Internet : un emploi idé@l ?

Analyse des politiques d’éducation
Trouver une profession satisfaisante ? Autant chercher une aiguille dans une botte de foin ! La complexité des marchés du travail aujourd’hui ne facilite pas non plus les choses : le contenu des tâches change, de nouvelles professions voient le jour, d’autres sont en voie de disparition. Pourtant, si chacun pouvait trouver un travail qui lui convenait, nous serions tous alors plus heureux et le marché du travail serait plus efficace. Par quoi faut-il commencer ? Une bonne orientation professionnelle est une solution, selon Analyse des politiques d’éducation, et comme les moyens financiers se font rares, un ordinateur est une première étape. Internet propose une profusion de sites dont un grand nombre s’adresse aux étudiants qui planifient leur avenir ou aux jeunes qui cherchent un emploi. Rejoindre l’armée, choisir une spécialité, trouver une université, suivre une formation professionnelle. Cependant, dans bien des cas ils sont trop restrictifs ou trop préoccupés par leur propre intérêt pour répondre aux besoins des personnes, et l’idée de développer l’employabilité tout au long de la vie semble ne pas entrer dans la mission des services d’orientation professionnelle.
L’ouvrage Analyse des politiques d’éducation admet que les services assurés via le web sont au mieux une solution partielle. En Irlande, où l’accès à Internet est coûteux, les informations diffusées sur le web ne sont pas facilement consultables surtout par ceux qui ont de faibles revenus, ou par ceux qui sont peu instruits. En effet, l’utilisation d’Internet nécessite un minimum de compétences et il faut un certain savoir-faire pour dénicher les sites utiles. Et un dispositif global comme le site national de l’Australie (www.myfuture.edu.au) a, par définition, vocation à diffuser des informations sur les métiers à un large public.Une autre solution, suggérée dans Analyse des politiques d’éducation, consiste à implanter un plus grand nombre de services publics de l’emploi dans les centres locaux de formation et de perfectionnement des adultes, en intégrant des ressources diffusées via les technologies de l’information et des communications (TIC). Ou encore de recourir à une formule inspirée de la logique de marché. Si les décideurs publics pouvaient vendre cette idée aux investisseurs privés, les cybercafés administrés par des conseillers d’orientation pourraient élargir non seulement leurs propres attributions mais aussi les perspectives d’emploi de nombreux adultes.Références Pour connaître les grands thèmes de l’édition 2003 d’Analyse des politiques d’éducation et pour commander cet ouvrage voir : www.oecd.org/edu/epa2003


Données économiques

PIB +0,2% T4 2019
Échanges exp -0,7% ; imp -0,9% T3 2019
Inflation annuelle 2,1% décembre 2019
Chômage 5,1% décembre 2019
Mise à jour: 20 février 2020

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

<b>Abbonez-vous!</b>

Pour votre edition
de l’Observateur de l’OCDE livré en anglais chez vous



Edition Q2 2019

Editions précédentes

Ne manquez pas

  • "D’ordinaire, il faut des livres ou des discours pour changer notre regard. Cette fois, c’est un site Internet qui vient révolutionner notre vision de l’Afrique urbaine. Lancé jeudi 22 novembre dans le cadre du huitième sommet Africités, à Marrackech, Africapolis.org arrive comme un outil majeur pour comprendre la ville africaine de 2018 et anticiper celle de 2050." Lisez l'entretien du journal "Le Monde" avec Laurent Bossard, Directeur du Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest de l’OCDE, ici.
  • Le Secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría, avec le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, à la 73ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies, à New York.
  • Star des mathématiques, le français Cédric Villani a remis son rapport sur l’intelligence artificielle au Président Macron le 28 mars. Retour sur ce qu’il expliquait à propos des problèmes de biais d’algorithmes de l’IA à l'OCDE en octobre 2017. Cliquez ici pour regarder le vidéo.
  • Le 24 janvier, la Barbade, la République de Côte d’Ivoire, la Jamaïque, la Malaisie, le Panama et la Tunisie ont signé la Convention multilatérale BEPS, portant à 78 le nombre de signataires. Cette Convention renforce les conventions fiscales existantes et restreint les possibilités d’évasion fiscale par des entreprises multinationales.
  • Suite aux révélations des Paradise Papers, Pascal Saint-Amans, Directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, s’exprime sur France Inter. Un éclairage essentiel sur ce « scandale de la légalité », l’ampleur de l’optimisation fiscale, et le travail très concret de l’OCDE. A ne pas manquer.
  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).
  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2019