Pour tous ceux qui venaient du froid

Il nous faut déployer toujours plus d’efforts pour lutter contre l’exclusion sociale et la pauvreté, afin que la révolution Internet n’accentue pas davantage les difficultés que connaissent les populations les plus défavorisées de nos sociétés pour sortir de la misère et retrouver un emploi stable. Tel est le message que certains ministres des pays de l’OCDE ont entendu lors d’une réunion organisée à Londres, en octobre dernier, pour examiner les meilleurs moyens de combattre l’exclusion et, en particulier, la manière de faire retrouver le chemin de l’emploi aux chômeurs de longue durée.
John Martin, Directeur de l’éducation, de l’emploi, du travail et des affaires sociales à l’OCDE, a expliqué aux participants que la mise en place de mesures de valorisation du travail dans des pays tels que les États-Unis et le Royaume-Uni présentait le double avantage de lutter en même temps contre le chômage et la pauvreté. M. Martin n’en a pas moins prévenu que ces mesures ne sont pas une panacée permettant de résoudre la totalité des problèmes auxquels se trouvent confrontés les segments de la société le plus touchés par l’exclusion, en ajoutant que c’est dans les pays où existe un salaire minimum qu’elles semblent donner les meilleurs résultats.John Evans, Secrétaire général de la Commission syndicale consultative auprès de l’OCDE (TUAC), a souligné que, dans de nombreux pays, la pauvreté ne touche plus essentiellement les personnes âgées mais qu’elle est désormais le lot des jeunes et des ménages monoparentaux. Il a précisé que la stratégie devra être axée non seulement sur les mesures de retour à l’emploi mais aussi sur les moyens d’aider les individus à sortir de la pauvreté.Les participants à la conférence ont débattu des moyens de préparer les individus à retourner sur le marché de l’emploi et à s’y maintenir, qui vont de la formation à la résolution de problèmes sociaux et sanitaires. Ils se sont également penchés sur la manière la plus appropriée de s’attaquer aux problèmes touchant plus particulièrement certaines zones géographiques, comme les communautés rurales isolées, ou certains segments particuliers de la société, tels que les immigrants de fraîche date ou les minorités ethniques. Ils ont insisté sur la nécessité d’élaborer des stratégies cohérentes de lutte contre la pauvreté étant donné que le problème affecte indifféremment toutes les classes d’âge et transcende les limites de compétence des administrations publiques. Ainsi, par exemple, éviter la pauvreté quand on est à la retraite passe peut-être par le fait d’avoir exercé des emplois permettant d’accumuler des droits à pension pendant toute sa vie active. Par ailleurs, la pauvreté pendant l’enfance peut enclencher un cercle vicieux qui maintiendra l’individu dans la misère lorsqu’il aura atteint l’âge adulte.Références  OCDE : Des innovations dans l’enseignement : Motiver les élèves : L’enjeu de l’apprentissage à vie, Paris, 2000.


Données économiques

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier en anglais par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • G20: « Le temps est venu d’accroître les dépenses publiques » (Le Monde)
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)
  • Pourquoi les fils d’immigrés ne réussissent-ils pas à l’école aussi bien que leurs sœurs? Un article du journal Le Monde.
  • L'intégration rapide des réfugiés est la clé de la croissance économique en Europe, selon le FMI et l'OCDE, présents à Davos, le forum économique mondial qui se déroule du 20 au 23 janvier. Lire l'article du Monde ici.

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo
  • "Nous avançons à une vitesse d'escargot" sur le climat, estime Ban Ki-moon. Le secrétaire général des Nations Unies confie au journal Le Monde son optimisme sur la conclusion d’un accord international permettant de contenir le réchauffement en cours, en dépit des obstacles.
  • La France est "l'un des pays où l'anxiété en classe est la plus fortement ressentie" explique Eric Charbonnier, analyste à l'OCDE.
  • Après le vote des mesures sociales demandées par l'Union européenne et le FMI, prévu pour le 22 juillet au soir, le gouvernement grec "va reprendre immédiatement les négociations avec les institutions, UE, BCE et FMI, qui doivent durer jusqu'au 20 août au plus tard".
  • Peut-on réduire l'immigration légale? Le député français de l’Yonne Guillaume Larrivé, membre de l'opposition, a proposé que les parlementaires fixent des plafonds d’immigration annuels. Thomas Liebig, spécialiste des migrations internationales à l’OCDE, analyse cette proposition pour le journal La Croix.
  • "Les 40% les plus pauvres, les classes moyennes, manquent de moyens pour investir dans le capital humain", explique à L'Express l'économiste Michael Förster, spécialiste des inégalités à l'OCDE.
  • La lutte contre le travail au noir franchit un nouveau seuil. Selon le bilan 2014 publié par Les Echos, le montant total des redressements imposés par les Urssaf pour « travail dissimulé » s’est élevé à 401 millions d’euros, contre 320 millions l’année précédente.
  • Le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon rallie le soutien de l’OCDE: « 2015 est une année des plus cruciales pour l’humanité ».

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2016