Chili : fin du boom

Une contraction de l'activité est prévue en 2009. La crise économique mondiale s'est traduite principalement par une dégradation des termes de l'échange du Chili, du fait d'un effondrement des prix du cuivre, et par un durcissement des conditions financières.

Le boom de l'investissement, soutenu par les industries extractives et l'énergie, a pris fin brusquement et la perte de confiance des consommateurs et des entreprises a provoqué une baisse draconienne de la consommation privée et des stocks. L'inflation recule rapidement et sera inférieure à la fourchette d'objectif de la banque centrale à la fin de l'année. Après plusieurs années d'excédents, la balance courante affiche un solde négatif.

La banque centrale a réduit le taux directeur de 700 points de base entre janvier et la mi-mai 2009. Elle ne devrait pas hésiter à utiliser la marge de manœuvre qu'il lui reste si les chiffres à venir laissent penser que l'économie se dirige vers une récession plus profonde. Les autorités ont mis en œuvre une politique judicieuse de soutien budgétaire, faisant usage des actifs publics accumulés lorsque les prix des produits de base étaient élevés. Il reste possible de poursuivre l'action discrétionnaire si nécessaire. Un assainissement des finances publiques sera toutefois indispensable une fois que l'activité aura repris.

Cliquez ici pour voir l'ensemble des articles de L'Observateur de l'OCDE sur le Chili

Voir aussi www.oecd.org/chili

Vous pouvez commander les dernières Perspectives économiques sur www.oecd.org/librairie

©L'Observateur de l'OCDE, juillet 2009




Données économiques

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier en anglais par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • G20: « Le temps est venu d’accroître les dépenses publiques » (Le Monde)
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)
  • Pourquoi les fils d’immigrés ne réussissent-ils pas à l’école aussi bien que leurs sœurs? Un article du journal Le Monde.
  • L'intégration rapide des réfugiés est la clé de la croissance économique en Europe, selon le FMI et l'OCDE, présents à Davos, le forum économique mondial qui se déroule du 20 au 23 janvier. Lire l'article du Monde ici.

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo
  • La France est "l'un des pays où l'anxiété en classe est la plus fortement ressentie" explique Eric Charbonnier, analyste à l'OCDE.
  • Après le vote des mesures sociales demandées par l'Union européenne et le FMI, prévu pour le 22 juillet au soir, le gouvernement grec "va reprendre immédiatement les négociations avec les institutions, UE, BCE et FMI, qui doivent durer jusqu'au 20 août au plus tard".
  • Peut-on réduire l'immigration légale? Le député français de l’Yonne Guillaume Larrivé, membre de l'opposition, a proposé que les parlementaires fixent des plafonds d’immigration annuels. Thomas Liebig, spécialiste des migrations internationales à l’OCDE, analyse cette proposition pour le journal La Croix.
  • "Les 40% les plus pauvres, les classes moyennes, manquent de moyens pour investir dans le capital humain", explique à L'Express l'économiste Michael Förster, spécialiste des inégalités à l'OCDE.

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2017