Sana Mouziane Rafael Marchante/Reuters

Au-delà des apparences

OCDE Observateur

Le 9ème Festival international du film de Marrakech se déroule du 4 au 12 décembre. C'est un événement majeur qui attire des stars du monde entier, ainsi que les talents nationaux, comme l'actrice et chanteuse marocaine Sana Mouziane (ci-dessus au festival 2007). Après Milos Forman en 2007, le jury sera présidé cette année par le cinéaste iranien Abbas Kiarostami, palme d'or du festival de Cannes en 1997. Le festival étant présidé par Son Altesse Royale le Prince Moulay Rachid, le Maroc a toutes les raisons de le prendre au sérieux, non seulement pour son intérêt artistique, mais aussi pour son potentiel économique.

Un rapport de l'OCDE de 2008 évalue le poids économique de l'industrie du cinéma et de la vidéo dans le monde à environ 120-150 milliards de dollars, dont la majeure partie est générée dans la zone OCDE. En 2008, les recettes du box office mondial ont atteint le sommet sans précédent de 28,1 milliards de dollars.

L'industrie du cinéma fournit beaucoup d'emplois : entre 2000 et 2005, 350 000 personnes étaient directement employées par l'industrie cinématographique américaine. Ces emplois requièrent en outre un savoir-faire très spécifique, à haute valeur ajoutée. La majeure partie de cette valeur ajoutée provient de services liés à la production et la diffusion de films et de vidéos. Les seuls produits liés au cinéma considérés comme industriels à proprement parler proviennent du traitement et de la duplication de pellicules, DVDs ou cassettes vidéo, qui n'ont généré que 1-2 % des recettes de l'industrie aux États-Unis. La production de films et de vidéos requiert beaucoup plus d'investissement en amont que tous les autres produits média. La plupart de ces investissements sont à haut risque, mais également très innovants.

L'OCDE suit le cinéma de près depuis sa création en 1961. En effet, comme le tout premier numéro de L'Observateur de l'OCDE l'indiquait en novembre 1962, un comité d'experts du cinéma étudiait déjà le problème délicat de l'ouverture du marché à la compétition ainsi que la question des restrictions. Du fait de son lien avec la culture, le cinéma a toujours été un sujet sensible, voire une pierre d'achoppement  dans les conférences internationales sur le commerce et l'investissement. Il pose également des questions particulièrement ardues en matière d'imposition, que traite le Modèle de Convention fiscale de l'OCDE, sans parler des problèmes de piratage et de contrefaçon. Ces questions politiques ont beau se dérouler en coulisses, loin du glamour des célébrités et des caméras, elles ont néanmoins trait à l'industrie qui assure le succès des festivals comme celui de Marrakech. 


OCDE (mise à jour 2009) Le Modèle OCDE de Convention concernant le revenu et la fortune, Paris

OECD (2008) Remaking the Movies: Digital Content and the Evolution of the Film and Video Industries, Paris (disponible en anglais uniquement)

©L'Observateur de l'OCDE n° 275, novembre 2009 




Données économiques

PIB +0.5% T2 2019
Échanges exp -1.9% ; imp -0.9% T2 2019
Inflation annuelle 1.6% septembre 2019
Chômage 5.1% août 2019
Mise à jour: 6 novembre 2019

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

<b>Abbonez-vous!</b>

Pour votre edition
de l’Observateur de l’OCDE livré en anglais chez vous



Edition Q2 2019

Editions précédentes

Ne manquez pas

  • "D’ordinaire, il faut des livres ou des discours pour changer notre regard. Cette fois, c’est un site Internet qui vient révolutionner notre vision de l’Afrique urbaine. Lancé jeudi 22 novembre dans le cadre du huitième sommet Africités, à Marrackech, Africapolis.org arrive comme un outil majeur pour comprendre la ville africaine de 2018 et anticiper celle de 2050." Lisez l'entretien du journal "Le Monde" avec Laurent Bossard, Directeur du Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest de l’OCDE, ici.
  • Le Secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría, avec le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, à la 73ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies, à New York.
  • Star des mathématiques, le français Cédric Villani a remis son rapport sur l’intelligence artificielle au Président Macron le 28 mars. Retour sur ce qu’il expliquait à propos des problèmes de biais d’algorithmes de l’IA à l'OCDE en octobre 2017. Cliquez ici pour regarder le vidéo.
  • Le 24 janvier, la Barbade, la République de Côte d’Ivoire, la Jamaïque, la Malaisie, le Panama et la Tunisie ont signé la Convention multilatérale BEPS, portant à 78 le nombre de signataires. Cette Convention renforce les conventions fiscales existantes et restreint les possibilités d’évasion fiscale par des entreprises multinationales.
  • Suite aux révélations des Paradise Papers, Pascal Saint-Amans, Directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, s’exprime sur France Inter. Un éclairage essentiel sur ce « scandale de la légalité », l’ampleur de l’optimisation fiscale, et le travail très concret de l’OCDE. A ne pas manquer.
  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).
  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2019