Une chute historique des dépenses de santé en Europe

Chasse aux déficits oblige, les budgets de santé en Europe ont été mis à la diète. D’une progression annuelle moyenne de 4,6 % entre 2000 et 2009, les dépenses de santé par habitant sont passées à -0,6 % en 2010. C’est la première chute des dépenses de santé en Europe depuis 1975. 

Lire la suite

Cliquer pour agrandir

En Chine, le rythme du progrès économique semble aller de pair avec celui du sommeil. Le temps de sommeil est essentiel au bien-être. C’est important pour la productivité, même lorsque l’objectif ultime est la maximisation des revenus.

Cliquer pour agrandir

Si vous lisez ces lignes dans une grande ville, l’air que vous respirez n’est sans doute pas très bon pour vos poumons. Tandis que plus de 50 % de la population mondiale vit aujourd’hui en zone urbaine, seulement 2 % de la population urbaine mondiale respire une concentration acceptable de particules en suspension, ou PM (de l’anglais particulate matter), qui peuvent être source de maladies respiratoires, de cancers et de mort prématurée.

©Reuters/Luke MacGregor

La concurrence mondiale et la crise financière internationale accentuent les pressions pesant sur les programmes éducatifs de nombreux pays. Des approches radicalement nouvelles de l’apprentissage sont désormais nécessaires.

Les inégalités « sont l’enjeu essentiel de notre époque », estime Stewart Lansley, chercheur invité au Townsend Centre for International Poverty Research, Bristol University.

© Reuters Staff/Reuters

À l’échelle de la planète, environ un milliard d’individus souffrent de la faim et, avec la persistance de la crise économique, la course à la croissance risque d’aggraver les choses.

© REUTERS/Finbarr O'Reilly

La population africaine, la plus jeune du monde, connaît une croissance démographique rapide : le nombre d’habitants âgés de 15 à 24 ans, dépassant actuellement 200 millions, aura doublé en 2045. Les prochaines décennies verront arriver sur le marché du travail des centaines de millions de jeunes de toutes qualifications.

©Dinodia Photos/Getty Images

La crise a révélé de nombreux défauts du modèle économique et social actuel dans la zone OCDE, et a mis en lumière l’un des défis les plus ardus : celui des inégalités entre les sexes. Tandis que 40 % des femmes, contre 31 % des hommes, sont diplômées de l’enseignement supérieur, seules 65 % des femmes participent au marché du travail, contre 79 % des hommes. Et les femmes qui travaillent sont moins bien payées, font davantage d’heures non payées et sont peu nombreuses à accéder aux postes à hautes responsabilités.

© REUTERS/Darren Staples

La crise a fait naître une tendance au repli sur soi qui expose l’Europe à de grands dangers.

Jeunes, qualifiés, formés, ouverts sur le monde et pourtant sans travail : voici les caractéristiques d’une génération que l’on dit sacrifiée. Les difficultés des jeunes sont aujourd’hui trop nombreuses, et diffèrent selon les régions et les individus. Beaucoup de jeunes souffrent du chômage ; certains doivent lutter pour leurs libertés fondamentales ou pour créer des structures représentatives de la jeunesse, d’autres sont confrontés à différentes formes de discrimination. Les Indignés sont légion !

©NSEAD

Des compétences sans cesse renouvelées et la passion d’apprendre sont indispensables dans l’économie mondiale du savoir. Réussir dans ce contexte requiert plusieurs qualités.

© REUTERS/Handout

Grâce à sa croissance économique, le Brésil a connu des bouleversements considérables pendant la dernière décennie. Les inégalités sociales ont régressé et le revenu est aujourd’hui plus équitablement réparti. Ces modifications concrètes se traduisent par un regain de confiance de la population brésilienne. La demande est plus forte et les priorités ont changé, ce qui a conduit à des modifications au sein du gouvernement ainsi que dans le secteur privé.

© Darren Whiteside/Reuters

La question de la solidarité intergénérationnelle devrait se hisser au premier plan des préoccupations à l’avenir, et pas uniquement dans les pays de l’OCDE. Voici pourquoi.

© CEP

Chercher à s’affranchir du PIB pour mesurer le progrès est une démarche aussi opportune que nécessaire, mais seul un autre indicateur unique peut faire l’affaire.

L’initiative CleanGovBiz de l’OCDE aide les États à combattre la corruption tout en coopérant avec la société civile et le secteur privé pour promouvoir l’intégrité.

©REUTERS/Carlos Barria

Une défaillance majeure de la protection des consommateurs est-elle au coeur de la crise des subprimes ? Pour Ira Rheingold, défenseur des consommateurs, seule une amélioration de la réglementation financière et de la protection des consommateurs empêchera d’autres crises.

© Evaristo SA/AFP

Dans tous les pays où je me rends, les femmes veulent faire entendre leur voix. Dans les pays arabes, où elles continuent à lutter pour la liberté et la démocratie, mais aussi dans le reste du monde, le combat pour l’égalité des droits, des chances et de la participation se généralise avec, déjà, d’importantes victoires à la clé.

© REUTERS/Andrew Winning

Une crise peut focaliser l’attention du public, mais cela ne suffit pas pour croire qu’un vrai changement est possible. Pourtant, des citoyens du monde entier se sont mobilisés et ont commencé à y croire. 

La prospérité et la stabilité économique des pays développés reposent depuis longtemps sur les classes moyennes. Mais la crise exerce des pressions croissantes sur ce pilier de la société. Faut-il sauver les classes moyennes ?

Cliquer pour agrandir

Les économies émergentes ont fait récemment des progrès appréciables dans le domaine de la couverture maladie. Cependant, la part des versements directs des ménages dans le total des dépenses de santé y demeure beaucoup plus importante que dans la plupart des pays avancés.

La moitié de la main-d’oeuvre mondiale, soit 1,5 milliard de travailleurs et de travailleuses, occupe des postes vulnérables. Avec la crise, plus de 100 millions de personnes, principalement des femmes, sont venues gonfler les rangs des « travailleurs pauvres », ceux dont le salaire ne suffit pas à satisfaire les besoins essentiels.

Mario Pezzini ©OCDE

L’augmentation du revenu moyen et la diminution du niveau de pauvreté absolue, en particulier ces dix dernières années, suggèrent qu’une proportion croissante de la population mondiale n’est ni riche ni pauvre par rapport aux normes nationales mais se situe dans le milieu de l’échelle des revenus.

Cliquer pour agrandir

Le taux de pauvreté constitue généralement un indicateur du revenu des personnes. Mais comment les services publics peuvent-ils influer sur la pauvreté relative, si l’on tient compte de la valeur monétaire de ces services pour calculer ce qu’on appelle le « revenu élargi » ?

Cherie Blair ©OCDE

Les discriminations à l’encontre des femmes nous pénalisent tous. Comme l’explique Cherie Blair, fondatrice de la Cherie Blair Foundation for Women, les femmes chefs d’entreprise sont une ressource économique que les pays, riches ou pauvres, ne devraient pas négliger.

OCDE

La conviction que le PIB par habitant constitue le seul repère pertinent des performances économiques est peut-être l’une des grandes faiblesses de la pensée économique traditionnelle. Tout indique en effet que l’augmentation du PIB n’a guère d’impact sur le bonheur ou les perspectives de progrès individuel. 

Cliquer pour agrandir

Lorsqu’on parle des inégalités, on pense généralement au revenu ou au patrimoine, mais il est peut-être plus pertinent de les appréhender selon le degré de satisfaction que les personnes éprouvent à l’égard de leur vie. Une étude intitulée Comment va la vie ? a récemment été réalisée pour analyser les différents degrés de satisfaction à l’égard de la vie dans les pays étudiés. 

Martine Durand OCDE

Au siècle dernier, la croissance économique, ou produit intérieur brut, a souvent été la seule boussole utilisée pour suivre l’évolution des sociétés. Cependant, États et citoyens reconnaissent depuis plusieurs années que le PIB ne donne qu’une idée partielle des situations sociales et économiques et de leurs chances de pérennité. Il faudrait donc disposer d’indicateurs qui rendent compte de la durabilité, de l’équité et de la qualité de vie. 

Peggy Hollinger

Dans de nombreux pays, la classe moyenne se sent prise en étau, et la crise n’a fait qu’aggraver cette situation. Qu’y a-t-il derrière ce sentiment, et comment y remédier ?

Mark Armstrong

En octobre 2011, une commission d’experts présidée par Michelle Bachelet, ancienne Présidente du Chili, a remis un rapport audacieux à Ban Ki-Moon, Secrétaire général de l’ONU.

©OCDE

Nathalie Kosciusko-Morizet, Ministre française de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement et le professeur de l’université de Columbia Joseph Stiglitz, le 12 octobre 2011, lors de la conférence « Deux ans après le rapport Stiglitz-Sen- Fitoussi : quelles mesures du bien-être et de la soutenabilité ? », à l’occasion de la publication du rapport Comment va la vie ?, fruit de l’Initiative « Vivre mieux » de l’OCDE.

Données économiques

PIB +0,7% T2 2017
Échanges exp +1.4% ; imp +1.7% T1 2017
Inflation annuelle 2,2% août 2017
Chômage 5.8% août 2017
Mise à jour: 20 oct 2017

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier en anglais par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).
  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.
  • Les besoins en matière de logement sont souvent insatisfaits : un nombre important de personnes dans l'ensemble de l'OCDE sont sans abri et un grand nombre de ménages font face à des coûts de logement qu'ils ne peuvent pas assumer. Une nouvelle base de données a été conçue par l’OCDE pour aider les pays à évaluer l'accès à des logements abordables.

  • Jean-Christophe Dumont - Forum "Migrants, la... par liberation
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2017