Indicateurs composites avancés : faciliter la prévision

Direction des statistiques

Indicateur composite avancéCliquez pour aggrandir l'image

Quelle est la fiabilité des prévisions économiques ? Elle dépend de plusieurs facteurs, notamment de la qualité des données et des modèles, des compétences et des jugements, etc. Un problème central consiste à anticiper les revirements, ces moments parfois difficiles

à saisir marquant le début d’un fléchissement de la croissance ou la transformation d’un ralentissement en une reprise.

Les indicateurs composites avancés de l’OCDE (ICA) sont conçus pour signaler à l’avance les points de retournement (pics et creux) entre les phases d’expansion et de ralentissement de l’activité économique. Ils résultent de l’agrégation de séries composantes couvrant un vaste ensemble d’indicateurs clés de la conjoncture économique à court terme. Il s’agit notamment d’observations ou d’opinions concernant l’activité économique, le nombre de permis de construire accordés, les données financières et monétaires, les statistiques de la main-d’oeuvre, les informations sur la production, les stocks et les commandes, le commerce extérieur, etc. Les séries composantes sélectionnées sont celles pour lesquelles il a été établi qu’elles fournissaient une indication sur l’activité économique future : les permis de construire, par exemple, sont une indication de l’activité possible dans le secteur du bâtiment à l’avenir, alors que le chômage, en revanche, est un indicateur retardé, en ce sens qu’il reflète des décisions motivées par l’activité économique passée. Le nombre de séries composantes utilisées pour le calcul des ICA varie pour chaque pays membre, mais se situe généralement entre 5 et 11.Pour détecter les éventuels points de retournement futurs, l’OCDE privilégie un taux de variation sur six mois (annualisé) de l’ICA, car il est moins volatile et signale ces points plus tôt et plus clairement. Comme le montre le graphique, l’ICA signale à l’avance les points de retournement pour l’activité économique dans l’ensemble de la zone OCDE. Par exemple, un pic du taux de variation sur six mois (annualisé) de l’indicateur pour l’ensemble de la zone OCDE est intervenu 10 mois (c’est-à-dire -10) avant le pic effectif de l’activité économique de décembre 1994. L’ICA a marqué une baisse en juin-juillet 2002, mais deux mois ne suffisent pas pour considérer que ce fléchissement annonce un ralentissement de l’activité économique.Les ICA sont très utiles pour les prévisions à court terme (6-12 mois) des changements d’orientation de l’activité économique et aident ainsi les économistes, les entreprises et les responsables à améliorer leurs analyses des tendances du moment et à anticiper les évolutions économiques. Cependant, ils ne sont qu’un instrument d’analyse et ne sauraient se substituer aux prévisions quantitatives ou à long terme fondées sur les modèles économétriques. Il s’agit d’informations qualitatives permettant de porter des jugements sur les évolutions économiques à court terme, plutôt que de mesures quantitatives. L’OCDE calcule des indicateurs composites avancés pour 22 pays membres et 7 zones géographiques (ensemble de la zone OCDE, G-7, ALENA, OCDE-Europe, Union européenne, zone euro et quatre grandes économies européennes). Les données sont publiées mensuellement dans Principaux indicateurs économiques.© L’Observateur de l’OCDE, Nº234, Octobre 2002


Données économiques

PIB +0,2% T4 2019
Échanges exp -0,7% ; imp -0,9% T3 2019
Inflation annuelle 2,1% décembre 2019
Chômage 5,1% décembre 2019
Mise à jour: 20 février 2020

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

<b>Abbonez-vous!</b>

Pour votre edition
de l’Observateur de l’OCDE livré en anglais chez vous



Edition Q2 2019

Editions précédentes

Ne manquez pas

  • "D’ordinaire, il faut des livres ou des discours pour changer notre regard. Cette fois, c’est un site Internet qui vient révolutionner notre vision de l’Afrique urbaine. Lancé jeudi 22 novembre dans le cadre du huitième sommet Africités, à Marrackech, Africapolis.org arrive comme un outil majeur pour comprendre la ville africaine de 2018 et anticiper celle de 2050." Lisez l'entretien du journal "Le Monde" avec Laurent Bossard, Directeur du Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest de l’OCDE, ici.
  • Le Secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría, avec le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, à la 73ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies, à New York.
  • Star des mathématiques, le français Cédric Villani a remis son rapport sur l’intelligence artificielle au Président Macron le 28 mars. Retour sur ce qu’il expliquait à propos des problèmes de biais d’algorithmes de l’IA à l'OCDE en octobre 2017. Cliquez ici pour regarder le vidéo.
  • Le 24 janvier, la Barbade, la République de Côte d’Ivoire, la Jamaïque, la Malaisie, le Panama et la Tunisie ont signé la Convention multilatérale BEPS, portant à 78 le nombre de signataires. Cette Convention renforce les conventions fiscales existantes et restreint les possibilités d’évasion fiscale par des entreprises multinationales.
  • Suite aux révélations des Paradise Papers, Pascal Saint-Amans, Directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, s’exprime sur France Inter. Un éclairage essentiel sur ce « scandale de la légalité », l’ampleur de l’optimisation fiscale, et le travail très concret de l’OCDE. A ne pas manquer.
  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).
  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2019