à un rythme accru ?

La croissance économique n’est pas une fin en soi : des niveaux de productivité plus élevés et un revenu national en hausse n’importent que dans la mesure où ils contribuent à l’amélioration du niveau de vie et du bien-être de la population.

Longtemps, les ONG et les entreprises ont vécu une période que l’universitaire C.K. Prahalad, de l’Université du Michigan, appelle la « coexistence ». Ce mode de relation, basé sur la permanence de stéréotypes comportementaux se traduisait (et se traduit encore souvent) par des relations conflictuelles (campagnes d’ONG contre certaines multinationales) ou bienveillantes (philanthropie).

Cliquez pour agrandir

Les prix de l’immobilier dans de nombreux pays de l’OCDE ont augmenté pendant plus de dix ans à partir du milieu des années 1990. Cette hausse a été particulièrement longue et prononcée. Auparavant, les booms immobiliers duraient environ six ans, pour une hausse avoisinant en général les 45 %. Le récent boom a duré deux fois plus longtemps, et les prix ont augmenté de 120 % en moyenne.

L’année 2010 a commencé avec un tremblement de terre dévastateur en Haïti qui a tué plus de 100 000 personnes et a pratiquement détruit le pays. Nous tenons à exprimer notre sentiment de solidarité envers le peuple haïtien. Cette tragédie ravive le triste souvenir du tsunami, survenu juste avant la nouvelle année 2004. Rien ne peut remplacer la perte d’êtres chers.

Comme disait l'actrice Bette Davis, « vieillir, c'est pas pour les mauviettes ». Alors qu'on s'apprête à récolter les fruits d'une vie de dur labeur, on risque fort de devoir, au contraire, batailler pour survivre. Au milieu des années 2000, environ 13,3% des plus de 60 ans des pays de l'OCDE vivaient dans la pauvreté, en moyenne. 45 % des Coréens de cette tranche d'âge, chiffre stupéfiant, étaient des personnes à très faible revenu, ainsi qu'une personne âgée sur cinq en Australie, en Grèce, en Irlande, au Japon, au Mexique ou aux États-Unis. Seuls huit pays recensaient 5 % ou moins de personnes âgées à très faibles revenus.

L'une des raisons de ces différences est le niveau de fixation des allocations vieillesse. En Australie, par exemple, la pension de vieillesse en 2005 était inférieure d'environ 2 000 dollars australiens au seuil de pauvreté pour une personne seule. Cette différence est encore plus grande en Irlande. En Nouvelle-Zélande, au contraire, la retraite de base en 2005 était de 16 000 dollars néo-zélandais, soit largement au-dessus du seuil de pauvreté de 13 040 dollars néo-zélandais pour une personne seule.

Données économiques

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier en anglais par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).
  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.
  • Les besoins en matière de logement sont souvent insatisfaits : un nombre important de personnes dans l'ensemble de l'OCDE sont sans abri et un grand nombre de ménages font face à des coûts de logement qu'ils ne peuvent pas assumer. Une nouvelle base de données a été conçue par l’OCDE pour aider les pays à évaluer l'accès à des logements abordables.

  • Jean-Christophe Dumont - Forum "Migrants, la... par liberation
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2017