La concurrence sous les projecteurs

Direction de la coopération pour le développement

On a besoin d’un réseau mondial des autorités de la concurrence pour dynamiser la coopération entre les pays en développement et les pays développés en cette matière, selon le Commissaire européen à la concurrence, Mario Monti. C’est à Paris, lors de la séance d’ouverture du Forum mondial de l’OCDE sur la concurrence le 17 octobre 2001, qu’il a lancé cet appel.

Appuyée en particulier par les États-Unis, cette proposition chercherait un consensus sur les grands principes de la politique à mener et sur les modalités de son application. Elle viserait également à aider les pays qui tentent de définir des règles pour lutter contre les ententes, à surmonter les multiples écueils d’ordre commercial, politique et culturel qui peuvent surgir sur leur chemin.M. Monti a précisé : « dans une économie mondialisée, les autorités de la concurrence sont de plus en plus souvent considérées comme les garants, sinon de la bonne gouvernance, du moins certainement des conditions ouvrant la voie à la bonne gouvernance ».La proposition de M. Monti n’est qu’une des questions qui ont été traitées à l’occasion de la première session du Forum mondial à laquelle ont participé des représentants des 30 pays membres de l’OCDE et de 26 pays non-membres, les 17 et 18 octobre. Se concentrant principalement sur les moyens pour mettre en oeuvre une politique efficace de la concurrence dans les pays en développement, les délégués ont reconnu que les règlements et leurs applications devaient tenir compte de la taille des pays concernés et de leur niveau de développement économique, ainsi que du cadre juridique et de la culture d’entreprise qui y sont en vigueur. Les délégués ont débattu plusieurs questions essentielles dont le contrôle des fusions, les infractions à la législation antitrust et les ententes injustifiables.« La réponse a été unanime » a déclaré le Président du Forum, Frédéric Jenny, également membre du Conseil de la concurrence français. « La coopération entre les autorités de la concurrence [de tous les pays du monde] est une nécessité absolue et ce, notamment en raison de la mondialisation de l’économie » a-t-il souligné. À l’issue de la réunion, Bernard Phillips, Chef de la Division du droit et de la politique de la concurrence de l’OCDE, a déclaré pour sa part : « Nous voulons que les pays soient de plus en plus nombreux à se doter d’une législation sur la concurrence. Cette démarche a pris une nouvelle dimension au cours de l’année écoulée et va se poursuivre ». La prochaine réunion du Forum mondial sur la concurrence est prévue en février 2002.


Données économiques

PIB +0.6% T3 2017
Échanges exp +4.3% ; imp +4.3% T3 2017
Inflation annuelle 2,3% septembre 2017
Chômage 5.7% septembre 2017
Mise à jour: 14 nov 2017

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier en anglais par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • Suite aux révélations des Paradise Papers, Pascal Saint-Amans, Directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, s’exprime sur France Inter. Un éclairage essentiel sur ce « scandale de la légalité », l’ampleur de l’optimisation fiscale, et le travail très concret de l’OCDE. A ne pas manquer.
  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).
  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.
  • Les besoins en matière de logement sont souvent insatisfaits : un nombre important de personnes dans l'ensemble de l'OCDE sont sans abri et un grand nombre de ménages font face à des coûts de logement qu'ils ne peuvent pas assumer. Une nouvelle base de données a été conçue par l’OCDE pour aider les pays à évaluer l'accès à des logements abordables.

  • Jean-Christophe Dumont - Forum "Migrants, la... par liberation
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2017