Réserve eurasienne

Courrier des lecteurs

Vous posez la question de savoir si l’euro pourrait devenir un jour une monnaie de réserve internationale plus importante (l’Observateur de l’OCDE, N° 230). Pourtant, vous oubliez de mentionner les prévisions utopiques de quelques commentateurs économiques qui prédisaient il y a quelques années un recours massif à l’euro au détriment du dollar pour constituer les réserves internationales et, par conséquent, un envol de cette nouvelle monnaie.

Ces prédictions se sont révélées fausses, ce qui n’est pas pour surprendre quand on sait que beaucoup de membres de la zone euro étaient des « pays à monnaie faible » qui, à l’instar de lests de plomb, ont fait plonger l’euro au lieu de le hisser vers les sommets. Ensuite, l’Allemagne, qui était le pilier de l’économie européenne, est devenue le malade de l’Europe.Il est vrai que l’euro a repris de la valeur récemment, mais ce regain de forme est-il durable ? Comme vous l’indiquez, des raisons structurelles permettent d’en douter. Un point essentiel échappe pourtant à votre analyse : où se trouvent toutes ces réserves internationales ? Selon les statistiques de la Banque des règlements internationaux, la plupart des réserves mondiales officielles de change se trouvent en Asie orientale, notamment au Japon, en Chine, dans le Taipeh chinois, à Hong Kong-Chine et en Corée. La plupart de ces pays ont des liens économiques et politiques très étroits avec les États-Unis. De plus, tous considèrent les États-Unis comme le leader mondial et il faudra beaucoup de temps pour les persuader de l’intérêt de préférer l’euro. Si l’Europe veut avoir un jour une monnaie forte, il lui faudra non seulement entreprendre des réformes, mais aussi améliorer sa réputation et renforcer sa coopération avec les pays d’Asie orientale qui sont assis sur les plus gros tas de réserves de change officielles.


Données économiques

PIB +0,7% T2 2017
Échanges exp +1.4% ; imp +1.7% T1 2017
Inflation annuelle 2,3% septembre 2017
Chômage 5.7% septembre 2017
Mise à jour: 14 nov 2017

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier en anglais par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • Suite aux révélations des Paradise Papers, Pascal Saint-Amans, Directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, s’exprime sur France Inter. Un éclairage essentiel sur ce « scandale de la légalité », l’ampleur de l’optimisation fiscale, et le travail très concret de l’OCDE. A ne pas manquer.
  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).
  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.
  • Les besoins en matière de logement sont souvent insatisfaits : un nombre important de personnes dans l'ensemble de l'OCDE sont sans abri et un grand nombre de ménages font face à des coûts de logement qu'ils ne peuvent pas assumer. Une nouvelle base de données a été conçue par l’OCDE pour aider les pays à évaluer l'accès à des logements abordables.

  • Jean-Christophe Dumont - Forum "Migrants, la... par liberation
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2017