Prix d’appel

Cliquer pour agrandir

Le coût des télécommunications – l’installation téléphonique et le coût des appels – a nettement baissé au cours des dernières années : comment expliquer alors, que les ménages des pays de l’OCDE y consacrent une part toujours plus grande de leur revenu ? Alors que les services tels que la santé, l’éducation et l’eau pèsent plus lourd dans les dépenses des ménages, aucun n’a vu sa part augmenter aussi rapidement que les télécommunications.

Bien évidemment, l’une des raisons de cette hausse est l’avènement d’Internet et de la téléphonie mobile, qui a contribué à l’accélération de la croissance des dépenses de communications depuis 1995, comme le montre la dernière édition des Perspectives des communications de l’OCDE (voir l’article de Patrick Lenain et Sam Paltridge). Or, il est également vrai que la baisse des tarifs a encouragé les usagers à téléphoner plus longtemps – et plus loin – et à verser, en définitive, davantage d’argent dans les coffres des compagnies de télécommunications.Si en 1991, les ménages consacraient environ 1,6 % de leurs dépenses de consommation aux communications, en 2000, ce chiffre atteignait 2,3 %, soit US$399 de plus par personne et par an. Une part considérable de cet argent était affectée à la téléphonie mobile, dont le nombre d’usagers est passé de 15 millions à 600 millions au cours de la décennie. Pendant cette même période, les dépenses en alimentation et en boissons non alcoolisées sont passées de 13,4 % du total à 10,7 %. Pas moins de 90 % des dépenses de communications sont consacrées aux services de télécommunications, contre 8 % aux équipements de télécommunications et les 2 % restants aux bons vieux services postaux traditionnels. © L'Observateur de l'OCDE N°238 Juillet 2003


Données économiques

PIB +0.6% T3 2017
Échanges exp +4.3% ; imp +4.3% T3 2017
Inflation annuelle 2,3% septembre 2017
Chômage 5.7% septembre 2017
Mise à jour: 14 nov 2017

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier en anglais par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • Suite aux révélations des Paradise Papers, Pascal Saint-Amans, Directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, s’exprime sur France Inter. Un éclairage essentiel sur ce « scandale de la légalité », l’ampleur de l’optimisation fiscale, et le travail très concret de l’OCDE. A ne pas manquer.
  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).
  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.
  • Les besoins en matière de logement sont souvent insatisfaits : un nombre important de personnes dans l'ensemble de l'OCDE sont sans abri et un grand nombre de ménages font face à des coûts de logement qu'ils ne peuvent pas assumer. Une nouvelle base de données a été conçue par l’OCDE pour aider les pays à évaluer l'accès à des logements abordables.

  • Jean-Christophe Dumont - Forum "Migrants, la... par liberation
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2017