L'Annuel de l'OCDE 2011

Lisez l'édition inagurale de L'Annuel de l'OCDE 2011, lancée à l'occasion du 50e anniversaire de l'Organisation de coopération et de développement éocnomiques. Voir les articles ci-dessous ou cliquez ici pour la version Issuu (pdf).

Dans son premier discours sur l’état de l’Union, le 30 janvier 1961, John F. Kennedy voyait la toute nouvelle OCDE comme une organisation qui « réponde (...) aux espoirs de croissance des pays peu développés ». Le président a explicité cette vision dans une déclaration sur la ratification de l’OCDE, publiée le 23 mars 1961.

Comment les gouvernements peuvent-ils rétablir les finances publiques tout en favorisant une croissance économique solide ? Avec l’augmentation des déficits publics et les niveaux historiques de la dette publique, la tâche sera rude. Mais pour l’OCDE, une bonne combinaison de politiques déterminées peut susciter d’importants progrès.

Une mise à jour des Principes directeurs de l’OCDE à l’intention des entreprises multinationales est prévue pour 2011. Il s’agira notamment de donner aux entreprises des directives plus fermes pour prévenir les atteintes aux droits de l’homme, pour leurs propres activités ainsi que pour celles de leurs fournisseurs.

Pour sortir de la crise et créer des emplois, les pays de l’OCDE ont besoin de croissance. Mais d’où cette croissance viendra-t-elle? Par ailleurs, face à des défis tels que le changement climatique et le développement mondial, comment favoriser une activité économique moins polluante et plus intelligente? Les réponses à ces questions pourraient nous aider à trouver une voie pour sortir de la crise et construire un avenir plus sûr.

Marie Curie fut l’une des plus grands scientifiques du XXème siècle. Avec la découverte du radium, cette scientifique franco-polonaise a ouvert la voie à la physique nucléaire et au traitement du cancer. En 1903, elle obtint avec deux autres personnes le prix Nobel de physique et fut la première femme en Europe à obtenir un doctorat dans cette même discipline.

Il n’y a pas de potion magique pour le développement humain. Plutôt que d’essayer de reproduire les expériences passées, nous devons nous concentrer sur les nouvelles opportunités. Plutôt que d’essayer d’appliquer des recettes politiques, nous devons adapter des principes généraux à des contextes locaux.

L’Afrique décolle-t-elle enfin ? Certains signes sont prometteurs. Riche de ressources naturelles et de plus d’un milliard d’habitants, le continent a connu cinq années successives de croissance économique de plus de 5 % en moyenne entre 2004 et 2008.

Au cours des 50 dernières années, le monde a connu des progrès inégalés en termes de bien-être. Mais ceux-ci ont été inégaux, et les indicateurs de progrès peuvent masquer des chiffres absolus médiocres.

La prospective stratégique est un outil majeur pour les gouvernements. Elle permet aux décideurs de mieux anticiper les événements, en les incitant à plus de créativité dans leur réflexion sur les choix qui s’offrent à eux et en leur laissant plus de temps pour préparer et mettre en place leurs programmes. C’est un domaine dans lequel certains gouvernements excellent, mais qui réussit moins à d’autres. C’est aussi un domaine qui prête à confusion et à bien des idées fausses.

La capacité d’adaptation de l’OCDE, qui tient plus de l’exploration intellectuelle que de la politique, en a fait au fil des ans une innovatrice pluridisciplinaire de l’action publique, qui continuera à poser des balises pour l’avenir.

On serait tenté de croire que l’organisation créée en 1961 était la suite logique de l’OECE, l’instance européenne instituée pour administrer le Plan Marshall en 1947. Mais l’OCDE ne s’est pas contentée de remplacer l’OECE, et sa création n’allait pas de soi.

La pire crise économique de l’époque contemporaine est-elle vraiment finie ? Bien qu’il existe des risques baissiers, les dernières Perspectives économiques de l’OCDE indiquent que la reprise s’installe. Si la croissance a légèrement vacillé au second semestre 2010, c’était en partie à cause du ralentissement des échanges mondiaux après des taux de croissance exceptionnellement élevés plus tôt dans l’année.

La dette publique dans l’ensemble de la zone OCDE approche 100 % du PIB, la crise financière et économique ayant fortement dégradé les budgets publics. Une action concertée visant des budgets plus équilibrés est nécessaire, tout en oeuvrant à la croissance économique.

L’un des domaines dans lesquels les gouvernements ont cherché à augmenter leurs revenus sont les taxes écologiques. Et ce, pour de bonnes raisons. Les taxes peuvent fournir une incitation claire à réduire les dégâts environnementaux.

La charge croissante des dépenses de santé sur les budgets publics ne date pas d’aujourd’hui. Au cours des 15 années avant le début de la crise financière, les dépenses de santé par habitant ont augmenté de plus de 4 % par an en termes réels dans la zone OCDE – beaucoup plus rapidement que les revenus réels.

L’échange animé entre Paul Krugman, économiste à Princeton, et Niall Ferguson, historien de l’économie à Harvard, a été le temps fort et l’une des sessions les plus suivies du 11ème World Knowledge Forum*, organisé à Séoul (Corée) du 12 au 14 octobre 2010.

Réduire le chômage et augmenter l’emploi sont les grands enjeux au lendemain de la crise. Mais l’emploi seul ne suffira pas : il faudra mettre davantage l’accent sur les compétences.

Cliquer pour agrandir

Les élèves d’aujourd’hui sont-ils préparés à l’économie du savoir du XXIème siècle ? Quelles compétences de base ont-ils, et comment les différents pays se classent-ils les uns par rapport aux autres en termes de tâches basiques comme la lecture, les mathématiques et les sciences ?

« Être au chômage, c’est frustrant, dévalorisant et, à ce stade, effrayant. » Pour qui doute des effets dévastateurs du chômage, les témoignages recueillis par une enquête récente du John J. Heldrich Center for Workforce Development, de l’Université Rutgers aux États-Unis, seront éclairants.

Selon Des débuts qui comptent ! Des emplois pour les jeunes, les jeunes sont deux fois plus susceptibles de connaître le chômage que le travailleur moyen. C’est un gaspillage de ressources que les économies ne peuvent guère s’autoriser aujourd’hui.

Pendant plus de deux décennies, la croissance économique mondiale et le développement ont été largement alimentés par la mondialisation – l’ouverture des marchés financiers et de produits, ainsi que l’intégration d’économies émergentes, comme la Chine, l’Inde et le Brésil, à l’économie mondiale. Ce processus a été bouleversé par la crise financière de 2008, « la première crise de la mondialisation » selon certains.

« Si c’est un rêve, alors nous pouvons le réaliser », a lancé Jean- Marc Vittori, éditorialiste du quotidien Les Échos, à la suite des orateurs prestigieux réunis à la conférence d’ouverture des Journées de l’économie 2010. Celles-ci ont rassemblé à Lyon les 9, 10 et 11 novembre, quelque 6 000 citoyens soucieux de mieux comprendre les mécanismes économiques de notre temps.

La dernière réunion du G20, à Séoul en novembre 2010, a renouvelé l’attention portée aux travaux de l’OCDE sur la lutte contre la corruption de fonctionnaires étrangers. Le G20 s’est accordé sur un Plan d’action contre la corruption, définissant des domaines clés dans lesquels les pays du G20 entendent donner l’exemple, notamment en instaurant un régime anticorruption mondial efficace.

Lorsque le G20 a décidé de renforcer la lutte contre la fraude fiscale, la pertinence de plusieurs décennies de travaux de l’OCDE n’en a été que plus manifeste. La volonté croissante de s’attaquer à la fraude contribue à rétablir la confiance dans les systèmes fiscaux et à verrouiller les possibilités d’exercer des activités illégales.

La spéculation et l’avidité, qui ont été au coeur de l’effondrement financier mondial, ont été quelque peu tempérées. Les réformes de la réglementation financière ont pu en limiter l’impact jusqu’à un certain point, mais beaucoup reste à faire.

Pour mener des réformes financières valables et instiller une culture de l’intégrité dans les marchés financiers, les responsables politiques doivent faire preuve d’un réel engagement en faveur de la transparence et de la responsabilité.

Cliquer pour agrandir

Les retraites représentent une part importante des dépenses publiques, et une cible pour les gouvernements soucieux de comprimer leur budget. Que font les pays pour gérer les coûts à l’heure où la population vieillit à un rythme accru ?

Si le système financier n’est plus en réanimation, il n’est pas pour autant sorti d’affaire. Le comportement des banques et leur réglementation soulèvent toujours des interrogations fondamentales. Les solutions ne sont pas évidentes, mais il faudra pourtant les trouver si l’on veut éviter une nouvelle crise.

©AFP

Tirant les leçons de la crise, la Hongrie veut créer un million de nouveaux emplois en dix ans. Objectif ambitieux, mais indispensable à la mise en oeuvre d'une réussite économique durable. Face à la volatilité des marchés financiers, il s'agit de miser sur les valeurs pérennes du captial humain et de la force de travail.

Données économiques

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier en anglais par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • G20: « Le temps est venu d’accroître les dépenses publiques » (Le Monde)
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)
  • Pourquoi les fils d’immigrés ne réussissent-ils pas à l’école aussi bien que leurs sœurs? Un article du journal Le Monde.
  • L'intégration rapide des réfugiés est la clé de la croissance économique en Europe, selon le FMI et l'OCDE, présents à Davos, le forum économique mondial qui se déroule du 20 au 23 janvier. Lire l'article du Monde ici.

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo
  • "Nous avançons à une vitesse d'escargot" sur le climat, estime Ban Ki-moon. Le secrétaire général des Nations Unies confie au journal Le Monde son optimisme sur la conclusion d’un accord international permettant de contenir le réchauffement en cours, en dépit des obstacles.
  • La France est "l'un des pays où l'anxiété en classe est la plus fortement ressentie" explique Eric Charbonnier, analyste à l'OCDE.
  • Après le vote des mesures sociales demandées par l'Union européenne et le FMI, prévu pour le 22 juillet au soir, le gouvernement grec "va reprendre immédiatement les négociations avec les institutions, UE, BCE et FMI, qui doivent durer jusqu'au 20 août au plus tard".
  • Peut-on réduire l'immigration légale? Le député français de l’Yonne Guillaume Larrivé, membre de l'opposition, a proposé que les parlementaires fixent des plafonds d’immigration annuels. Thomas Liebig, spécialiste des migrations internationales à l’OCDE, analyse cette proposition pour le journal La Croix.
  • "Les 40% les plus pauvres, les classes moyennes, manquent de moyens pour investir dans le capital humain", explique à L'Express l'économiste Michael Förster, spécialiste des inégalités à l'OCDE.
  • La lutte contre le travail au noir franchit un nouveau seuil. Selon le bilan 2014 publié par Les Echos, le montant total des redressements imposés par les Urssaf pour « travail dissimulé » s’est élevé à 401 millions d’euros, contre 320 millions l’année précédente.
  • Le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon rallie le soutien de l’OCDE: « 2015 est une année des plus cruciales pour l’humanité ».

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2016