Gain net pour la pêche

La poursuite de la libéralisation des marchés de la pêche dans le monde exige, au préalable, une gestion efficace des pêcheries, si l’on veut que la mer puisse offrir à tous du poisson en abondance. Tel est depuis longtemps le mot d’ordre du Comité des pêcheries de l’OCDE.

Il a été repris lors du point de presse organisé par des experts de la pêche de l’OCDE, en mars dernier, à l’occasion du lancement d’un nouveau rapport intitulé La libéralisation du secteur de la pêche : sa portée et ses effets. L’OCDE affirme que les pays en développement, comme les pays développés, pourraient tirer avantage d’une réduction supplémentaire des droits de douane et des subventions, mais rappelle aux gouvernements que leur politique commerciale et leurs mesures de gestion des pêches devront se renforcer mutuellement.Même si l’ouverture des marchés dans le secteur de la pêche a déjà énormément progressé, puisque la moyenne des droits de douane à l’importation imposés par les pays développés a chuté de 26 % au cours des 20 dernières années, les réductions doivent encore se poursuivre. En effet, dans de nombreux pays de l’OCDE, des droits de douane prohibitifs sont prélevés parallèlement à d’autres mesures qui faussent ou entravent les échanges, notamment les subventions de la part des pouvoirs publics. Ces mesures peuvent non seulement se traduire par un gonflement inutile des flottes de pêche, mais aussi isoler artificiellement le secteur des réalités commerciales.Il importe de prendre des mesures pour assurer la pérennité du marché des produits de la pêche car, comme le signale le rapport, de nombreux pays de l’OCDE ne contrôlent pas efficacement leurs prises et la taille de leurs flottes de pêche. © L’Observateur de l’OCDE, Nº237, Mai 2003


Données économiques

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier en anglais par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).
  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.
  • Les besoins en matière de logement sont souvent insatisfaits : un nombre important de personnes dans l'ensemble de l'OCDE sont sans abri et un grand nombre de ménages font face à des coûts de logement qu'ils ne peuvent pas assumer. Une nouvelle base de données a été conçue par l’OCDE pour aider les pays à évaluer l'accès à des logements abordables.

  • Jean-Christophe Dumont - Forum "Migrants, la... par liberation
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2017