Énergie : à l’unisson

Agence internationale de l'energie

Il est dans l’intérêt des producteurs et consommateurs d’énergie de travailler main dans la main pour faire face aux défis énergétique mondiale des prochaines années. C’est ainsi que s’est exprimé Robert Priddle, directeur exécutif de l’Agence internationale de l’énergie (AIE), lors du lancement du dernier World Energy Outlook (Perspectives énergétiques mondiales), à Osaka (Japon) fin septembre.

Il est dans l’intérêt des producteurs et consommateurs d’énergie de travailler main dans la main pour faire face aux défis énergétique mondiale des prochaines années. C’est ainsi que s’est exprimé Robert Priddle, directeur exécutif de l’Agence internationale de l’énergie (AIE), lors du lancement du dernier World Energy Outlook (Perspectives énergétiques mondiales), à Osaka (Japon) fin septembre. « Les messages contenus dans ce livre ont autant d’importance pour les producteurs que pour les consommateurs, et les défis qui y sont décrits seront plus facilement surmontés si nous les abordons ensemble ».Rilwanu Lukman, président de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), a soutenu cette affirmation, en s’adressant à une réunion ministérielle de l’OPEP, la même semaine à Osaka,en ces termes : « nous attachons beaucoup d’importance au dialogue entre les producteurs et les consommateurs ». M. Lukman, ainsi que M. Priddle, étaient tous les deux à Osaka pour assister au Huitième Forum international de l’énergie.Les deux organisations ont tenu leur première conférence de presse commune au début du mois, à Rio de Janeiro.« L’AIE est fière de sa réputation de chien de garde de l’énergie du monde industrialisé et entend la conserver ». Ainsi s’est exprimé M. Priddle à la conférence de presse organisée avec le Secrétaire général de l’OPEP, Alvaro Silva-Calderon, au Congrès mondial du pétrole. « Nous parlons au nom de tous les consommateurs de pétrole ; mais nous comptons également de gros producteurs parmi nos membres. » Les deux organisations coopèrent à un exercice commun destiné à améliorer la qualité des données publiées sur la demande, l’offre et les stocks de pétrole, et, ce faisant, à rendre plus transparents les marchés pétroliers.La dernière édition du World Energy Outlook, projette les tendances de l’offre et de la demande énergétique, des prix, du commerce et des émissions de carbone jusqu’en 2030. Un chapitre spécial sur l’énergie et la pauvreté y a également été inclus. (voir Banque de données, page 52). IEA (2002), World Energy Outlook, OCDE, Paris.


Données économiques

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier en anglais par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • G20: « Le temps est venu d’accroître les dépenses publiques » (Le Monde)
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)
  • Pourquoi les fils d’immigrés ne réussissent-ils pas à l’école aussi bien que leurs sœurs? Un article du journal Le Monde.
  • L'intégration rapide des réfugiés est la clé de la croissance économique en Europe, selon le FMI et l'OCDE, présents à Davos, le forum économique mondial qui se déroule du 20 au 23 janvier. Lire l'article du Monde ici.

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo
  • La France est "l'un des pays où l'anxiété en classe est la plus fortement ressentie" explique Eric Charbonnier, analyste à l'OCDE.
  • Après le vote des mesures sociales demandées par l'Union européenne et le FMI, prévu pour le 22 juillet au soir, le gouvernement grec "va reprendre immédiatement les négociations avec les institutions, UE, BCE et FMI, qui doivent durer jusqu'au 20 août au plus tard".
  • Peut-on réduire l'immigration légale? Le député français de l’Yonne Guillaume Larrivé, membre de l'opposition, a proposé que les parlementaires fixent des plafonds d’immigration annuels. Thomas Liebig, spécialiste des migrations internationales à l’OCDE, analyse cette proposition pour le journal La Croix.
  • "Les 40% les plus pauvres, les classes moyennes, manquent de moyens pour investir dans le capital humain", explique à L'Express l'économiste Michael Förster, spécialiste des inégalités à l'OCDE.

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2017