Fiscalité verte

Certes la consommation des ménages a des effets néfastes sur l’environnement, mais ce n’est pas une fatalité: il est encore possible d’y remédier en taxant par exemple certains biens et services, comme les sacs plastique ou l’essence, afin d’augmenter leur prix pour dissuader le consommateur. Cependant, malgré l’efficacité avérée de ces taxes dans les pays membres de l’OCDE, il ne faut pas oublier de prendre en compte certains autres facteurs: on peut craindre en effet une baisse de la compétitivité internationale pour les producteurs – qui se voient imposer des coûts plus élevés – et un effet régressif sur la répartition du revenu intérieur, la taxe affectant beaucoup plus sensiblement les ménages pauvres que les ménages aisés proportionnellement à leurs revenus respectifs.
Ces questions épineuses étaient à l’ordre du jour de la Conférence sur la réforme fiscale verte tenue le 27 juin 2002 à Berlin. Organisée par l’OCDE et le gouvernement allemand, elle a permis de réunir autour d’une même table des experts de la fiscalité et de l’environnement, des organisations non gouvernementales ainsi que le public.« Dans une économie de marché, ce sont essentiellement les prix et les taxes qui gouvernent l’ensemble du système. Nous ne trouverons le chemin d’un processus auto-alimenté, dynamique et efficace qu’à une seule condition: si le système de taxes et de subventions, mais aussi les prix reflètent les réalités et le bon sens écologiques », a déclaré le Ministre fédéral allemand de l’environnement, Jürgen Trittin, dans son allocution inaugurale.Et de fait, que signifieront les efforts mis en oeuvre par le gouvernement allemand pour inciter les voyageurs à choisir le train, par exemple, si l’avion coûte moins cher sur les longs trajets? Gagner le consommateur à la cause écologique n’est pas une mince affaire: comme l’a fait remarquer Susan Scott, de l’Institut de recherches économiques et sociales de Dublin, lorsque l’Irlande a introduit la taxe sur les sacs plastique, des brochures ont été distribuées dans les supermarchés pour indiquer aux clients que l’usage de sacs recyclables leur éviterait de payer la taxe.Aux dires de M. Trittin, la réforme fiscale verte, loin de porter atteinte à la compétitivité, se traduit au contraire par des avantages concurrentiels sur le plan international, et par une répartition des coûts plus équitable entre les petits et les grands consommateurs de ressources naturelles. À elle seule, l’Allemagne produit selon lui un tiers de l’électricité éolienne mondiale et elle est en Europe le chef de file en matière d’énergie solaire. Pour plus de détails et pour consulter les documents de la Conférence: www.oecd.org/environment© L’Observateur de l’OCDE, Nº233, Août 2002


Données économiques

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier en anglais par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • G20: « Le temps est venu d’accroître les dépenses publiques » (Le Monde)
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)
  • Pourquoi les fils d’immigrés ne réussissent-ils pas à l’école aussi bien que leurs sœurs? Un article du journal Le Monde.
  • L'intégration rapide des réfugiés est la clé de la croissance économique en Europe, selon le FMI et l'OCDE, présents à Davos, le forum économique mondial qui se déroule du 20 au 23 janvier. Lire l'article du Monde ici.

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo
  • "Nous avançons à une vitesse d'escargot" sur le climat, estime Ban Ki-moon. Le secrétaire général des Nations Unies confie au journal Le Monde son optimisme sur la conclusion d’un accord international permettant de contenir le réchauffement en cours, en dépit des obstacles.
  • La France est "l'un des pays où l'anxiété en classe est la plus fortement ressentie" explique Eric Charbonnier, analyste à l'OCDE.
  • Après le vote des mesures sociales demandées par l'Union européenne et le FMI, prévu pour le 22 juillet au soir, le gouvernement grec "va reprendre immédiatement les négociations avec les institutions, UE, BCE et FMI, qui doivent durer jusqu'au 20 août au plus tard".
  • Peut-on réduire l'immigration légale? Le député français de l’Yonne Guillaume Larrivé, membre de l'opposition, a proposé que les parlementaires fixent des plafonds d’immigration annuels. Thomas Liebig, spécialiste des migrations internationales à l’OCDE, analyse cette proposition pour le journal La Croix.
  • "Les 40% les plus pauvres, les classes moyennes, manquent de moyens pour investir dans le capital humain", explique à L'Express l'économiste Michael Förster, spécialiste des inégalités à l'OCDE.
  • La lutte contre le travail au noir franchit un nouveau seuil. Selon le bilan 2014 publié par Les Echos, le montant total des redressements imposés par les Urssaf pour « travail dissimulé » s’est élevé à 401 millions d’euros, contre 320 millions l’année précédente.
  • Le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon rallie le soutien de l’OCDE: « 2015 est une année des plus cruciales pour l’humanité ».

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2016