Selon Tax Justice Network, entre 21 000 et 32 000 milliards de dollars sont cachés à l’étranger, soit la somme des PIB des États-Unis et du Japon. Ce chiffre ne prend en compte que les paradis fiscaux, pas la fraude fiscale ni les autres formes d’évasion fiscale. Selon l’OCDE, il est possible de s’attaquer au problème, notamment grâce à la transmission régulière et systématique au pays de résidence de l’essentiel des renseignements sur les contribuables collectés par le pays source, sur plusieurs types de revenus (dividendes, intérêts, redevances, traitements, pensions, etc.). Cet « échange automatique de renseignements » semble fonctionner : le Danemark a ainsi rappelé leurs revenus étranger à 440 de ses citoyens par l’envoi d’une lettre leur annonçant que l’administration avait reçu ce type d’information de l’étranger.

Les décideurs, chefs d’entreprise et autres acteurs font souvent l’éloge de la croissance verte, mais les actions concrètes restent rares. On peut d’ailleurs s’étonner que, même dans l’agriculture, la plupart des pays de l’OCDE n’aient pas encore de stratégie sérieuse. Cependant, d’après l’ouvrage Moyens d’action au service de la croissance verte en agriculture, l’infi niment petit pourrait venir à la rescousse.

D’après un rapport intitulé Cancer Care: Assuring Quality to Improve Survival, les pays pourraient mieux faire dans la lutte contre le cancer. Cette maladie reste l’un des principaux enjeux de santé dans tous les pays de l’OCDE, où plus de 5 millions de nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année. 

Toru Hanai/Reuters

Des événements majeurs comme le séisme au Japon ou la crise de l’euro peuvent avoir des effets bien au-delà de la zone immédiatement concernée. Plus récemment, la crise du budget aux États-Unis a entraîné la fermeture de larges pans de l’administration et des services publics et fait craindre un défaut de paiement qui aurait été le premier dans l’histoire du pays. 

L’eau sera le plus important vecteur des effets du changement climatique. Beaucoup de régions du monde devraient ainsi connaître une multiplication des épisodes de pluie torrentielle, d’inondation et de sécheresse, mais la modification du climat bouleversera aussi la situation des ressources en eau douce dans le monde.

En 1994, sur un marché au Ghana, un simple désaccord oppose deux personnes sur le prix de la pintade. La situation s’envenime, l’un des protagonistes décède dans de violentes circonstances et l’événement déclenche des affrontements meurtriers qui dégénèrent en spirale de la vengeance, événements depuis connus sous le nom de « guerre de la pintade ». Plus de 400 villages sont brûlés et 15 000 personnes sont tuées avant le rétablissement de l’ordre par l’armée ghanéenne. 

Dans la quête d’un  allègement des  budgets nationaux,  la réforme vise  principalement la  rémunération et  la performance du  secteur public. Avec  la crise, certains  pays ont gelé –  voire baissé – les salaires ; d’autres ont préféré réduire les  prestations, voire les pensions de retraite ;  d’autres enfi n ont décidé de ne rien faire  pour l’instant.  

© REUTERS/Andrea Comas

Peu de pays ont aussi durement souffert du chômage des jeunes que l’Espagne. Le taux de chômage des moins de 25 ans y a dépassé 50 % en 2012, près de trois fois la moyenne de l’OCDE. Toutefois, la crise n’en est pas la seule responsable. En réalité, cette situation ne date pas d’hier.

Les pays en développement forment un vaste groupe. En haut de l’échelle, de grandes puissances émergentes telles que le Brésil et la Chine. En bas, un ensemble pauvre appelé États fragiles, comme l’Afghanistan et la Somalie. Ces États manquent de moyens pour assurer des fonctions fondamentales de gouvernance ou établir des relations constructives avec la société. Ils abritent la moitié des enfants privés d’accès à l’école primaire dans le monde et la moitié de ceux qui meurent avant leur cinquième anniversaire. Les dix prochaines années, ces pays, sources d’instabilité avec des conséquences régionales voire internationales, seront les principaux champs de bataille dans la guerre contre la pauvreté mondiale.

Au cours des 50 prochaines années, l’espérance de vie à la naissance dans les pays développés devrait augmenter de plus de sept ans. Cette évolution réjouissante pèsera néanmoins sur les systèmes de retraite, contraignant les gouvernements à relever progressivement l’âge de départ en retraite. Telle est l’une des conclusions clés du nouveau rapport de l’OCDE, Perspectives sur les pensions 2012 (version française à paraître).

Internet est bien  plus qu’une branche  de l’économie pesant plusieurs milliards de dollars.  Aujourd’hui,  l’économie  mondiale dépend  presque toute entière de ce gigantesque nuage, ou cloud. Il est loin le temps où la toile n’était qu’un moyen de connecter plusieurs ordinateurs par un réseau téléphonique. 

Lorsqu’on cherche  un pays modèle  pour les réformes  de la gouvernance  publique, la France  ne vient pas  spontanément à  l’esprit. Ceci est-il  en passe de  changer ? En juin  2007, la France  a lancé un programme dit de « Révision  générale des politiques publiques » (RGPP).  Mise en place au niveau national, la RGPP  adopte une nouvelle approche qui pourrait  faire figure d’exemple pour d’autres pays  de l’OCDE. 

Qu’est-ce que l’aide  au développement ?  En théorie, son  objectif est simple :  améliorer la vie des  plus pauvres de la  planète. En pratique,  elle recouvre des  activités multiples :  du creusement  d’un puits dans  un village reculé à de vastes stratégies  multilatérales pour lutter contre le sida. 

©REUTERS/Amr Dalsh

Le printemps arabe et les mouvements sociaux et démocratiques qui ont agité une grande partie du Proche-Orient et de l’Afrique du Nord n’ont peut-être pas changé le monde, comme l’espéraient des millions de gens, mais ils ont au moins renforcé l’utilisation des technologies de l’information et de la communication et le potentiel de l’administration en ligne pour favoriser la participation et l’adhésion, améliorer la transparence et restaurer la confiance du public. 

Au IIIe siècle, l’Empire romain a été frappé par une crise financière majeure entraînant un effondrement des échanges et une contraction de l’économie. Ses effets auraient duré plusieurs siècles et auraient même eu des répercussions jusqu’au Moyen âge. Par exemple, les villes fortifiées remplacèrent les grandes cités ouvertes, tandis que les biens manufacturés furent produits sur le domaine des seigneurs au lieu d’être achetés auprès des spécialistes. C’est une leçon que nous ne devons pas oublier : la mondialisation n’est pas un processus linéaire, elle peut s’arrêter et même faire machine arrière. Autre leçon à retenir, les échanges ont tendance à être influencés par des facteurs non commerciaux – tels que les dépenses militaires et l’inflation dans le cas de Rome – et non l’inverse.

La gastronomie serait-elle la recette miracle pour sortir du marasme économique ? Food and the Tourism Experience ne va pas jusqu’à l’affirmer, mais elle montre qu’il s’agit d’un ingrédient important du dynamisme économique. Les articles de ce recueil avaient été réunis pour un atelier organisé en Corée en décembre 2010 : en guise d’amuse-bouche, deux chapitres évoquent la contribution de la gastronomie au tourisme et à la croissance ; ils sont suivis d’un buffet de chapitres sur l’Amérique latine, l’Autriche, la Corée, l’Espagne, la France, l’Italie, le Japon et les pays nordiques.

Cliquer pour commander la version anglaise

… Connaît bien la crise, contrairement au refrain de la célèbre chanson de feu Alain Bashung. C’est en tout cas ce qui ressort du Financement des PME et des entrepreneurs : Tableau de bord de l’OCDE, un rapport inédit couvrant 18 pays, dont le Canada, les États-Unis, la France, le Royaume-Uni et la Suède.

En 2050, 70 % de la population mondiale, soit plus de 5,5 milliards d’habitants, vivront en zone urbaine. Cette explosion démographique, conjuguée à un réchauffement climatique menaçant, à des prix de l’énergie élevés et à des finances publiques resserrées, plaide fortement en faveur d’un urbanisme plus efficace. Face à la croissance démographique et à la raréfaction des ressources naturelles, les pouvoirs publics ont deux choix : laisser l’étalement urbain absorber des surfaces agricoles utiles, ou planifier le développement de « villes compactes » favorables à l’économie et l’environnement. 

L’affirmation de Thomas Edison, qui considérait que le génie est fait « de 1 % d’inspiration et de 99 % de transpiration » trouve un écho particulier dans le secteur de l’énergie solaire.

En ces temps de croissance lente et d’austérité, les inventeurs, entrepreneurs et entreprises nouvelles offrent une lueur d’espoir, et les autorités comme les économistes se tournent vers l’innovation pour sortir d’une crise persistante. Les mesures et programmes publics d’aide à l’innovation des entreprises existent depuis des dizaines d’années, mais sont-ils efficaces et quelles leçons offrent-ils en période d’austérité ? 

Cliquer pour agrandir

Lorsqu’on parle des inégalités, on pense généralement au revenu ou au patrimoine, mais il est peut-être plus pertinent de les appréhender selon le degré de satisfaction que les personnes éprouvent à l’égard de leur vie. Une étude intitulée Comment va la vie ? a récemment été réalisée pour analyser les différents degrés de satisfaction à l’égard de la vie dans les pays étudiés. 

Pour Benjamin Franklin, « les sages n’ont pas besoin de conseils, les fous ne les suivent pas ». Pourtant, de Machiavel à Kissinger, les puissants s’en sont toujours remis aux conseils de personnes de confiance. Mais comment faire la part des choses entre infl uence et intrigue, coût et avantage ? 

Vous voulez monter une usine ? L’OCDE encourage les jeunes entreprises à ériger la durabilité en priorité. La boîte à outils pour une production durable élaborée par l’organisation comprend sept étapes pour aider les entreprises à intégrer des pratiques environnementales vertueuses leur permettant de satisfaire à la fois les investisseurs, les organismes de contrôle, les clients et les collectivités locales.

Parce qu’« une tête bien faite vaut mieux qu’une tête bien pleine », l’OCDE publie chaque année une synthèse de l’évolution de ses indicateurs sur l’éducation. Multidimensionnel, ce panorama explore à la fois le niveau de formation, les effectifs scolarisés et la qualité de l’enseignement, mais aussi les avantages économiques et sociaux de l’éducation et ses modes de financement.

Avez-vous déjà eu le sentiment qu’économistes et gouvernements parlaient de richesse et de croissance de façon parfois peu conforme à votre expérience quotidienne ? Prenons le produit intérieur brut (PIB), communément utilisé pour mesurer la croissance économique. Celui-ci ne donne que peu ou pas d’indices sur le niveau général de satisfaction à l’égard de la vie. Si certaines activités économiques stimulent le PIB tout en réduisant le bien-être des gens (l’augmentation des coûts de transports due aux embouteillages par exemple), d’autres, comme la garde d’enfants ou l’aide de proximité, ne sont pas prises en compte alors qu’elles y contribuent indubitablement.

Dans le précédent numéro de L’Observateur de l’OCDE, nous avons montré comment le fait d’investir dans une cuisine au gaz pouvait sauver des vies. Or, selon un nouveau rapport de l’OCDE intitulé Bénéfices liés aux investissements dans l’eau et l’assainissement, de simples toilettes peuvent aussi être un moyen d’accéder à la santé et à la dignité, de même qu’une source de bien-être économique. Nous avons tous une idée des bénéfices sanitaires : l’amélioration de l’accès à l’eau salubre et à l’assainissement pourrait sauver la vie de 30 % des enfants de moins de 5 ans dans les pays en développement, en réduisant l’occurence de maladies diarrhéiques telles que le choléra, la typhoïde et la dysenterie.

En 1950, moins de 1 % de la population mondiale avait plus de 80 ans. D’ici à 2050, cette proportion devrait approcher 10 % dans l’ensemble des pays de l’OCDE. Or, si notre espérance de vie augmente, la plupart d’entre nous ne sommes pas autonomes passé un certain âge.

Si la qualité de l’enseignement en ligne fait encore l’objet d’un débat passionné entre les éducateurs, mais aussi entre les parents et les élèves, la nécessité d’une culture numérique ne fait plus l’ombre d’un doute. Selon The Guardian, les adultes qui savent se servir d’Internet améliorent de 25 % leurs chances de trouver du travail et gagneront jusqu’à 10 % de plus que ceux qui ne possèdent pas ces compétences.

Le chemin qui mène de la guerre à la paix et de la destruction au développement n’est pas sans embûches : des études montrent que la moitié des pays ravagés par des conflits le sont à nouveau en moins de dix ans.

En 2004, les pays en développement ont récolté dans leurs filets plus de 20 milliards de dollars d’exportations nettes de poisson, soit plus de quatre fois les exportations de café, et près de dix fois les exportations de thé. Selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), cette même année, le poisson a apporté à plus de 2,6 milliards de personnes à travers le monde au moins 20 % de leurs apports moyens en protéines. Victime de son succès, ce secteur vaste et crucial ne pourra être sauvé que par la coopération internationale. Ce message ressort clairement de l’impact de la mondialisation sur la pêche et l’aquaculture : défis et opportunités.

Données économiques

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier en anglais par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).
  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.
  • Les besoins en matière de logement sont souvent insatisfaits : un nombre important de personnes dans l'ensemble de l'OCDE sont sans abri et un grand nombre de ménages font face à des coûts de logement qu'ils ne peuvent pas assumer. Une nouvelle base de données a été conçue par l’OCDE pour aider les pays à évaluer l'accès à des logements abordables.

  • Jean-Christophe Dumont - Forum "Migrants, la... par liberation
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2017