Le blanchiment de capitaux en ligne

OCDE Observateur
Selon le Groupe d’action financière sur le blanchiment de capitaux (GAFI), les casinos sur Internet offrent une couverture intéressante aux criminels cherchant à blanchir leurs gains mal acquis, en raison des difficultés auxquelles se heurtent les autorités pour remonter la piste de ces cyber-transactions. Certains de ces criminels font déjà appel aux jeux en ligne à titre de couverture de leurs opérations de blanchiment de capitaux par l’intermédiaire d’Internet, affirme le GAFI dans son rapport annuel sur les méthodes du blanchiment de capi-taux. Avec les jeux sur Internet, il devient difficile non seulement de remonter la piste des mouvements de fonds, mais aussi de décider de la juridiction compétente pour traiter chacune de ces affaires.
Mais si ces méthodes « hi-tech » s’avèrent attrayantes, les bonnes vieilles espèces sonnantes et trébuchantes continuent de représenter une grande part des opérations de blanchiment de capitaux. Des groupes terroristes, par exemple, ont fréquemment recours au trafic de stupéfiants, au vol et à l’extorsion de fonds pour se financer, mais ils reçoivent aussi de l’argent provenant de donations légitimes et de la vente de publications. Les membres du GAFI ne se sont pas encore entendus sur la question de savoir si leurs efforts de lutte contre le blanchiment de capitaux devaient viser les terroristes.Par ailleurs, une réunion du GAFI qui s’est tenue en février a été l’occasion de saluer les « progrès sup-plémentaires importants » accomplis par sept pays ou territoires figurant sur la liste des quinze juridictions que le Groupe avait qualifiées en juin 2000 de « non coopératives » dans la lutte mondiale contre le blanchiment de capitaux. Mais comme aucun de ces pays n’a encore promulgué et mis en oeuvre toutes les réformes nécessaires, aucun n’a été retiré immédiatement de la liste. Cette situation fera l’objet d’un suivi attentif. Le GAFI est un organisme international indépendant de 31 membres dont le Secrétariat se trouve dans les locaux de l’OCDE à Paris.


Données économiques

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier en anglais par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • G20: « Le temps est venu d’accroître les dépenses publiques » (Le Monde)
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)
  • Pourquoi les fils d’immigrés ne réussissent-ils pas à l’école aussi bien que leurs sœurs? Un article du journal Le Monde.
  • L'intégration rapide des réfugiés est la clé de la croissance économique en Europe, selon le FMI et l'OCDE, présents à Davos, le forum économique mondial qui se déroule du 20 au 23 janvier. Lire l'article du Monde ici.

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo
  • La France est "l'un des pays où l'anxiété en classe est la plus fortement ressentie" explique Eric Charbonnier, analyste à l'OCDE.
  • Après le vote des mesures sociales demandées par l'Union européenne et le FMI, prévu pour le 22 juillet au soir, le gouvernement grec "va reprendre immédiatement les négociations avec les institutions, UE, BCE et FMI, qui doivent durer jusqu'au 20 août au plus tard".
  • Peut-on réduire l'immigration légale? Le député français de l’Yonne Guillaume Larrivé, membre de l'opposition, a proposé que les parlementaires fixent des plafonds d’immigration annuels. Thomas Liebig, spécialiste des migrations internationales à l’OCDE, analyse cette proposition pour le journal La Croix.
  • "Les 40% les plus pauvres, les classes moyennes, manquent de moyens pour investir dans le capital humain", explique à L'Express l'économiste Michael Förster, spécialiste des inégalités à l'OCDE.

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2017