NOUVELLE-ZÉLANDE : Développer les compétences humaines

Steve Maharey, Ministre du développement social et de l’emploi
Les efforts mis en œuvre par la Nouvelle-Zélande pour réduire le chômage se révèlent payants. Le chômage en Nouvelle-Zélande est passé de 6,3% en décembre 1999 à 4,7% en août 2003, son niveau le plus bas depuis 16 ans. Et une forte croissance de l’emploi a accompagné le recul du chômage : il y a aujourd’hui 148 000 Néo-Zélandais de plus dans l’emploi qu’en mars 2000.
La Nouvelle-Zélande mène activement un programme visant à garantir que la croissance de l’emploi profite à tous les demandeurs d’emploi. Nous nous sommes attachés à : développer les compétences des Néo-Zélandais ; offrir davantage d’opportunités aux gens d’utiliser leur savoir-faire ; assurer la bonne adéquation des compétences et des débouchés.Ce « cadre de développement des compétences humaines » a influencé notre point de vue sur les politiques concernant l’emploi, la formation et les compétences, et nous a conforté dans notre volonté de mieux coordonner les activités gouvernementales pour atteindre nos objectifs de développement social et d’emploi.Les jeunes sont notre avenir, et la Nouvelle-Zélande s’efforce d’assurer une transition réussie entre l’école et l’enseignement post-secondaire, la formation ou l’emploi. Il faut que les jeunes soient bien informés des compétences demandées afin de faire des choix éclairés. Si un jeune risque de sortir du système, ou d’entrer dans une spirale de chômage de longue durée, nous devons l’aider le plus tôt possible.Pour centrer nos efforts, le gouvernement et la plupart des autorités locales se sont donné pour but que « d’ici à 2007, tous les 15-19 ans soient engagés dans un processus approprié d’éducation, de formation, de travail ou d’un autre type, qui leur permette d’accéder à l’indépendance économique et au bien-être à long terme ». Nous avons beaucoup investi dans des initiatives destinées à permettre aux jeunes d’opérer la transition, à la fois en développant leurs compétences et en les aidant à avoir accès aux possibilités existantes. Nos programmes Modern Apprenticeship et Gateway (qui permettent aux élèves en fin d’études secondaires de participer à une formation structurée dans le milieu de travail) sont des exemples de dispositifs qui ont une influence positive.Maintenant, nous nous intéressons à l’amélioration de l’information, du conseil et de l’orientation concernant les carrières, au renforcement du soutien post-scolaire pour les éléments à risque, et au développement de l’enseignement professionnel et des filières de formation.


Données économiques

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier en anglais par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).
  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.
  • Les besoins en matière de logement sont souvent insatisfaits : un nombre important de personnes dans l'ensemble de l'OCDE sont sans abri et un grand nombre de ménages font face à des coûts de logement qu'ils ne peuvent pas assumer. Une nouvelle base de données a été conçue par l’OCDE pour aider les pays à évaluer l'accès à des logements abordables.

  • Jean-Christophe Dumont - Forum "Migrants, la... par liberation
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2017