Réalité économique

Courrier des lecteurs

Vos articles sur nos perspectives d’avenir (L’Observateur N° 235) présentent des points de vue intéressants sur différents modèles de prospérité, de croissance et de reprise. Mais vue du terrain, la situation prête beaucoup moins à l’optimisme.

Ma femme et moi travaillons actuellement à Manhattan, nous sommes propriétaires d’un appartement et attendons notre premier enfant. Je travaille dans les technologies de l’information (TI) et je vis bien depuis l’envolée de la nouvelle économie. Mais la guerre, conjuguée aux effets de la période écoulée depuis le 11 septembre 2001, nous a rendus plutôt inquiets à propos de l’avenir.De nombreuses entreprises de la région de New York congédient leurs employés à un rythme alarmant, et il semble qu’il y ait peu d’offres d’emplois. Des amis sont sans travail depuis un moment ; peu d’entre eux pensaient qu’ils seraient toujours à la recherche d’un emploi après autant de temps. On est décidément bien loin des beaux jours de la nouvelle économie ! Aujourd’hui, la plupart des entreprises sont davantage intéressées par les hausses de« productivité » que par l’augmentation de leurs effectifs.Un de mes amis, spécialisé dans le recrutement dans les banques d’affaires, est au chômage depuis près de deux ans. Il estime que son domaine d’activités dans le secteur financier a enregistré une baisse d’un cinquième depuis le 11 septembre. Merrill Lynch a récemment annoncé des licenciements. L’administration de la ville de New York doit se séparer de quelque3 800 employés, et 3 200 autres pourraient subir le même sort. Les services collectifs et sociaux sont réduits au strict minimum. Même les pompiers, les « héros » du 11 septembre, prévoient de fermer une demi-douzaine de casernes dans la ville. Des gens comme ma femme et moi doivent compter sur la bulle immobilière, maintenue par la faiblesse des taux d’intérêts, pour chercher la stabilité. Cela implique toutefois un endettement accru. Et peut-être que cette bulle éclatera à son tour. Il n’est pas facile d’essayer de rester confiant lorsque le marché boursier va mal. Personne n’est sûr que les réductions d’impôts que vous mettez en avant auront lieu.Ces questions économiques de fond sont pratiquement ignorées par les principaux médias et par l’opinion publique en général pendant le conflit irakien.Eugene ClarkeNew York, États-Unis.©OCDE L’Observateur Nº237, Mai 2003


Données économiques

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier en anglais par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • G20: « Le temps est venu d’accroître les dépenses publiques » (Le Monde)
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)
  • Pourquoi les fils d’immigrés ne réussissent-ils pas à l’école aussi bien que leurs sœurs? Un article du journal Le Monde.
  • L'intégration rapide des réfugiés est la clé de la croissance économique en Europe, selon le FMI et l'OCDE, présents à Davos, le forum économique mondial qui se déroule du 20 au 23 janvier. Lire l'article du Monde ici.

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo
  • "Nous avançons à une vitesse d'escargot" sur le climat, estime Ban Ki-moon. Le secrétaire général des Nations Unies confie au journal Le Monde son optimisme sur la conclusion d’un accord international permettant de contenir le réchauffement en cours, en dépit des obstacles.
  • La France est "l'un des pays où l'anxiété en classe est la plus fortement ressentie" explique Eric Charbonnier, analyste à l'OCDE.
  • Après le vote des mesures sociales demandées par l'Union européenne et le FMI, prévu pour le 22 juillet au soir, le gouvernement grec "va reprendre immédiatement les négociations avec les institutions, UE, BCE et FMI, qui doivent durer jusqu'au 20 août au plus tard".
  • Peut-on réduire l'immigration légale? Le député français de l’Yonne Guillaume Larrivé, membre de l'opposition, a proposé que les parlementaires fixent des plafonds d’immigration annuels. Thomas Liebig, spécialiste des migrations internationales à l’OCDE, analyse cette proposition pour le journal La Croix.
  • "Les 40% les plus pauvres, les classes moyennes, manquent de moyens pour investir dans le capital humain", explique à L'Express l'économiste Michael Förster, spécialiste des inégalités à l'OCDE.
  • La lutte contre le travail au noir franchit un nouveau seuil. Selon le bilan 2014 publié par Les Echos, le montant total des redressements imposés par les Urssaf pour « travail dissimulé » s’est élevé à 401 millions d’euros, contre 320 millions l’année précédente.
  • Le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon rallie le soutien de l’OCDE: « 2015 est une année des plus cruciales pour l’humanité ».

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2016