Qu’ont donc en commun des produits aussi courants que les crèmes solaires, déodorants, batteries de smartphone et raquettes de tennis ? La probabilité de contenir des nanomatériaux. Les applications industrielles, commerciales et médicales de ces très petits objets – de 1 nm à 100 nm – sont en plein essor. Entre 2006 et 2011, le nombre de produits contenant des nanoparticules a quintuplé. La nanotechnologie est peut-être révolutionnaire, mais elle n’est pas sans risques.

©Randstad

« Nous sommes les enfants d’une ère technologique. Nous avons rationalisé l’exécution de la plupart de nos tâches quotidiennes. Le tirage papier n’est plus l’unique mode de reproduction des livres. Leur lecture, néanmoins, n’a pas changé. » Lawrence Clark Powell

’innovation technologique constante fait évoluer les marchés du travail dans le monde entier. Appréhender l’avenir de l’emploi à l’ère numérique implique de se détacher de la traditionnelle distinction entre secteurs manufacturier et non manufacturier. La différenciation s’opère aujourd’hui en fonction du caractère routinier ou non des tâches : les travailleurs moyennement qualifiés qui effectuent des tâches répétitives sont davantage susceptibles d’être remplacés par un ordinateur, plus efficace, tandis que la part des emplois impliquant des tâches non routinières augmente. Une étude intitulée Future of Work in the Digital Age, réalisée par la KU Leuven et l’université d’Utrecht pour la publication flexibility@work 2016 de Randstad, analyse la transition amorcée sur le marché du travail. Les chercheurs ont examiné deux phénomènes connexes : la désindustrialisation et la polarisation des emplois dans les pays de l’OCDE. Ces phénomènes façonnent le nouveau visage d’un marché du travail en pleine transition, marqué à la fois par le déclin du secteur manufacturier dans les pays développés et la croissance des services, avec d’un côté des emplois à faible technicité et bas salaire et, de l’autre, des emplois à haute technicité, fortement rémunérés.

Prendre la mesure du Ben Nevis ©John MacPherson/Alamy Stock photo

Le Ben Nevis, en Écosse, est le point culminant du Royaume-Uni. Il a récemment gagné un mètre, passant de 1 344 à 1 345 mètres d’altitude. Bien sûr, la montagne n’a pas, en réalité, grandi : l’équipe d’experts de l’Ordnance Survey (service cartographique de l’État) chargée de la remesurer pour la première fois depuis 1949 dispose aujourd’hui de technologies plus évoluées, notamment du GPS, pour procéder à une évaluation plus précise.

Cliquer pour agrandir

L'économie numérique est une réalité. Elle gagne chaque jour un peu plus de terrain, parfois avec des résultats surprenants. À l’heure où se tiennent des réunions ministérielles majeures, à Paris et à Cancún, les dirigeants ne doivent pas douter de leur rôle décisif dans la concrétisation du potentiel de l’économie numérique au service de la productivité et de l’inclusivité.

©Droits réservés

Depuis quelques années, les start-up s’intéressent de plus en plus aux cyberplateformes pour trouver un large éventail de ressources – financement, main-d’œuvre, conception ou idées. Cette approche est-elle efficace ?

©Hello Ruby

Le code est le prochain langage universel. Dans les années 1970, le punk rock a été le moteur de toute une génération, remplacé par l’argent dans les années 1980. Aujourd’hui, l’interface entre notre imagination et le monde est le logiciel. C’est pourquoi il faut qu’un nombre croissant de personnes variées cessent de considérer les ordinateurs comme des objets ennuyeux, machinaux et solitaires pour les voir comme des choses qu’ils peuvent manipuler, bricoler et tourner dans tous les sens.

Avec l’expansion de l’utilisation d’internet et des technologies, les données foisonnent. Tant de données sont collectées et stockées chaque jour que l’on assiste à l’émergence de nouveaux emplois et de secteurs entiers pour les traiter. Le rapport Data-Driven Innovation examine les usages potentiels et les problématiques de cette ère des « mégadonnées », dressant un tableau complet et recensant les promesses ainsi que les risques de ces données pour le bien-être et la productivité. 

Cliquer pour agrandir

Il y a dix ans, acheter en ligne était la nouvelle mode, aujourd’hui, ce serait devenu la routine. Qu’en est-il réellement ? 

©David Rooney

Les nouvelles entreprises innovantes sont indispensables pour intensifier la lutte contre le changement climatique. Il faut donc de nouvelles politiques favorisant le dynamisme des entreprises, en particulier dans le secteur de l’énergie.

©Charlotte Moreau/OCDE

P. –L. Vézina et H. Melin décrivaient récemment, dans L’Observateur de l’OCDE, la façon dont les plateformes en ligne abaissaient les barrières commerciales et permettaient aux microentreprises et PME de mener des opérations internationales, contrairement au commerce traditionnel, où l’exportation est réservée aux plus grosses entreprises. La technologie remodèle le paysage commercial international de façon réelle et quantifiable, accentuant le rôle potentiel du commerce international dans la promotion du développement durable. 

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Des études de cas sur des produits spécifiques, notamment électroniques, montrent une tendance à une inégale répartition de la création de valeur entre les activités d’une chaîne de valeur. 

©Reuters/CDIC

L’essor du programme spatial de la Chine est à la mesure de  l’expansion de son économie sur la scène mondiale. Dix ans après  être devenue le troisième pays au monde à placer des êtres humains  sur orbite, la Chine a lancé en juin sa cinquième mission spatiale  habitée, la plus longue à ce jour. Trois « taïkonautes » (astronautes  chinois) ont passé deux semaines en orbite dans le module spatial  Tiangong 1. 

D’autres voies sont possibles ©Christopher Furlong/Getty Images/AFP

De plus en plus de décideurs s’intéressent à l’apprentissage comme moyen de renforcer le marché du travail et d’améliorer les perspectives d’emploi des jeunes. Mais toutes les formes d’apprentissage ne se valent pas.

©Christian Charisius/Reuters

De plus en plus complexe, l’économie repose sur des chaînes de valeur mondiales et sur une myriade d’interconnexions entre les producteurs de tous les continents. Ceci influe sur les politiques commerciales et d’investissement mais aussi sur le développement, et montre les limites des outils classiques de mesure des échanges.

©Blogads

En 2002, Henry Copeland, directeur de Blogads et Pressflex.com, écrivait que les blogs, largement méconnus à l’époque, métamorphoseraient l’écriture et l’édition web. Il avait raison. En 2008, dans ces mêmes colonnes, il nous conseillait de parier sur Twitter plusieurs mois avant l’explosion du phénomène (l’OCDE a ouvert ses premiers comptes en avril 2009). Quelles seront les prochaines évolutions numériques ? Henry Copeland nous livre ses réflexions.

Les traducteurs sont aux avant-postes de la communication et du savoir mondiaux. Mais la révolution de l’information n’a pas toujours été idéale pour eux.

REUTERS/Valentin Flauraud

Saviez-vous que l’organisation derrière la découverte du boson de Higgs (la « particule de Dieu ») est aussi celle à l’origine du world wide web ? Robert Cailliau, l’un de ses fondateurs, et James Gillies, témoin de la première heure, en retracent l’histoire.

L’explosion du monde de l’information, si elle a été bénéfique à notre organisation, ne va pas sans poser de nouveaux problèmes.

©David Rooney

L’essor de l’informatique et d’Internet a été une aubaine pour l’Asie, mais tout le monde n’en a pas profité. Certains défis demeurent, notamment dans le domaine de la gouvernance.       

©Larry Downing/Reuters

L’Observateur de l’OCDE fête son cinquantenaire : l’occasion idéale de nous interroger sur la pertinence de l’information elle-même. Pour cette édition spéciale, portons un regard, non pas sur la société de l’information en tant que telle ou sur la nouvelle application dernier cri. Prenons un peu de recul et  considérons les promesses, les défis et les risques que représente pour nous la révolution de l’information, dans notre travail et notre vie. Nous produisons toujours plus d’informations et de données, mais sommes-nous pour autant mieux informés et mieux armés pour mener notre vie?

Personne ne dira le contraire : Steve Jobs a été un génie du marketing, qui est arrivé à persuader les masses crédules d’acheter à des prix extravagants toutes sortes d’objets brillants et colorés simplement parce qu’ils sont brillants et colorés. Bien qu’on le compare souvent à Thomas Edison, Jobs, lui, n’a électrocuté aucun pachyderme. En effet, en 1903, Edison avait fait griller Topsy, l’éléphante vedette du parc d’attraction de Coney Island, et immortalisé l’événement sur pellicule.

Depuis mars 2011, la tragédie de Fukushima a changé les perspectives de l’énergie nucléaire. Néé en 1954 avec la construction de la centrale d’Obninsk, près de Moscou, l’énergie nucléaire a connu une forte croissance dans les années 1960 et 1970. Elle a ensuite connu un net déclin dans les années 1980, en raison des coûts et des délais qu’elle requiert, ainsi que des inquiétudes quant à la sécurité soulevées par les accidents de Three Mile Island aux États-Unis, en 1979, et de Tchernobyl en Ukraine, en 1986.

©Suzanne Plunkett/Reuters

De nombreuses innovations phares doivent leur existence à des actifs immatériels. Quels sont-ils et que peuvent apporter les politiques publiques à leur égard ?

©REUTERS/Chris Wattie

Certaines entreprises de hautes technologies bien connues siègent au Canada. Mais le pays innove-t-il suffisamment ? Le tableau est contrasté, une certaine autosatisfaction figurant parmi les défis à relever.

©SkySails

Innover, c’est aussi trouver des manières originales d’utiliser des technologies déjà existantes. La voile en est un exemple, comme l’explique la société SkySails Gmbh & Co KG.

Le 7 avril 2010, un avion léger d’une étonnante envergure décollait d’un petit aérodrome dans le canton de Vaud, en Suisse. Après une heure et demie de vol, il atteignait 1 200 mètres d’altitude et enchaînait virages, approches et atterrissages. Contrairement à la légende d’Icare, au lieu de fondre au soleil, ses ailes en captaient l’énergie, alimentant les moteurs de l’avion. Nous avons rencontré Bertrand Piccard, l’un des concepteurs et pilotes de cet avion, le Solar Impulse HB-SIA.

Alors que nous entrevoyons les signes d’une reprise fragile, le Forum 2010 soulignera l’importance de l’innovation pour l’avenir du secteur des transports. Les décideurs, experts et professionnels de tous horizons se pencheront sur les transports de demain et sur les obstacles à surmonter, ainsi que sur les technologies, les politiques et les partenariats innovants à mettre en place.

Selon les chiffres de l’Union européenne, environ 20 % des emplois en Europe font partie du secteur des nouvelles techonolgies de l’information et de la communication ou requièrent des compétences en la matière. Les élèves et les étudiants d’aujourd’hui sont-ils bien péparés à vivre et à travailler dans un monde de plus en plus numérique ? Le projet de l’OCDE sur les apprenants du nouveau millénaire analyse les facteurs qui conduisent les élèves à utiliser l’informatique, et la manière dont l’infomatique affecte leurs performances scolaires. L’étude Are the New Millennium Learners Making the Grade?: Technology Use and Educational Performance in PISA 2006 montre qu’il n’y a pas de corrélation simple entre la maîtrise de l’informatique et les performances scolaires. Il existe néanmoins bel et bien une seconde « fracture numérique », plus seulement entre ceux qui ont un ordinateur et ceux qui n’en ont pas, mais entre ceux qui ont les compétences nécessaire pour tirer parti des outils informatiques et les autres.

Pour réduire les émissions de carbone dans le secteur des transports, il faut diminuer la teneur en carbone des déplacements. Les pouvoirs publics doivent commencer par analyser le fonctionnement des marchés mondiaux, c’est-à-dire comprendre ce que recherchent les consommateurs lorsqu’ils achètent un véhicule, ainsi que les paramètres qui déterminent les décisions des constructeurs.

Données économiques

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • G20: « Le temps est venu d’accroître les dépenses publiques » (Le Monde)
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)
  • Pourquoi les fils d’immigrés ne réussissent-ils pas à l’école aussi bien que leurs sœurs? Un article du journal Le Monde.
  • L'intégration rapide des réfugiés est la clé de la croissance économique en Europe, selon le FMI et l'OCDE, présents à Davos, le forum économique mondial qui se déroule du 20 au 23 janvier. Lire l'article du Monde ici.

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo
  • "Nous avançons à une vitesse d'escargot" sur le climat, estime Ban Ki-moon. Le secrétaire général des Nations Unies confie au journal Le Monde son optimisme sur la conclusion d’un accord international permettant de contenir le réchauffement en cours, en dépit des obstacles.
  • La France est "l'un des pays où l'anxiété en classe est la plus fortement ressentie" explique Eric Charbonnier, analyste à l'OCDE.
  • Après le vote des mesures sociales demandées par l'Union européenne et le FMI, prévu pour le 22 juillet au soir, le gouvernement grec "va reprendre immédiatement les négociations avec les institutions, UE, BCE et FMI, qui doivent durer jusqu'au 20 août au plus tard".
  • Peut-on réduire l'immigration légale? Le député français de l’Yonne Guillaume Larrivé, membre de l'opposition, a proposé que les parlementaires fixent des plafonds d’immigration annuels. Thomas Liebig, spécialiste des migrations internationales à l’OCDE, analyse cette proposition pour le journal La Croix.
  • "Les 40% les plus pauvres, les classes moyennes, manquent de moyens pour investir dans le capital humain", explique à L'Express l'économiste Michael Förster, spécialiste des inégalités à l'OCDE.
  • La lutte contre le travail au noir franchit un nouveau seuil. Selon le bilan 2014 publié par Les Echos, le montant total des redressements imposés par les Urssaf pour « travail dissimulé » s’est élevé à 401 millions d’euros, contre 320 millions l’année précédente.
  • Le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon rallie le soutien de l’OCDE: « 2015 est une année des plus cruciales pour l’humanité ».

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2016