Tous pour un

Le régionalisme et le système commercial multilatéral

Même si les négociations multilatérales prévues à Cancún en septembre sont un succès, l’OMC n’aura accompli que la moitié du chemin qu’elle doit parcourir d’ici à janvier 2005. Entre temps, la part des échanges mondiaux faisant l’objet d’accords commerciaux régionaux (ACR) préférentiels devrait passer de 43 % à l’heure actuelle à 55 % d’ici à 2005 si tous les ACR en cours de négociation se réalisent.

L’UE, l’ALENA, l’APEC et le MERCOSUR sont tous des exemples d’initiatives régionales. Des mesures à petite échelle sont-elles préférables à des accords de grande envergure ? La publication intitulée Le régionalisme et le système commercial multilatéral défend l’argument selon lequel les ACR complètent un système multilatéral plutôt qu’ils ne le remplacent.De fait, bien des conséquences des activités intervenant dans le cadre des ACR plaident en faveur du renforcement d’un cadre multilatéral. À travers l’examen de 10 domaines clés, allant des services et de la mobilité de la main-d’œuvre aux droits de propriété intellectuelle et à l’environnement, Le régionalisme et le système commercial multilatéral montre que les ACR peuvent tout à la fois faciliter et entraver la libéralisation des échanges à l’échelle multilatérale.À Doha, Mike Moore, ancien Directeur général de l’OMC, a évoqué le risque qu’une approche à la carte des ACR, dans des domaines comme l’investissement et la concurrence, ne devienne source de confusion. Ce qui ressort de cette étude est un tableau plus nuancé. Les ACR peuvent nuire aux efforts multilatéraux en concentrant sur eux-mêmes les ressources de négociation et politiques rares ou créer des tensions entre des systèmes (ACR et OMC) générateurs de règles et de normes potentiellement incompatibles. Les ACR favorisent toutefois un comportement d’ouverture du marché et de réforme structurelle et vont fréquemment au-delà de ce que fait l’OMC, soit en contenant des dispositions qui vont plus loin, soit en impliquant des pays non membres de cette organisation. Néanmoins, dans certains domaines particulièrement délicats, comme l’agriculture et les textiles, les initiatives régionales ne se sont pas révélées plus fructueuses – et ont même parfois été moins efficaces – que les activités menées au niveau multilatéral. En outre, tous les ACR procèdent dans une large mesure de considérations géopolitiques. L’UE a favorisé l’unité au sein de l’Europe, par exemple et, par l’intermédiaire de l’ALENA, les États-Unis ont renforcé leurs relations avec le Mexique. Leur rôle dans l’établissement d’un système mondial de libre-échange est, par définition, toutefois bien plus limité.© L'Observateur de l'OCDE N°238 Juillet 2003


Données économiques

PIB +0,2% T4 2019
Échanges exp -0,7% ; imp -0,9% T3 2019
Inflation annuelle 2,1% décembre 2019
Chômage 5,1% décembre 2019
Mise à jour: 20 février 2020

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

<b>Abbonez-vous!</b>

Pour votre edition
de l’Observateur de l’OCDE livré en anglais chez vous



Edition Q2 2019

Editions précédentes

Ne manquez pas

  • "D’ordinaire, il faut des livres ou des discours pour changer notre regard. Cette fois, c’est un site Internet qui vient révolutionner notre vision de l’Afrique urbaine. Lancé jeudi 22 novembre dans le cadre du huitième sommet Africités, à Marrackech, Africapolis.org arrive comme un outil majeur pour comprendre la ville africaine de 2018 et anticiper celle de 2050." Lisez l'entretien du journal "Le Monde" avec Laurent Bossard, Directeur du Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest de l’OCDE, ici.
  • Le Secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría, avec le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, à la 73ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies, à New York.
  • Star des mathématiques, le français Cédric Villani a remis son rapport sur l’intelligence artificielle au Président Macron le 28 mars. Retour sur ce qu’il expliquait à propos des problèmes de biais d’algorithmes de l’IA à l'OCDE en octobre 2017. Cliquez ici pour regarder le vidéo.
  • Le 24 janvier, la Barbade, la République de Côte d’Ivoire, la Jamaïque, la Malaisie, le Panama et la Tunisie ont signé la Convention multilatérale BEPS, portant à 78 le nombre de signataires. Cette Convention renforce les conventions fiscales existantes et restreint les possibilités d’évasion fiscale par des entreprises multinationales.
  • Suite aux révélations des Paradise Papers, Pascal Saint-Amans, Directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, s’exprime sur France Inter. Un éclairage essentiel sur ce « scandale de la légalité », l’ampleur de l’optimisation fiscale, et le travail très concret de l’OCDE. A ne pas manquer.
  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).
  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2019